Echanges avec Radium, pionnier du Hardcore

A quelques semaines de ses sets à Lyon et Paris dans le cadre de la tournée Born To Rave, nous avons eu le privilège de poser quelques questions au pionnier du Hardcore français, Radium !

Ce qu’il pense de l’évolution de la scène Hardcore depuis ses débuts il y a 30 ans, ses influences ou encore ses projets en cours, apprenez-en plus avec notre interview !

[ENGLISH TRANSLATION BELOW]

Passion BPM : Salut Daniel, comment vas-tu ? Pour commencer, peux-tu te présenter rapidement à nos fans ? 

Radium : Je m’appelle Daniel, DJ et producteur de Techno Hardcore sous le nom de Radium et membre du groupe Micropoint depuis bientôt 30 ans…

Tu vas jouer à Lyon le 28 janvier puis à Paris le 18 février prochains pour la tournée Born To Rave. Comment te projettes-tu pour ces soirées ? Que peut-on attendre ? Penses-tu jouer de nouveaux morceaux ?

Très impatient, il va y avoir une grosse ambiance comme à l’accoutumée ! Et oui, il y aura beaucoup d’inédits car je produis beaucoup en ce moment.

Notre média s’appelle Passion BPM. Alors petit défi pour toi : peux-tu nous dire à quel BPM ton cœur bat ?! Quels sont tes genres musicaux favoris ?

Mon cœur bat à 200 BPMs ! Je sais, médicalement parlant, je ne devrais même plus être en vie ! J’ai des goûts musicaux assez larges, évidemment très axés sur la musique électronique en général, qu’elle soit pré-Rave (New-Wave, Synth Pop) ou bien Rave (le Hardcore sous toutes ses formes, la Hardtek, etc.) et même jusqu’à l’Electro plus mainstream. Mais j’écoute aussi du Rock (au sens large) ou même de la musique expérimentale…

Quels artistes sont tes plus grandes sources d’inspiration ? En-dehors de cela, quelles sont les choses de la vie qui t’inspirent dans ta musique ?

Il y a énormément d’artistes qui m’ont inspiré, depuis les Beatles ou Kraftwerk qui m’ont donné le virus de la musique quand j’étais gamin jusqu’à Lenny Dee ou The Speed Freak qui ont forgé mes goûts en matière de Techno Hardcore !

Et il y a énormément de choses qui me donnent de l’inspiration, ne serait-ce que justement, écouter d’autres styles, mais plus généralement, tout est source d’inspiration, chaque émotion ressentie peut être le point de départ d’une nouvelle compo.

Tu as une discographie impressionnante ! Si tu devais retenir 3 titres fondateurs selon toi, quels seraient-ils ?

Allez, au jugé, je dirais ‘Noise Theater’ (avec Micropoint), ‘Renegade Return’ et ‘Rockin Fire’ (en solo).

Après tant d’années, ta track Rockin Fire est toujours jouée par de nombreux artistes, encore il y a peu à Thunderdome par exemple ; elle n’a pas pris une ride ! Comment expliques-tu ce succès ?

Ah ben justement ! Je ne l’explique pas vraiment mais c’est assez étonnant : dès que je l’ai fait, j’ai tout de suite su que c’était l’un des morceaux dont j’étais le plus fier alors que ça a bien pris 2-3 ans avant que les autres ne le remarquent.

Le projet Micropoint a connu des hauts et des bas depuis 30 ans. Peux-tu nous en dire plus sur la genèse de ce duo ? Où en est le projet aujourd’hui ?

C’est un projet qu’on a démarré en 1992 avec Al Core, un pote de lycée. Aujourd’hui, on est 4, avec un chanteur et un guitariste en plus, on fait quelque chose de plus hybride et scénique que de la pure musique électronique.

Tu as joué il y a quelques semaines à Bogota en Colombie. Au vu de tes posts, il semblerait que tu aies pris un pied terrible là-bas ! Peux-tu nous raconter un peu ton expérience et l’ambiance qui régnait là-bas ?

L’ambiance était vraiment folle, je ne sais pas si j’ai déjà vu un public à ce point affamé de Hardcore ! Une salle comble de chez comble avec un public qui gueule tout ce qu’il peut à chaque break de 10h du soir à 6h du mat… Une vraie hallu !

Le Hardcore est beaucoup plus formaté aujourd’hui qu’au début où tout était possible.

Tu es dans le milieu Hardcore depuis maintenant 30 ans ! Que penses-tu de l’évolution de cette scène ? Certains regrettent la montée en puissance de la Frenchcore et de l’Uptempo au détriment d’autres styles comme l’Industrial ou le Hardcore plus Mainstream. Que penses-tu de tout ça ?

Le Hardcore est beaucoup plus formaté aujourd’hui qu’au début où tout était possible et le champ d’expérimentation infini. Aujourd’hui, il y a des sous-courants très définis avec chacun leurs codes et leurs cahiers des charges… Mais la qualité des productions est aussi bien meilleure ! C’est somme toute une évolution assez logique pour un style qui est là depuis 30 ans.

Parlons plus en détails de l’évolution de la scène Frenchcore. Avec la fulgurante ascension de Sefa depuis quelques années, le grand public associe des sonorités plus mélodiques à cette musique désormais. Que penses-tu de cette évolution ? Cela a-t-il influencé tes productions ?

Personnellement, c’est justement le côté anti-mélodique et musical du Hardcore qui m’avait séduit à la base dans cette musique ! Après, oui, ça m’influence forcément, même quand il s’agit d’en prendre le contrepied. Et j’ai toujours trouvé que les contraintes boostaient la créativité. Trouver un moyen de les adapter à ce que je veux est plus intéressant et enrichissant que de juste partir dans un rejet stérile.

Quels sont tes projets pour les semaines à venir ?

Beaucoup de studio, je suis en train de finir mon prochain album !

Enfin, il semblerait que tu sois très actif sur les Neurchis sur Facebook. Quel est ton Neurchi favori ?!

Oops, je suis démasqué ! Bon, les Neurchi c’est surtout un passe-temps pour moi, j’y vais avec mon compte perso pour rigoler, sans jouer sur mon identité de ‘Radium’. Et en ce moment, mon préféré serait Neurchi de questions inexistencielles, celui où je trouve le moins de Jean-Michels 1e degré et où règne un humour trash dans une ambiance bon enfant !

Merci Radium pour ton temps et on se voit très vite pour la tournée Born To Rave !

Suivez Radium : 

Facebook

Spotify  

Suivez Passion BPM :

Facebook

Instagram

ENGLISH TRANSLATION : 

A few weeks before his sets in Lyon and Paris for the Born To Rave tour, we had the opportunity to ask some questions to the french Hardcore legend, Radium !

His opinion about the evolution of the Hardcore scene since the beginning of his career 30 years ago, his influences or his new projects, learn more about him with our exclusive interview !

Passion BPM : Hi Daniel, how are you feeling ? Before going further, can you introduce you quickly to our fans ?

Radium : My name is Daniel, I have been a Hardcore Techno DJ/producer known as Radium for about 30 years. I am also a member of the Micropoint project.

You will play in Lyon the 28th of January and in Paris the 18th of February for the Born To Rave tour. How do you prepare for these parties ? What can we expect ? Will you play some new tracks ?

I really can’t wait ! As usual, I think the vibes will be very good ! You can expect a lot of exclusive tracks as I am producing a lot these days.

Our media is called Passion BPM. Challenge for you : can you tell us how many BPMs is your heart beating ? What are your favorite music genres ?

My heart is beating at 200 BPMs ! Medically speaking, I shouldn’t even be alive ! I am very eclectic. I am obviously very focused on Electronic music in general, whether it be pre-Rave (New-Wave, Synth Pop) or Rave (Hardcore in all its forms, Hardtek, etc.) and even mainstream Electro. But I also listen to Rock (in the broad sense) or even experimental music…

Which artists are your greatest sources of inspiration ? Apart from that, what are the things in life that inspire you in your music ?

There are many artists who inspired me, from the Beatles or Kraftwerk who gave me the virus of music when I was a kid to Lenny Dee or The Speed Freak who forged my taste in Hardcore Techno !

There are so many things that give me inspiration ! Listening to other styles is at the top of the list. More generally, everything is a source of inspiration, each emotion I can feel could be the starting point of a new composition.

You have an impressive discography ! If you had to choose 3 founding titles, what would they be ?

I would say ‘Noise Theater’ (with Micropoint), ‘Renegade Return’ and ‘Rockin Fire’ (solo).

After so many years, your track Rockin Fire is still played by many artists without taking a wrinkle, at Thunderdome for example a few weeks ago ! How do you explain this eternal success?

Ah well ! I can’t really explain it but it’s quite surprising : as soon as I produced this track, I immediately knew that it would be one of the songs I was most proud of ! But it took 2 or 3 years before the others noticed it.

The Micropoint project had its ups and downs for 30 years. Can you tell us more about the genesis of the duo ? Is the group still alive ?

We started the project in 1992 with Al Core, a high school buddy. There are 4 people in the group today, with a singer and a guitarist. We create something more hybrid and scenic than pure electronic music.

You played a few weeks ago in Bogota, Colombia. It seems that you had a lot of fun there ! Can you tell us a bit more about your experience and the atmosphere there ?

The atmosphere was really crazy, I don’t know if I’ve ever seen an audience so hungry for Hardcore ! A fully packed room with a crowd that shouts everything he can at every break from 10pm to 6am… It was hallucinating !

You have been part of the Hardcore scene for 30 years now ! What do you think about the evolution of this scene ? Some people regret the rise of the Frenchcore and Uptempo to the detriment of other styles like Industrial or more Mainstream Hardcore. What do you think ?

Hardcore is much more formatted today than at the beginning when everything was possible.

Hardcore is much more formatted today than at the beginning when everything was possible and the field of experimentation was infinite. Today, there are very defined sub-genres with codes and specifications for each… But the quality of production is also much better ! It’s a logical evolution for a style that has been there for 30 years now.

Let’s talk further about the evolution of the Frenchcore scene. With the quick ascent of Sefa in recent years, the general public now links Frenchcore music to melodic sounds. What do you think of this evolution ? Has it influenced your productions?

Personally, it is precisely the anti-melodic and anti-musical side of Hardcore that had seduced me at first place in this music ! The trend you depict has inevitably influenced me, even if it comes to take the opposite way. I find that constraints boost creativity. Finding a way to adapt them to what I want is more interesting and rewarding than just going into a sterile rejection.

What are your projects for the weeks to come ?

Lots of studio, I’m finishing my next album ! 

Thank you Daniel for your time and see you at the Born To Rave tour !

Follow Radium : 

Facebook

Spotify  

Follow Passion BPM :

Facebook

Instagram

Une réflexion sur “Echanges avec Radium, pionnier du Hardcore

  1. Pingback: Top 4 des raisons de venir à la Born to Rave de Lyon | Passion BPM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s