Interview avec la légende de l’Industrial Hardcore : Ophidian

A quelques jours de son set à Dream Nation sur la toute nouvelle scène Techno To Hard, la légende de l’Industrial Hardcore Ophidian a répondu à nos questions.

Son opinion sur la scène Hardcore et le rapprochement entre Techno et Hardmusic, le lancement de son nouvel alias 10 CLS ou encore plus d’infos sur ses derniers morceaux et collabs à venir, Ophidian nous dit tout !

[ENGLISH TRANSLATION BELOW]

Salut Conrad, comment vas-tu ? Comment te sens-tu à quelques jours de ton set à Dream Nation ? Peux-tu te présenter rapidement ?

Bonjour à tous ! Je m’appelle Conrad, a.k.a Ophidian. Je produis et mixe du Hardcore et d’autres styles de musique électronique depuis un long moment maintenant. J’ai vraiment hâte de jouer à Dream Nation, ça s’annonce incroyable !

Que penses-tu de l’ambiance dans les événements en France ? Qu’apprécies-tu le plus lorsque tu joues dans notre pays ?

Jouer en France est toujours spectaculaire car le public donne vraiment tout ! Il y a une excellente connexion avec le public, ce qui nous donne un maximum d’énergie !

Notre média s’appelle Passion BPM. Petit défi pour toi : peux-tu nous dire à combien de BPM ton cœur bat ?! Quels sont les genres musicaux que tu préfères et qui te donnent de l’inspiration ?

Je dirais que mon cœur bat à 160 BPM, en triolets. J’aime un large éventail de styles à commencer par la Techno, le Hardcore mainstream et l’Industrial bien sûr mais également la Drum’n’Bass, le Breakcore, l’IDM, le Hip Hop et le Metal. A côté de cela, j’écoute aussi beaucoup de musique classique et instrumentale et un peu de pop expérimentale.

Pourquoi as-tu choisi le Hardcore pour t’exprimer à travers la musique ? Comment définirais-tu le style Ophidian ?

Pour moi, le Hardcore est le style parfait car il permet de combiner des éléments énergiques, durs et violents avec des breaks plus musicaux et atmosphériques. C’est ce contraste qui rend ce genre aussi puissant. Je dirais que mon style est du Hardcore dans lequel je tente de combiner les différents éléments que j’ai cités pour créer des morceaux avec de la profondeur autour de thèmes jolis et intéressants mais qui tapent aussi très bien.

Je suis sûr que si nous nous projetons dans deux ou trois ans, la scène Hardcore aura encore totalement changé.

Alors que la scène Hardcore est aujourd’hui très axée autour de l’Uptempo et de la Frenchcore, tu restes quant à toi fidèle à l’Industrial Hardcore. As-tu déjà envisagé de changer un peu ton style pour t’adapter à ces nouvelles tendances ? Quelle est ton opinion à propos de la scène Hardcore aujourd’hui et de cette montée en force de l’Uptempo et de la Frenchcore ?

Je n’ai jamais imaginé changer mon style, je ne pense même pas que j’en serais capable ! J’aime bidouiller des sons et des techniques qui sont à la mode mais le noyau de mon identité musicale reste le même. J’ai toujours été très expérimental dans mon approche et dans mes influences. C’est bien plus épanouissant pour moi de produire ce que j’aime et de tracer ma propre route, c’est ce qui me permet de conserver une certaine fraîcheur. J’essaie simplement de toujours garder à l’esprit que ma musique doit être exploitable dans des DJ sets et cela influence un peu mes arrangements.

Sinon, je déplore bien sûr qu’il n’y ait pas une plus grande mise en avant du Hardcore Mainstream et Industrial en ce moment. Mais je ne suis pas “contre” l’Uptempo et la Frenchcore pour autant. La scène Hardcore a toujours évolué et se modifie constamment, ces sous-genres y ont toute leur place. Je suis sûr que si nous nous projetons dans deux ou trois ans, la scène aura encore totalement changé… Dans quel sens, je ne le sais pas encore !

Tu viens de commencer un nouveau projet avec 10 CLS. Il est tourné davantage sur des sonorités Slowcore et Techno avec une approche plus “lente” que ce que tu peux produire sous Ophidian. Tu as sorti récemment un album, Run, qui est un peu expérimental et que nous aimons beaucoup ! Quelle est ton ambition avec ce nouveau projet ? D’ailleurs, d’où vient le nom 10 CLS ?

Merci beaucoup, je suis heureux que l’album vous plaise ! J’ai créé cet alias 10 CLS car j’aime bien souvent produire de la musique qui ne rentre pas trop dans les codes habituels. Je voulais donc un projet parallèle sur lequel je pourrais avoir une certaine liberté, sans la pression de produire tel ou tel style.

A propos de l’album “Run”, il a été produit en grande partie lorsque je travaillais sur mon dernier album Hardcore “Call of the Void” sorti sur le label Thunderdome music. J’étais tellement à fond sur du Hardcore, à sortir les morceaux les uns après les autres, que j’avais besoin d’un exutoire où je pourrais faire quelque chose de différent afin de laisser s’exprimer ma créativité. Certains morceaux de l’album ont été créés en utilisant le synthétiseur “Teenage Engineering OP-1”, ce qui me permettait de produire dans les avions ou les chambres d’hôtel ! L’album est finalement une collection de tous ces morceaux un peu “random”.

A propos du nom, 10 CLS est en fait une ligne de programmation en langage BASIC. En soi, ce n’est rien d’autre qu’un petit programme stupide qui ne fait pas grand chose d’autre que vider l’écran. Il faut voir ce nom davantage comme une métaphore symbolisant le fait de produire quelque chose de neuf, en commençant d’une page blanche.

Je n’ai pas d’ambition particulière avec cet alias. Il y a simplement de nombreux morceaux qui devraient bientôt sortir et j’en ai plein d’autres en tête ! C’est finalement intrinsèque au projet que de ne pas le brider avec des objectifs afin de laisser toute sa place à l’ouverture et à la créativité.

Je n’ai pas encore eu la chance de jouer des morceaux sous cet alias dans mes sets car ils sont trop différents par rapport aux attentes des scènes et des festivals auxquels j’ai participé depuis sa publication. Je pense que Dream Nation peut être une bonne opportunité pour en jouer quelques-uns !

A propos de Dream Nation, tu vas te produire sur une scène Techno to Hard. Comment te prépares-tu pour ce set un peu spécial ? Vas-tu adapter ta tracklist au public ? Peut-on par exemple s’attendre à un début avec quelques morceaux de ton album Run sous 10 CLS puis poursuivre avec des tracks sous Ophidian ? Penses-tu également jouer de nouvelles tracks ?

Cela me paraît être une bonne idée ! J’aime toujours monter en pression progressivement dans mes sets, le plus souvent en démarrant avec de la Techno et de l’Industrial puis en balayant plusieurs styles de Hardcore avant de conclure sur des sons plus rapides. Dream Nation pourrait être une bonne occasion de jouer quelques tracks sous 10 CLS ainsi que quelques sons du même genre sortis notamment dans mon album Blackbox il y a maintenant presque 20 ans. Je vais jouer plusieurs nouvelles tracks pas encore sorties donc ce sera à coup sûr un set très intéressant !

Les genres changent en permanence et ce n’est pas surprenant qu’une partie de la scène Techno soit de plus en plus Hard.

Nous avons publié récemment un article à propos des connexions de plus en plus fortes entre les scènes Hardmusic et Techno depuis plusieurs années. Comment expliques-tu la montée de styles Techno de plus en plus Hard avec des artistes comme Manu Le Malin, Jacidorex, I Hate Models, [KRTM], T78, ASYS ou encore Reinier Zonneveld ? Comme [KRTM] ou Manu Le Malin, peut-on imaginer que tu switches du côté de cette scène Techno très active d’autant plus que la scène Industrial Hardcore est de plus en plus moribonde ?

J’aime beaucoup ce qui se fait dans cette sphère de la Techno. Les genres changent en permanence et ce n’est pas surprenant qu’une partie de la scène Techno soit de plus en plus Hard et commence à ressembler à du Hardcore, du Hardstyle ou de l’Industrial. J’espère simplement qu’on se dirigera plus vers quelque chose de mécanique et granuleux plutôt que des sonorités mielleuses que l’on commence aussi à entendre de plus en plus.

En tant que 10 CLS, j’ai effectivement quelques morceaux qui peuvent trouver leur place dans cette Techno Hard, et je vais effectivement utiliser cet alias pour explorer encore davantage cet univers Techno et Industrial. Cependant, le projet ira aussi dans bien d’autres directions !

Félicitations pour ton hymne pour Masters Of Hardcore Austria 2022. Comme le titre l’indique, c’est un morceau très euphorique ! Comment as-tu travaillé sur cette track un peu spéciale ? Es-tu fier du résultat ?

Merci beaucoup ! Ce n’était pas un morceau facile à produire car je souhaitais bien sûr intégrer ce qui fonctionne pour un hymne MOH tout en gardant ma personnalité et mes sonorités. J’ai vraiment commencé de zéro sur ce point ! J’ai retravaillé de nombreux éléments une fois que la track était presque finalisée. C’était très difficile pour moi de la laisser filer une fois terminée car je me suis mis une grosse pression afin de la rendre parfaite. Avec le recul, je pense que j’ai plutôt bien réussi ce que je voulais faire et je suis finalement heureux du résultat que ça a donné.

Tu as également sorti récemment une collaboration avec la légende du Frenchcore, Dr Peacock ! La combinaison de vos univers est plutôt originale et réussie ! Comment as-tu travaillé avec lui sur ce morceau ? Qui a fait quoi dans la track ?!

Dr Peacock est un chouette type et il a toujours été sincèrement intéressé par la musique que je produis et que je joue. L’idée de faire un morceau ensemble venait de lui,  il voulait vraiment que je fasse partie de son nouvel album. Des collabs sortant un peu des sentiers battus sont toujours intéressantes à travailler donc j’ai tout de suite accepté de réaliser quelque chose ensemble !

Il avait de nombreuses idées assez précises sur ce qu’il attendait du morceau et sur ce que je pouvais apporter sur les parties mélodiques. J’ai tout d’abord écrit la ligne de mélodie qu’il a très rapidement validé. Il ne voulait pas partir sur un son plus classique typé “supersaw” donc nous sommes restés sur mon idée. Nous avons combiné la mélodie avec les vocales qu’il avait afin de construire le break. A partir de là, le reste s’est fait très vite et facilement. Les kicks et les edits sont majoritairement de lui tandis que je me suis occupé en grande partie de l’arrangement et de l’ajout d’éléments musicaux comme les pads et les pianos. Sans oublier bien sûr de rajouter les chants, chœurs et violoncelles qui sont les marques de fabrique de Dr Peacock.

Quels sont les artistes avec qui tu aimerais le plus travailler ? Nous te savons très ouvert, peut-on espérer des collabs avec des artistes Hardstyle ?!

J’aimerais vraiment travailler avec certains artistes japonais comme 6th, Kobaryo et Myosuke qui sont dans ma wishlist depuis un bon moment maintenant ! J’ai également discuté avec Mad Dog et Furyan, à voir ce que ça donne. J’aimerais aussi me réunir de nouveau avec des artistes comme Tha Playah, DJIPE, N-Vitral et Angerfist.

A propos du Hardstyle, il y a quelques artistes avec qui j’aimerais beaucoup travailler. Certains sont techniquement très doués et ont une véritable profondeur artistique que j’apprécie. Après, je ne sais pas s’ils trouveraient mon univers un peu trop spécial pour eux. Qui sait ? A suivre !

Pour conclure, peux-tu nous en dire plus sur tes projets à venir ces prochains mois ?

Une nouvelle collaboration avec Broken Minds devrait sortir très prochainement. Je travaille également sur des morceaux avec The Outside Agency et Lucy Furr/Adaman Scream. Il y a aussi plusieurs morceaux en solo sous Ophidian qui devraient sortir d’ici la fin de l’année. Sans oublier bien sûr de nombreuses tracks sous 10 CLS !

Merci Conrad pour ton temps et nous avons hâte de voir ton set à Dream Nation !

Suivez Ophidian :

Soundcloud

Facebook

Instagram

Spotify

Suivez Passion BPM :

Facebook

Instagram

Infos Dream Nation :

ENGLISH TRANSLATION :

A few days before his set at Dream Nation on the brand new Techno To Hard stage, the Industrial Hardcore legend Ophidian answered our questions.

His opinion about the Hardcore scene and the merge between Techno and Hardmusic, the launch of his new alias 10 CLS or more infos about his last tracks and collabs to come, Ophidian said it all !

Hello Conrad, how are you ? How are you feeling a few days before your set at Dream Nation ? Can you introduce you quickly to our readers ?

Hey, I’m Conrad, a.k.a. Ophidian. I’ve been producing and DJing Hardcore and other styles of music for quite a while now. I’m really looking forward to playing at Dream Nation – it looks like it’s going to be awesome. 

What do you think about the vibes in French events ? Do you like playing in our beautiful country ?!

Playing in France is always amazing, because the people who come to party really go all out. There’s a great connection with the crowd and they give you a lot of energy.

Our media is called Passion BPM. So little challenge for you : can you tell us at how many BPMs your heart is beating ?! What are your favorite music genres (within Hardmusic or outside) and your biggest sources of inspiration ?

My heart is beating at 160 BPM, in triplets. I love a lot of different styles of music, like Techno, Mainstream Hardcore and Industrial of course, but also genres like Drum ‘n Bass, Breakcore, IDM and Hip Hop and Metal. Apart from that I also listen to classical and instrumental music and even (experimental) pop.

Why have you chosen Hardcore music to express yourself through music ? And how would you define Ophidian style ?

For me, the Hardcore genre is so suited to combining hard, rough, energetic elements with atmospheric and musical breakdowns. It’s the contrast that makes it so powerful to me. My style is Hardcore in which I try to combine these different aspects to create a song with depth and a (hopefully) beautiful or interesting theme, but then it still drops hard as well.

I’m pretty sure that if we look back in a couple of years, the Hardcore scene will have changed again.

While a lot of Hardcore producers are now mainly into Uptempo or Frenchcore, you remain faithful to Industrial Hardcore. Have you ever considered changing your style to better fit to new trends ? What is your opinion about the Hardcore scene today ? Some people are complaining about the surge of Uptempo and Frenchcore to the detriment of Mainstream or Industrial Hardcore. What do you think about that ?

No, I haven’t considered changing my style – I don’t think I even can. I sometimes like to play with sounds and techniques that are fashionable at the moment, but the core identity of my music remains the same. I’ve always been very experimental with my style and influences, so it’s more fun for me to just keep going my own way and stay fresh that way. I do try to keep in mind that my music must be somewhat playable in DJ sets, and that does influence my arrangements a bit.

Of course, I think it’s unfortunate that there is not a bigger platform for Industrial or traditional Mainstream at the moment, but I’m not “against” Uptempo and Frenchcore. The scene has always changed and varied, and all these subgenres are part of it. I’m pretty sure that if we look back in a couple of years that it will have changed again. In which way I do not know yet !

You have just started another project called 10 CLS which is more into Slowcore, Techno and with a “slower” approach than what you are doing with Ophidian. You released an album called Run which is a bit experimental, we like it a lot ! What is your purpose with this new alias ? Where does the name 10 CLS come from ? What is your ambition with this project ? Will you mix as 10 CLS ?

Thanks a lot, I’m glad you like it. 10 CLS happened because I’m always making music that doesn’t fit anywhere, and I wanted to have an alias with which I didn’t feel pressure to make one type of music or another.

A lot of that first album “RUN” I actually made while working on my last Hardcore album “Call of the Void” for Thunderdome Music. I was doing so much Hardcore, one track after another, that I also needed some space to let go and do something different creatively. Some of the tracks were also made using the Teenage Engineering OP-1, which meant that I could make music on planes and in hotel rooms. The album is a curated collection of these random tracks.

10 CLS is actually a line of programming code in BASIC. By itself it would be a very silly, short program that does nothing except clear the screen. It’s a metaphor for starting over fresh – a blank slate so to speak.

I don’t necessarily have a goal to achieve with this alias, but I have a lot of music to release using it, and a lot more that I want to make. It’s really intrinsic to this project that I don’t tie it down and keep it open and creative.

Until now I haven’t had a chance to play any of the tracks in my sets yet, because they just sound too different from the style of the stages/festivals that I’ve played since the release. However, I think Dream Nation could be a good opportunity to play a couple of them.

About Dream Nation, you will play on a Techno to Hard stage at Dream Nation next week. How are you preparing for this special set ? Will you adapt your tracklist to the audience ? Can we expect a start with some tracks of your Run album as 10 CLS then your tracks as Ophidian ? Will you play some new stuff ?

That sounds like a good plan. I always like to build up during my sets, usually starting slower with Industrial or Techno and moving through different styles of Hardcore before ending with some faster stuff. Dream Nation should be a nice occasion to play some 10 CLS tracks, and maybe some of my old Blackbox album and that kind of stuff in the beginning. I’m definitely bringing some new and unreleased tracks too so it should be an interesting set.

The genres are always changing and it’s no surprise that part of Techno is getting harder.

We released an article about the connections between Techno and Hardmusic scenes which are closer and closer for 2-3 years. What do you think of this surge of a Harder style of Techno music with artists like Manu Le Malin, Jacidorex, I Hate Models, [KRTM], T78, ASYS or Reinier Zonneveld ? How do you explain the non stop growing success of this kind of Techno today ? Like [KRTM] or Manu Le Malin, can we expect you to really switch to this very active Techno scene all the more so as Industrial Hardcore is a bit depressed ?

I like a lot of the music that is being created in this area. The genres are always changing and it’s no surprise that (part of) Techno is getting harder and starting to sound like Hardcore, Hardstyle or Industrial. I just hope it moves more towards the gritty, mechanical stuff and not the cheesy stuff that we’re also starting to hear a lot.

As 10 CLS, I have a few tracks out now that are in the neighborhood of this techno sound, and I will definitely use the name to explore this Industrial-like space more. It’s not going to be the single focus of the project though.

Congratulations for your Masters of Hardcore Austria 2022 anthem ! Like the title said, it is a very euphoric track. How did you work on this special track ? Are you proud of the result ?

Thanks ! It wasn’t an easy track to make, because I really wanted to do something that worked as a MOH anthem, but still had my personal sound. I started over completely from scratch at one point, and redid a number of elements when the track was almost completely done. It was also difficult to let it go once it was done, because I felt a lot of pressure from myself to make it perfect. In hindsight though, I think I pretty much succeeded in what I was trying to do, and I’m happy now with the way it turned out in the end.

You have also released a collab with the Frenchcore legend Dr Peacock. The combination of both styles is quite original but good ! How did you work with Dr Peacock on this collab ? Who made what in the track ?

Dr. Peacock is a great guy, and he’s always been genuinely interested in the music I release and play. It was his idea to work together on a track and he really wanted me to be part of his new album. Out-of-the-box collabs can be really interesting to do so I was definitely down to work on something.

He had lots of ideas about what he wanted the track to be like and what I could do with the melodic parts. I wrote the glitchy melody line first and he was really into it. He didn’t want to go with a more mainstream supersaw-like sound so we stuck with my idea and combined it with the vocals he had to build the breakdown. From there it was pretty easy going. Kicks and edits are mostly him, the arrangement is mostly me, as well as the musical elements like piano and pads. Of course we had to add his trademark singing, choir and cello.

With which artists would you like the most to work on collabs ? We know you are very open, can we expect a collab with Hardstyle artists ?!

I would really like to work with some Japanese artists like 6th, Kobaryo and Myosuke, that’s been on my wishlist for a while already. I’ve also been talking to guys like Mad Dog and Furyan, so let’s see what happens. Also, I’d like to reunite with some former collab partners like Tha Playah, DJIPE, N-Vitral and Angerfist.

As far as Hardstyle artists go, yeah sure, there are a couple that I’d definitely like to work with. Some guys are doing really cool deep and technical stuff. I don’t know if they wouldn’t think my stuff was too out-there though! Who knows, we’ll see.

To conclude, what are your projects for the next few months ?

There’s a new collab with Broken Minds that should be out round about now, and I’m also working with The Outside Agency and Lucy Furr/Adamant Scream. There’s also new solo Ophidian stuff that should be appearing towards the end of the year and of course more new 10 CLS!

Thank you Conrad for your time and we can’t wait to attend your set at Dream Nation !

Follow Ophidian :

Soundcloud

Facebook

Instagram

Spotify

Follow Passion BPM :

Facebook

Instagram

Dream Nation infos :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s