Intents Festival 2022 : rechargement réussi !

Le week-end du 28 mai dernier se tenait aux Pays-Bas Intents Festival.

Evénement Hardmusic désormais majeur au même titre que Decibel Outdoor ou Defqon.1, cette édition 2022 était particulièrement attendue par beaucoup qui redécouvraient les festivals outdoor à cette occasion.

On peut d’ores et déjà vous dire que nous avons été enthousiasmés par ce festival qui a encore passé un level cette année. 

3 personnes de la team étaient de la partie la journée du samedi. Voici notre récap de cette journée haute en couleurs !

Présentation du jeu

Situé près de la ville de Tilbourg aux Pays-Bas, Intents Festival prend place sur un grand terrain. 

Cette année, sous un soleil intermittent, 9 scènes accueillaient les festivaliers. Du Raw à l’Uptempo en passant par le Freestyle, il y en avait pour tous les goûts !

Tour d’horizon des stages et de leurs décorations, toutes très bien ancrées dans le thème de cette année articulé autour des jeux vidéo : “Step Into The Game” !

Voici la map !

Réputée comme étant l’une des plus belles scènes de l’été, la Mainstage d’Intents Festival 2022 aura ravi les amateurs de jeux vidéo. Avec des références à de célèbres éditeurs mais également à des jeux facilement reconnaissables, elle était très réussie. Entre Tetris, la manette ou encore le ballon de foot, chacun pouvait y trouver son compte, même les casual gamers. Le look de ce mainstage Intents a une vraie identité et n’a vraiment aucun équivalent dans d’autres festivals. C’est assez impressionnant de camper de longues minutes devant la scène et de regarder la structure, on y voit toujours de nouveaux détails.

La mainstage intérieure gérée par Act of Rage et Rejecta semblait inspirée d’un univers industriel. De nombreuses structures métalliques et les différents spots lumineux apportaient une ambiance variée en fonction des sets. Cette scène dénotait cependant des autres et on s’écarte un peu du thème des jeux vidéo.

La scène Dynamite, gérée par Partyraiser, suivait la thématique de Mortal Kombat. Dense et située sous un grand chapiteau, elle était éclairée par de nombreux lasers et flammes la nuit tombée.

Place au Freestyle sur la scène Outrageous ! Dans un style très rétro, cette scène située en plein centre du festival était simple et efficace.

Prise d’assaut par les fans de Raw, la scène Fanaticz était effectivement une des plus remplies du festival. Dotée d’une décoration chargée, elle était pleine de messages rappelant le thème de cette édition. Mais on pouvait aussi y voir un élément de la scène 2018 repris pour cette édition : ce très beau « Game Over » !

Scène de taille moyenne et blindée du début à la fin de la journée, la scène Uptempo était joliment décorée. Sous un dôme blanc était abritée une scène très colorée qui contrastait avec la violence des sons joués tout au long de la journée !

La scène Boombox avec ici Damien RK (qui jouait dimanche) tenait place dans un conteneur assurant une importante proximité avec le public. De par sa capacité d’accueil restreinte, elle était très rapidement remplie en soirée. En tout cas, pouvoir danser dans un si petit espace revêt un certain charme.

Enfin, la scène Karnaval Festival ressemblait un peu au Mainstage indoor.

Quant à l’organisation, elle était très bien rodée dans l’ensemble comme souvent aux Pays-Bas. Petit bémol cependant sur la gestion de la sortie. Il n’y avait qu’une sortie assez étroite. Vu l’afflux de festivaliers, les barrières ont vite volé et nous nous sommes retrouvés littéralement les uns sur les autres, le temps que le goulot d’étranglement s’estompe. C’était assez fastidieux après une longue journée de festival.

Enfin, mention spéciale aux stands de nourriture, il y en avait en très grand nombre et l’offre était très variée : burgers, pizzas, frites bien sûr mais aussi des fruits, des stands 100% vegan, des wraps… Niveau boissons, c’était assez classique malgré des bars à cocktails qui ont su ravir les adeptes. Le choix de bières était cependant assez pauvre.

Le système de token supplémentaire mis en place pour la première fois cette année en cas de gobelet ou de bouteille non recyclés au bar a été efficace. Le festival était plutôt propre, il est agréable de ne pas marcher dans une déchetterie en fin de journée !

Les différents checkpoints 

De nombreux shows ont animé la journée sur le Mainstage. Nous avons retenu 3 moments particulièrement forts.

Delete Tribute

Ce moment était particulièrement attendu par les nombreux fans de l’artiste australien qui nous a malheureusement quittés il y a peu. 

Le mainstage était comble pour cet hommage de 30 minutes qui était en quelques sortes un méga mash-up de ses meilleurs titres. L’occasion de se remémorer des morceaux comme Payback, Alone ou encore Ghetto et de se rendre compte avec le recul de l’importance qu’il a eu sur la scène raw et de l’héritage qu’il aura laissé derrière lui.

Il y a eu plusieurs autres hommages de la part de nombreux artistes raw tout au long de la journée. Nul doute que de nombreux autres lui seront rendus tout au long de l’été à Defqon.1 ou encore à Decibel.

RIP Ryan..

L’Anthem show

A la fin du set des Da Tweekaz au milieu de la journée et comme nous pouvions nous y attendre lorsque nous avons vu débarquer des dizaines de drapeaux Intents devant la scène, nous avons eu droit à un anthem show !

Oeuvre de Da Tweekaz et de Warface, ce dernier a rejoint le duo norvégien sur scène pour 5 minutes de folie !

Pour être honnêtes, nous n’étions pas vraiment convaincus par cet hymne par rapport à ceux des dernières éditions. Mais le rendu en live était finalement très réussi avec le show et les animations.

Le Endshow

Comme à chaque édition, la journée de samedi a été ponctuée d’un show d’une quinzaine de minutes sur le mainstage.

Entre les sonorités de Pacman ou encore des grondements de moteur au tout début parmi une myriade d’autres références à l’univers du jeu vidéo, on peut dire que le thème “Step Into The Game” a été parfaitement retranscrit.

Le show lumière, lasers et pyrothechnique a été vraiment impressionnant, on peut dire qu’Intents a encore passé un level cette année.

Quant aux morceaux choisis, nous avons été plutôt convaincus. Après un début sur l’anthem de cette année, Intents Highscore, qui a permis de démarrer avec une barre d’énergie pleine, Power Of The Wolfpack de Frequencerz et son ambiance qui fait aussi très anthem nous a tous donné des frissons.

Le endshow a ensuite été l’occasion de découvrir Died In Your Arms, une nouvelle collab de Sound Rush avec Harris & Ford qui a été jouée pour la première fois et qui est un très beau morceau euphorique.

Mention spéciale à Intents ensuite d’avoir rendu hommage une nouvelle fois à Delete en passant le titre Alone qui a donné de nouvelles émotions.

Enfin, le final sur le remix de Nobody Said It Was Easy par Sefa était bien senti pour finir en montant les BPMs non sans un brin de nostalgie… Nous avons déjà hâte d’être à la prochaine édition !

Les sets : place au jeu !

Mark With A K : En ce début de journée, nous avons suivi la deuxième partie du set du héros belge de la Tekstyle, Mark With A K. Comme à son habitude, il a su motiver le public avec ses remixes et morceaux très vocaux et mélodiques dont le remix de Somebody Like Me qu’on adore, le tout avec les kicks Tek qui font plaisir à entendre sur un tel système son !

Furyan : Un des hommes en forme de la scène Hardcore passait en début d’après-midi. Dans la lignée de ses prestations récentes, il a envoyé un set très dynamique. On aura reconnu des classiques comme “Kokeen” ou “Hoax” mais également des ID. Avalanche de kicks au programme pour chauffer la Dynamite pour le reste de la journée.

Keltek : Place à Keltek, auteur de l’hymne de l’édition online de l’année dernière et qu’il n’a pas manqué de passer au tout début, histoire de démarrer du bon pied. Il a ensuite joué la plupart de ses titres récents et également deux nouveaux morceaux : Way Back Home (sortie le 15 juin) et Come Follow Us qui sont plutôt réussis et que nous avons hâte de découvrir. Un set propre et efficace !

Act of Rage & Rejecta : Les deux compères débarquent sur scène dans une ambiance électrique et envoient d’entrée “Homicide”, leur nouvelle collab. Un set rempli d’énergie où ils ont enchaîné leurs hits comme  “Never Give Up” ou “Can’t Take This” qui font toujours leur effet. Une grosse entrée en matière qui lançait l’après-midi chargée des deux artistes.

Galactixx : Il était difficile de passer après l’hommage à Delete et avec la Mainstage qui se vide. Mais le jeune néerlandais ne s’est pas démonté et a su jouer sa partie avec style et talent. Il a été rejoint sur scène par B-Front à la toute fin de son set pour jouer une collab qui est jouée ci et là dans des lives depuis plusieurs mois et qui est une merveille. On espère que la release va finir par arriver !

Sound Rush live : Ce sont ensuite les jumeaux Sound Rush qui font leur entrée en jeu pour un live de 30 minutes. Avec leur joie communicative, ils ont su donner le sourire au public avec leurs jolies mélodies comme celle de Brothers. A noter une nouvelle collab pleine d’émotions avec Ecstatic intitulée Fly Away.

Fraw Vs Mutilator : Direction la scène Fanaticz pour un VS entre deux talents de Gearbox ! Et quel B2B ! Fraw a directement commencé avec l’edit live de « Omega », histoire de lancer les hostilités comme il faut. Puis on a pu entendre Smocked, leur collab avec Regain, et aussi le hit Gearbox 2021 de Mutilator, Full Throttle ! Un set bien vénère donc qui a su combler les fans d’Xtra Raw ! 

Rejecta vs Frequencerz : Nous attendions avec beaucoup d’impatience le set de Frequencerz en versus avec leur protégé, Rejecta, qui a désormais bien grandi. Si le set n’était pas inoubliable, nous nous sommes quand même bien amusés avec des titres comme Followed ou Starlight. 

Da Tweekaz : Le duo norvégien déjanté a de nouveau mis le feu ! Bouteille de Jagermeister en main, ils ont dégainé leurs titres alcooliques au sein d’un mega mash up : Tequila vs Jagermeister. Sans oublier leur collab avec Bassbrain ou encore leurs morceaux sous The Elite avec Coone et Hard Driver. Ils ont aussi joué leur nouvelle collab’ avec Blasterjaxx, Wasabi. Tout cela avant d’être rejoint par Warface pour l’anthem show !

Bloodlust Live : Drive, Fake Drops, Edits… Il y avait tout dans ce live du prodige d’End Of Line Records. 30 minutes intenses pendant lesquelles il n’a laissé aucun répit à la foule venue le voir en nombre. On notera notamment l’ouverture sur un potentiel bootleg de Falling Down de Lil Peep, à suivre !

D-Block & S-te-Fan : Comme dirait Villain, les “champions” du Hardstyle ont de nouveau remporté tous les honneurs avec un set très réussi. Avant de monter les BPM en fin de set avec Infinity en collaboration avec Sefa, ils ont dévoilé ce qu’on pourrait appeler l’anthem de Defqon 2022, Primal Energy (Haunted Grounds) sous Ghost Stories et qui est un véritable chef d’œuvre. Avant cela, Believe, Good Times ou encore leur remix de Let The Music Play ont su électriser la foule.

B-Front vs Vertile : Ce set en back to back était un véritable crossover intergénérationnel ! Alternant un morceau de l’un et un morceau de l’autre, nous avons eu droit à un vrai mélange de Raw euphorique un peu à l’ancienne à la sauce B-Front et du Raw moderne plus incisif avec le jeune Vertile. Le mélange n’était en tout cas pas indigeste et chacun a pu apprécier ce set selon ses goûts.

Regain Live : Le polonais est venu à Intents pour présenter son nouveau live : “Square One”. Le producteur du label Heart for Hard Records n’était clairement pas là pour faire dans la dentelle. Il a régalé son public avec 30 minutes de pur son raw. Un live immanquable pour les amateurs de son style brutal.

Soulblast : Nous avons assisté à une bonne partie du set de clotûre sur la scène Uptempo. Autant vous prévenir tout de suite, ce set était vraiment destiné aux Hardcore gamers car la violence était extrême ! En tout cas, Soulblast a de nouveau proposé de l’Uptempo propre et travaillé et a prouvé à tout le monde que la France avait du talent !

Rebelion vs Warface live : Dernier set/live de la journée sur la Main avec un B2B de haut level ! Ce trio a mis tout le monde d’accord pour clôturer le samedi. On a pu entendre la totalité de leurs collabs et notamment »Switchblades ». Puis pour terminer, un final uptempo avec une Side Fx’s ou Last Resort de Deadly Guns et Warface. 

Partyraiser vs The Dark Horror vs Spitnoise : Pour achever les fanatiques de l’Uptempo, Partyraiser a convié deux de ses meilleurs alliés : Spitnoise et The Dark Horror. Les titres comme “Party Like a Animal”, “Our Harmony” ou encore “Crispy” ont retourné le chapiteau. Pour les amateurs du genre, la violence était au rendez-vous et a permis aux festivaliers de puiser dans leurs dernières réserves. 

Intents 2022 : mission réussie

On peut dire que cette édition 2022 d’Intents Festival en immersion dans l’univers des jeux vidéo a été une grande réussite !

De par son univers, sa signature artistique atypique et sa dimension à taille humaine permettant de facilement switcher d’une scène à l’autre, on conseille vivement ce festival à tous les passionnés de Hardmusic.

Après deux ans d’absence en raison du contexte sanitaire, le retour des gros festivals de l’été sont particulièrement scrutés et on peut dire qu’Intents a relevé le défi ! Nous avons déjà hâte d’être à l’édition 2023 !

2 réflexions sur “Intents Festival 2022 : rechargement réussi !

  1. Pingback: Top 5 des raisons d’aller à Consensus by Hardpulz | Passion BPM

  2. Pingback: Consensus  : Une soirée de très haut niveau | Passion BPM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s