Born To Rave 2022 : un retour à Lyon réussi !

Le 14 mai dernier, la team Audiogenic a posé ses caissons à Lyon pour la suite de leur tournée nationale Born To Rave.

Autour de deux scènes brassant quasiment tout le spectre du Hardcore, on peut dire que leur retour dans la capitale des Gaules a été réussi !

Voici notre retour sur cette soirée pleine de BPMs.

Des scènes efficaces et un son surpuissant

Les deux scènes étaient plutôt classiques dans leur conception. 

Ils ont mis le paquet sur les écrans LED afin de faire des mappings 3D bluffants. Il y avait deux écrans en verticale sur les deux côtés de la scène, un autre tout en longueur derrière les artistes et enfin un dernier également tout en longueur au niveau des platines. Le rendu était vraiment intéressant ! Fait plutôt original, certainement via des jeux de lumière volontaires, l’ensemble des artistes étaient tapis dans l’ombre lors de leur mix avec un effet un peu « sfumato », ce qui ajoutait un côté dark !

Quant à la deuxième scène, elle était moins impressionnante. A noter des sortes de barres de lumière au fonds de la scène permettant d’avoir un visuel intéressant.

Le show lumières et lasers était en tout cas bon sur l’ensemble des scènes.

Enfin, mention spéciale au système son qui était au poil. On vibrait littéralement de la tête aux pieds mais les aigus étaient très bien réglés, ce qui permettait d’avoir un son fort et équilibré avec des basses bien ressenties mais sans que ça gratte l’oreille et que ce soit dérangeant sur la longueur. Le Hardcore se vit d’une toute autre façon avec un son réglé aux petits oignons comme ceci, c’était vraiment satisfaisant !

Des sets tout en violence

Les sets étaient à la hauteur du son et du show visuel proposés.

Anethalys, la gagnante du contest Frenchcore, avait la lourde tâche d’ouvrir le bal sur le mainstage Hardcore – Frenchcore – Uptempo. Avec un set bien mixé, elle a annoncé la couleur avec un set 100% Frenchcore à 200 BPMs !

Place ensuite à Metiisse Core qui a proposé un live sur controller intéressant mettant à l’honneur le style Frapcore en mode Casual Gabberz, Contrefaçon… C’était une bonne façon de (re)découvrir ce genre encore émergent et moins implanté à Lyon par rapport à Paris.

Dans la foulée, Raven et Reactivate se sont affrontés en vs pour un live très intense et diversifié afin de bien chauffer le public pour la suite. Allant par exemple de vieux morceaux d’Ophidian à du Sefa tout neuf, les deux artistes de Symphonium nous ont procuré un véritable boost d’énergie !

Après un set de Psiko que nous avons suivi que partiellement et qui était très bon dans son style, place ensuite à AniMe qui a sorti une des performances de la soirée ! Avec un set très progressif commençant tranquillement par du Rooler et se terminant sur du 200 BPMs tout en passant par des classiques sortis chez MOH ou encore sa dernière collaboration avec Miss K8, Legacy, la connexion avec le public était vraiment là et l’ambiance était survoltée ! Nous avons déjà hâte de la retrouver à la prochaine soirée Hardpulz sur Paris en juin.

Nous ne savons jamais trop à quoi nous attendre avec N-Vitral. Après la folie d’AniMe, il a enchaîné avec un style mi-Uptempo mi-Hardcore pour faire encore monter la température. D’aucuns peuvent regretter un set sans beaucoup d’Indus mais il fallait bien passer après la légende italienne… Et également préparer l’arrivée d’Andy The Core !

L’italien a encore fait monter la violence d’un cran comme il en a l’habitude. Il adore venir en France et on peut dire qu’il n’a pas permis au public de se rafraîchir dans une salle où la chaleur monte encore !

Enfin, la jeune espagnole Lady Dammage a fini de casser des bouches avec un final Terror ultraviolent.

Sur le stage Hardtek – Tribecore – Hardcore, nous sommes rapidement passés voir Kangaroo en début de soirée qui a transmis de bonnes vibes Frenchcore et Hardtek à un public déjà présent en nombre. 

Nous sommes revenus plus tard pour voir Darktek. Il avait annoncé dans notre interview un set sans queue ni tête multi-styles et avec des petites mélodies dont il a le secret. On peut dire que nous n’avons pas été déçus, le set était tout à fait dans cet état d’esprit.

Nous restons ensuite quelques minutes pour Vortek’s qui a proposé un habile mélange entre Hardstyle, Reverse Bass et Frenchcore.

Enfin, avant de partir, rapide passage sur le set de clôture par Phantom vs Wildphaser qui ont proposé un beau mix multi-styles et communautaire avec tous les artistes de la team Symphonium qui étaient venus en nombre pour les soutenir.

Un retour sur Lyon validé !

Ce retour de la tournée Born To Rave sur Lyon a donc été une belle réussite.

Avec un son réglé au poil, un show convaincant et des sets pointus et variés, nous en avons pris plein les yeux et les oreilles.

On signe dès maintenant pour une nouvelle édition !

En attendant, on vous donne d’ores et déjà rendez-vous pour le prochain gros événement organisé par Audiogenic : l’édition 2022 de Dream Nation !

Merci enfin à Pierre pour sa participation à la rédaction de cet article.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s