Darktek : l’électron libre de la Hardmusic française

A moins d’un mois de la tournée Born To Rave à Lyon, nous avons pu poser quelques questions à Darktek. 

Son avis sur l’évolution du monde des raves, la mutation de son style toujours très atypique ou encore ses sources d’inspiration, Darktek nous dit tout !

Passion BPM : Salut Flavien ! Merci beaucoup de nous accorder un peu de ton temps. Peux-tu tout d’abord te présenter rapidement ? D’où viens-tu ? Que fais-tu ? Dis-nous tout !

Darktek : Salut, je m’appelle Flavien, j’ai 33 ans et j’habite à Cherbourg en Normandie. Je suis le papa de 2 enfants et je produis de la Hardmusic depuis 15 ans. Au tout départ, c’était plutôt du Hardcore, des trucs assez bourrins, puis j’ai dévié sur de l’Hardtek qui est le style qui m’a fait le plus connaître. Depuis quelques temps, environ 2 ans, je reviens à des styles un peu plus énervés ; une sorte de retour aux sources orienté plutôt Hardcore/Rawstyle, mais avec 15 ans d’expérience derrière moi.

Passion BPM : Tu vas jouer dans le cadre de la tournée Born To Rave dans quelques jours. Quelles sont tes attentes par rapport à cette date ? As-tu déjà joué à Lyon ? T’es-tu déjà produit dans des soirées Born To Rave ? A quoi peut s’attendre le public ?

Darktek : Oui bien sûr, j’ai déjà joué à Lyon et c’est avec grand plaisir que je reviens car clairement c’est là où se trouve un des meilleurs publics de France. Je ne dis pas ça pour flatter les lyonnais, car je le dis de toute façon dans quasiment toutes les interviews, mais c’est vraiment une ville où il y a une super énergie et où les gens sont au taquet à chaque fois. 

Ce n’est pas non plus la première fois que je joue pour Audiogenic et à chaque fois c’est un plaisir, car Deborah que je connais depuis longtemps maintenant, organise ses événements d’une main de maître. De plus, je retrouve souvent des amis sur le line up donc ça fait vraiment plaisir.

En ce qui concerne ma prestation, ce sera un DJ set tout neuf, avec 100% de tracks à moi, et de différents styles très variés, allant de la Hardtek avec des samples débiles et des mélodies joyeuses, au Hardcore sombre et brutal, en passant par des phases Frenchcore, Rawstyle et Hardstyle. J’aime mélanger les genres, c’est d’ailleurs ce que j’ai toujours fait. 

Passion BPM : Notre site s’appelle Passion BPM. Comment définirais-tu ton BPM favori ? Si tu dois faire une moyenne de BPM, qu’est-ce que ça donnerait ?!

Darktek : Personnellement, je n’ai pas spécialement de BPM favori. J’utilise une large plage de vitesse allant de 140 à 220 BPMs quand je fais de la Hardmusic. J’ai lancé aussi il y a quelques mois un nouveau projet plutôt orienté Electro/Lo-fi qui s’appelle “Slowmood” et qui me permet de détendre mes neurones sur des vitesses de 80 à 120 BPMs. Allez, on va dire que mon rythme de croisière est à environ 180 BPMs.  

Passion BPM : Quels sont tes styles favoris et les artistes qui t’inspirent au quotidien ?

Darktek : Je suis un gros amateur de Métal depuis toujours, d’ailleurs chez moi je n’écoute quasiment que ça. Je pense que cette influence Metal Hardcore a beaucoup contribué au style que j’ai actuellement. Mais après, j’écoute des tas de styles de musique différents. Parfois même des trucs très calmes comme des chansons à texte. Pour moi c’est plus une question de feeling que de style, je n’aime pas tellement catégoriser la musique, pour moi c’est vraiment du ressenti .

Passion BPM : Ta track « Les Jacky », en collab avec Remzcore, est sortie il y a quelques mois et c’est clairement un bon gros délire ! D’où vous est venue l’idée de ce morceau ? Est-ce un hommage à nos magnifiques fans de tuning et aux beaufs français en général ?!

Darktek : Oui cela fait quelque temps que je voulais faire une collaboration avec Remzcore, et l’idée de partir sur le tuning est venue assez rapidement et logiquement. J’ai toujours aimé le délire un peu beauf, ça me fait vraiment marrer, et quoi de plus représentatif que les kékés tuning pour illustrer ça, avec des ailerons de 15 mètres de haut, des jantes qui ne te permettent pas de passer les ralentisseurs et des sonos tellement abusées qu’elles t’obligent à rajouter des batteries supplémentaires à ta voiture ! D’ailleurs, pour ce clip, nous avions fait appel à un mec connu pour sa chaîne qui s’appelle “le QGDT” et qui a un vrai délire sur le tuning beauf. Il a même un Multipla tuning estampillé Lidl qui devait être la pièce centrale de ce clip. Il était chaud pour faire le clip avec nous. Mais malheureusement, il a vu notre message trop tard et n’a pas pu être là pour le tournage.

Passion BPM : L’Enculeur d’Arbre, titre qui a fait une grande partie de ta notoriété, a bientôt 10 ans maintenant ! Comment vois-tu l’évolution du projet Darktek depuis ces 10 dernières années ? Et comment entrevois-tu le futur ? 

Darktek : Effectivement ça ne me rajeunit pas de me dire que ce morceau est déjà si vieux.. Mais malgré tout, ce qui me rend fier avec ce morceau, c’est d’avoir permis à des jeunes qui ne connaissaient pas du tout ce style de mettre un pied dans le milieu de la Hardmusic.  C’est un morceau qui est accessible, légèrement bourrin (par rapport à ce qu’on entend autour de nous) mais surtout très marrant et dansant. Malheureusement à l’heure actuelle, j’ai comme une impression d’avoir fait le tour du sujet et c’est pour ça que mon style devient plus agressif et les samples marrants un peu moins présents. Je n’ai pas envie de répéter la même recette éternellement sous prétexte que ça marche. Je préfère essayer d’innover un petit peu et de chercher de nouvelles choses, même au risque de perdre une partie de mon public.

Passion BPM : Félicitations pour les 200k abonnés sur Youtube, c’est une belle performance ! De plus tu cumules plus de 58 millions de vues ! Penses-tu que grâce à ta chaîne Youtube, existante depuis 15 ans, une partie de ton succès (en dehors du monde de la teuf) peut être expliquée par cette aventure sur cette plateforme ?

Darktek : Clairement, je pense que Youtube m’a beaucoup aidé à ce niveau-là car quand j’ai commencé, à l’ouverture de ma chaîne, il y avait très peu de gens qui faisaient de la musique sur Youtube étant donné que de base, c’est une plateforme de vidéo. Du coup j’étais vraiment bien référencé, d’autant plus qu’il n’y avait pas autant de contenu que maintenant. Mais à l’heure actuelle l’histoire n’est pas la même. Youtube est devenu pollué par beaucoup trop de contenus en tout genre. Cela ne facilite pas la mise en avant des petits artistes. Heureusement, les plateformes comme Spotify par exemple ont un algorithme vraiment bien fait pour la musique, et permettent d’être référencé beaucoup mieux vis-à-vis des autres morceaux du même style. De plus c’est un très bon moyen pour générer des revenus supplémentaires pour les artistes ; la majorité de mes royalties proviennent de Spotify et Deezer qui rémunèrent très correctement les artistes. Mes revenus via Youtube sont bien loin derrière. 

Tant qu’les gens iront dans les champs pour chercher quelques notes de bonheur, il y aura toujours du monde pour venir casser leur Rave…

Passion BPM : Tu viens du monde de la teuf mais tu joues aujourd’hui essentiellement dans des soirées “légales”. Tu t’exprimes cependant souvent à propos de l’actualité autour de la teuf et notamment de la répression de la part des autorités de l’Etat. Tu as apporté ton soutien au monde de la free party avec ton morceau “La Honte”. Certains disent que le monde de la teuf a bien changé et beaucoup sont dans le “c’était mieux avant”. Avec le recul que tu peux avoir, quel regard portes-tu sur l’évolution du monde de la teuf depuis tes débuts ? Quelle est ton opinion à propos des polémiques qu’on voit quotidiennement sur ce sujet et notamment sur le traitement du monde de la teuf en ces temps de pandémie ?

Darktek : Personnellement, je ne dirais pas que c’était mieux avant, je dirais que c’était différent. Mais les emmerdes avec les flics et la répression ont toujours été là ! Je ne suis pas sûr que ce soit pire maintenant que ça ne l’était avant à ce niveau-là. Quoi qu’il en soit, je trouve toujours ça honteux que les forces de l’ordre viennent en masse, armés et soient violents avec les participants d’un événement comme une Free party, qu’ils détruisent le matériel que certains ont mis des années à pouvoir s’acheter dans le seul objectif de donner un peu de bonheur aux gens avec de la musique. Je comprends qu’il puisse y avoir des problèmes liés à la sécurité des participants sans les autorisations nécessaires, mais finalement,  qu’est-ce qui est le plus dangereux ? Une centaine de gens qui dansent devant du son ou une centaine de flics qui tirent des grenades sur tout ce qui bouge en arrachant des mains au passage ? Elle est là pour moi la vraie question. Donc finalement, la répression a toujours été là, et je ne pense pas que ce soit près de s’arrêter. “Tant qu’les gens iront dans les champs pour chercher quelques notes de bonheur, il y aura toujours du monde pour venir casser leur Rave…” (Darktek, Janvier 2022 LOL). En tout cas, merci pour vos questions, et à très vite devant le son ! 🙂

Suivez Darktek :

Facebook

Instagram

Spotify

Suivez Passion BPM :

Facebook

Instagram

Une réflexion sur “Darktek : l’électron libre de la Hardmusic française

  1. Pingback: Born To Rave enfin de retour à Lyon ! | Passion BPM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s