Hardkaze 2022, un retour en force !

L’association Onkaze était de retour le 5 mars pour la quatrième édition du Hardkaze Festival, 2 ans après la dernière édition.

Dans un nouveau Zénith et en pleine journée, ils ont de nouveau proposé un énorme show avec une programmation variée et de qualité. De quoi motiver pour la reprise des festivals !

Retour sur cette journée pleine de puissance !

Hardkaze Festival 2022 : nouveau lieu, nouveau concept ?

Hardkaze Festival se déroule historiquement au Zénith de Toulon depuis maintenant 4 ans. Mais la team Onkaze a posé cette année ses valises au Zénith Sud de Montpellier pour une édition 2022 un peu spéciale. 

Le concept est néanmoins resté sensiblement le même par rapport aux précédentes éditions. Il tourne autour de 3 piliers :

  • une programmation variée proposant plusieurs univers de la Hardmusic, du Hardstyle euphorique à l’Uptempo, avec de gros artistes internationaux mais également plusieurs français.
  • un show construit autour d’un thème fort : le Moyen-Age en 2018, l’Espace en 2019, la Jungle en 2020 et cette année une thématique autour de la force et de l’énergie.
  • une scénographie inspirée des plus gros festivals néerlandais type Qlimax et Defqon.1.

Le festival est organisé de A à Z par l’association Onkaze Music qui s’est également faite remarquer avec le concept What The Kaze. Les bénévoles de l’association s’occupent d’absolument tout : scènes, lumières, lasers, décoration, booking des artistes… jusqu’au design des produits du merchandising !

Pour en savoir plus, voici nos articles récap de leurs quatre événements majeurs :

Une scène dynamique et un show solide

Comme pour toutes les éditions de Hardkaze, la scène impressionne dès le départ ! Malgré un agencement différent de celui du Zénith de Toulon, la façon dont les éléments ont été combinés et ces longues structures métalliques qui traversent toute la scène donnent une impression de quelque chose de très imposant. Au sol et sur les deux côtés de la scène, de nombreuses lumières ont été habillées de toiles sculptées en forme de gigantesques cristaux pointant vers le ciel. Au milieu de la scène, on retrouve un gigantesque émeraude avec une boule à facette, le tout mettant en avant le logo d’Hardkaze. Le DJ booth étant quant à lui orné de cristaux et équipé d’un écran LED.

Cette scène très réussie a été animée de main de maître avec un show light comme toujours très maîtrisé et en symbiose avec la musique, ce qui donne cet effet de satisfaction immédiate toujours aussi kiffant. Tout s’est ensuite accéléré avec l’apparition de lasers et l’activation de plusieurs feux d’artifice. 

Pour couronner le tout, la plupart des artistes étaient intronisés avec des shows de transition scénarisés, ce qui ajoute au côté spectaculaire de l’événement. Les shows mettant en avant les deux hymnes composés pour l’événement étaient vraiment réussis avec des performeuses, des flammes à foison…

Quant au son, il était comme d’habitude réglé aux petits oignons. Quel bonheur de vibrer de la tête aux pieds sans se faire agresser par les aigus et sans avoir les oreilles qui sifflent à la fin ! 

Une ambiance survoltée

Le public était plutôt connaisseur dans l’ensemble à la différence de certaines précédentes éditions. Plutôt discret avant l’arrivée de Phuture Noize, le passage en mode raw a su réveiller les kickrollers de compétition et les mélodies et vocales reprises en chœur nous avaient bien manqués. 😛 Les adeptes du Hardcore et de l’Uptempo ont aussi été en grande forme et ont bien rendu l’énergie déployée par les différents artistes présents.

Nous avons évidemment croisé essentiellement des français mais également beaucoup d’italiens et d’espagnols qui ont fait pour certains de longues heures de route pour venir. Preuve que les festivals en France attirent aussi à l’étranger !

Des sets surpuissants

Comme en 2020, Damien RK a ouvert le bal avec toute l’énergie qu’on lui connaît. En débutant par Warrior de Bass Modulators, il a tout de suite annoncé la couleur. Il a ensuite alterné entre Raw, Hardstyle euphorique et du Oldschool comme des vieux Noisecontrollers ou The Prophet qui font toujours plaisir à entendre. Il a également joué ses propres sons dont l’hymne qu’il a réalisé pour le festival qui est plutôt réussi et qui était mis à l’honneur lors d’un show spécial plus tard dans la journée pour l’Anthem Show. Good job !

Place ensuite à la légende Frontliner ! Son set était un peu inégal et on ne peut pas dire que l’engouement était de mise pour ses sons récents qui ont assez peu d’échos. Par contre, ses classiques comme Lose The Style, Weekend Warriors ou encore Halo’s ont su électriser le public qui a repris les mélodies en chœur. Il a fini assez fort avec du Raw ou encore son edit Hardcore de Melodyman. De quoi bien nous préparer pour la suite.

La suite est assurée par Phuture Noize qui a délivré un de nos sets préférés de la journée. Il a lâché toutes ses pépites et mélodies envoûtantes comme We Are The Fallen, Starlight, Masquerade ou encore Black Mirror Society. A noter également pas mal de D-Block & S-te-Fan dont son remix de Promised Land ou encore Twilight Zone. Il a su monter le niveau d’énergie avant de passer du côté obscur du Raw avec Rebelion.

Petite surprise, Raymond était seul aux platines, Gary étant en fait malade. Cela ne l’a pas empêché de faire un set survolté avec toute sa palette de kicks plus destructeurs les uns que les autres. Switchblades ou encore le remix de Armed Of Dangerous ont fusillé le public de Hardkaze Festival, au plus grand bonheur des très nombreux fans du duo qui étaient de la partie !

Habitué à venir en France, Act Of Rage a de nouveau mis tout le monde d’accord ! “Click click Boo-Ya !” “Move Bitch Get Out The Way !”, le public s’est époumoné à reprendre les vocales en chœur et a délivré toute sa rage ! Si on ajoute à cela, sa collab Rejectofrage ou encore Followed de Rejecta, on peut dire que l’opération destruction a fonctionné. Bravo Jacques pour un des meilleurs sets de la Journée !

Le curseur monte d’un cran avec Angerfist qui a tapé du poing pour initier la partie Hardcore de la journée. Il a alterné ses hits et ses nouveaux sons à un rythme effréné, de quoi amener Hardkaze dans une nouvelle dimension !

Tha Playah, assez rare en France, a ensuite eu la même approche qu’Angerfist et a d’ailleurs passé leur collab The Prophecy.

Maissouille et Radium ont enflammé le Zénith à coups de Frenchcore et de délires dont leur remix de Offenbach – Can Can Music toujours aussi efficaces !

Partyraiser est venu littéralement tout détruire… jusqu’à l’écœurement ! Les passionnés d’Uptempo ont en tout cas été servis, Papa Partyraiser n’a pas fait dans la dentelle !

Pour conclure, Soulblast, nouveau talent français de la scène Uptempo booké notamment pour la prochaine Defqon, a su finir tout en violence mais aussi tout en contrôle avec des sonorités plus propres et un set live plus abouti que son prédécesseur selon nous. Une bonne façon de terminer cette belle édition de Hardkaze !

Enfin, mention spéciale à Dawnbreak, nouveau duo Hardstyle français, qui ont eu leur heure de gloire pour dévoiler leur hymne de l’événement lors du Talent Anthem Show. Un morceau prometteur !

Rejoignez la résistance !

Cette édition a donc de nouveau été une grande réussite.

Malgré un contexte particulier, un changement de lieu et seulement un petit mois de travail entre l’annonce et la date de l’événement, nous avons retrouvé tous les ingrédients qui font d’Hardkaze le festival Hardmusic français le plus abouti à nos yeux.

Cependant, comme nous l’avions déjà mentionné en 2020, l’engouement n’était pas à la hauteur du spectacle proposé et de nombreuses places n’ont pas été vendues..

Afin qu’Onkaze puisse continuer de proposer un tel spectacle, nous invitons vraiment quiconque aime la Hardmusic à se déplacer pour leurs prochains événements, vous ne le regretterez pas !

Merci en tout cas à toute la team Onkaze pour leur accueil et les moyens mis en œuvre pour faire briller la Hardmusic en France. Nous avons hâte de couvrir les prochains événements !

Une réflexion sur “Hardkaze 2022, un retour en force !

  1. Pingback: Le retour fracassant de Born To Rave sur Strasbourg ! | Passion BPM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s