Chronicle 2019 : La confirmation ?

Le 14 septembre dernier a eu lieu la troisième édition de Chronicle. De retour au Parc des expositions de Béziers, Pandemic a ramené les meilleurs artistes du moment en Raw et en Hardcore pour faire vibrer le sud de la France de 11h30 à 01h. Cette édition est-elle la confirmation que Chronicle est un événement incontournable en Hardmusic ? Les défauts de l’année dernière ont-ils été corrigés ?

Organisation

Nous arrivons vers 12h30 à l’entrée du festival et on peut constater que les festivaliers sont venus très tôt ! L’ambiance sur le parking est déjà bien chaude !

La queue pour la fouille n’est cependant pas très longue et on finit par rentrer dans le lieu du festival en moins de 10 minutes. A noter que les bouteilles d’eau en plastique sans bouchon étaient autorisées, ce qui est un plus au vu de la chaleur attendue.

Nous sommes rapidement pris en charge par Franck qui fait parti du staff communication et qui nous emmène au coin presse. Cet endroit est parfait pour que les médias puissent se poser pour ajouter du contenu sur les réseaux sociaux mais n’est pas forcément adapté pour des interviews avec le bruit de la scène qui était juste à côté. Le coin presse est collé à celui des artistes, ce qui permet d’avoir une bonne proximité avec eux et de pouvoir échanger un peu.

Après qu’on ait pu poser nos affaires, nous sommes allés faire le plein de tokens. Comme l’an dernier, 1 token vaut 1 euro. Les prix étaient corrects : 1.5 tokens une bouteille d’eau ou 4 tokens la bière. Il était possible d’acheter un écocup en version 30 ou 50 cl pour 1 token mais le gobelet n’est malheureusement pas consigné.

Il est 13h passé maintenant et nous commençons à avoir faim ! Nous prenons donc la direction des food trucks. Nous pointions du doigt l’année dernière le manque de restauration. On peut dire que Pandemic a résolu le problème avec pas moins de 5 food trucks cette année. Nous avons beaucoup de choix comme des wraps, des sandwiches, des paninis, des burgers et même des spécialités mexicaines !

Niveau toilettes, c’est plutôt propre et ceci grâce aux agents d’entretiens présents en nombre et efficaces.

Enfin, il y a un espace avec un peu d’ombre qui est installé près des food trucks mais il n’y a pas de véritable espace chill où le public peut se poser et se protéger du soleil. Ceci est dû à un problème de dernière minute.

Scène et ambiance

Parlons maintenant de la scène et du son. Au niveau du son, il est très bien réglé mais un peu fort. Même du côté du DJ booth, le retour est assez violent.

Au niveau de la scène, nous attendions une amélioration dès cette année mais ce n’était pas au rendez-vous. Les promesses faites pour ombrager la scène ne sont également pas tenues. Malheureusement, tout ceci était bien prévu par Pandemic mais le prestataire qui s’occupait de cette partie-là n’a pas réussi à délivrer ce qu’il fallait à temps. Pandemic a même dû monter une tente eux-mêmes pour couvrir les artistes du soleil ou en cas de pluie car le prestataire n’avait rien prévu pour. Nous sommes assez tristes de ce qui est arrivé à Pandemic qui mettra un point d’honneur à résoudre enfin ces problèmes pour la prochaine édition !

Passons à l’ambiance. Comme à tous les events Hardcore, le public est survolté ! Beaucoup de fans étaient aux couleurs de leurs artistes ou organisateurs favoris. Il y a eu globalement une meilleure réponse du public par rapport à l’an dernier. Malgré la chaleur, le public est resté jusqu’à la fin et on remercie l’eau envoyée histoire que personne ne fasse de malaise.

Sets

Cette année encore, le public est essentiellement venu pour le son et Pandemic leur a offert un line-up qui était massif et plus exceptionnel encore que l’année dernière.

On peut noter la venue du duo international Sub Zero Project, du très rare Ophidian en France ou encore de la légende Noize Suppressor. Il y avait donc du beau monde pour 13 heures de pur plaisir !

Notons que E-Force, prévu au départ, n’a pas pu venir. Pour compenser, Krowdexx et Ncrypta ont joué plus longtemps.

Voici notre top 3 personnel des sets de cette Chronicle 2019.

3 : Sub Zero Project

C’est une venue exceptionnelle dans le sud de la France de ce grand duo connu sur la scène raw. Ils ont fait honneur à leur réputation avec un set qui a su faire bouger le public. Nous avons pu écouter leur dernière track “All for One” ou encore “Patient Zero” provenant de leur dernier album.

2 : Krowdexx vs Ncrypta

Avec un b2b inédit en France, ces deux talents de la scène extra raw ont su retourner Chronicle à coup de kickrolls dévastateurs ! Krowdexx notamment avec Bassline Homocide ou encore Rampage pour Ncrypta qui est une grosse collab avec Rebelion !

1 : Deadly Guns

“The Chosen One” a montré qui était le patron à Chronicle et il n’a pas fait les choses à moitié. Il a même généré un gigantesque moshpit dans le public ! Il a joué une bonne partie de son second album “The Chosen One” mais aussi son remix de The Last Resort que le public a chanté en chœur. Enfin, il a fini en beauté et tout en violence avec Bassement de Trepassed et MBK.

Mentions spéciales également pour les sets de Noize Suppressor, Ophidian mais aussi de Mme le Bask !

Vers une quatrième édition parfaite ?

Pour terminer ce report, on voudrait tout d’abord remercier Pandemic et tout le staff dont Franck, Olympe et surtout Ben sans qui ce festival n’aurait pas lieu.

Malgré les problèmes de dernière minute, ils ont su rendre cette troisième édition magnifique. On espère que la quatrième édition se déroulera sans accroc !

On espère vous voir encore plus nombreux l’année prochaine car ce festival a clairement su s’imposer et a confirmé sa place d’incontournable des festivals Hardmusic du sud de la France. Surtout, il est plus que nécessaire d’encourager ces festivals qui luttent pour notre mouvement !

Suivez Pandemic Events et le festival Chronicle sur Facebook pour ne rien rater des prochaines actus de l’organisation et du festival !

3 réflexions sur “Chronicle 2019 : La confirmation ?

  1. Pingback: Supremacy 2019 : La Raw par excellence | Passion BPM

  2. Pingback: Supremacy 2019 : le raw par excellence | Passion BPM

  3. Pingback: Chronicle 2019 : La confirmation ? - Noize Republic

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s