Retour sur Phoenix Festival 2019

En mai dernier, se tenait la seconde édition du festival Phoenix dans la foulée du coup d’envoi des festivals donné par Rebirth. Ce festival proposant 4 scènes allant de la raw à la terror était très attendu suite au gros succès de la première édition. Un membre de l’équipe Passion BPM était sur place. Raw, autoroute et soleil, nous vous amenons dans le monde de Phoenix.

Lieu et organisation

Pour cette seconde édition, les organisateurs ont changé de lieu en passant d’Oss à Nuland. Ce nouveau lieu se trouve à quelques mètres d’une autoroute et sur un champ. La taille du site est plutôt petite mais assez grande pour que le son d’une scène n’en couvre pas une autre. Le parking bus se trouve à 2 minutes de l’entrée et au niveau de l’entrée des artistes. Nous avons pu croiser Caine qui venait d’arriver par exemple !

Pour l’organisation, c’était presque parfait. Il n’y avait clairement pas de queue et donc l’entrée s’est faite rapidement avec une fouille complète. Au niveau des tokens, nous étions sur 30 euros les 10 tokens. Pour se restaurer, il y avait ce qu’il fallait avec pizzas, burgers ou salades de fruits au niveau nourriture et la base au bar avec bière, soft ou eau par exemple. Les prix n’étaient clairement pas excessifs, avec 1 token la bière, 1,5 la bouteille d’eau, 1,5 la barquette de frites et enfin 2 tokens le burger. Malgré des prix corrects et une entrée rapide, petit bémol au niveau de l’eau du robinet qui n’était pas potable, ce qui obligeait d’acheter des bouteilles d’eau pour s’hydrater.

Show et ambiance

Le festival proposait donc 4 scènes, deux pour la raw et deux pour le Hardcore.

La scène Hardcore principale était sous chapiteau avec en fond le logo du festival et quelques lights pour rendre le tout dynamique, on en demandait pas plus.

20190511_123947

La seconde scène raw était un circuit d’auto-tamponneuses, plutôt original pour une scène de festival !

Puis, vient la fameuse scène des Greazy Puzzy Fuckerz qui était toute rose avec en fond des ventilateurs comme on a pu voir à Hardkaze.

20190511_124127

Enfin, la mainstage était dans le thème des motards avec un décor de deux motos de chaque côté et un écran au milieu qui rendait le tout dynamique surtout pendant certains lives comme celui de Radical Redemption. La mainstage prenait un tout autre niveau la nuit tombée avec des lasers à foison et même des feux d’artifices à la fin.

20190511_124631

Les scènes étaient donc assez simples mais efficaces.

Le son était parfait partout quoiqu’un peu fort sur la petite scène raw.

Pour l’ambiance, on avait des vrais fans de raw et de Hardcore qui étaient tout le temps ultra chauds. Les MC avaient très peu de difficultés à motiver le public et c’était plutôt cool à voir. L’ambiance la plus folle était clairement sur la scène GPF. La foule était en délire et la scène était remplie du début à la fin. On a vu beaucoup de fans avec des vêtements à l’effigie du groupe. Tels de véritables rockstars, ils ont même reçu des culottes sur scène. L’effet GPF n’est pas prêt de retomber !

Enfin, entre deux sets, il était possible de faire un tour de manège ou de participer à l’énorme parcours gonflable qui prenait la moitié du site ! C’est une très bonne idée et cela permet de se défouler et de rigoler entre amis au-delà des sets.

20190511_124540

Les organisateurs ont tout mis en œuvre pour que les festivaliers passent un bon moment. Malgré des scènes simples, les fans de raw et de Hardcore viennent surtout pour les kicks et ils en ont eu pour leur compte !

Les sets

Avec 4 scènes et 12 heures de festival, il y avait de quoi faire. On pouvait y voir GPF pour 3 sets dont un d’ouverture et de fermeture de leur scène, puis N-Vitral pour deux sets ou encore Rooler pour un live de folie.

GPF : Ils ont ouvert leur scène avec le set “The brunch munch”, histoire de se mettre en jambes directement. La scène s’est vite remplie de monde pour goûter au phénomène GPF !

Adaro : Premier gros set de la mainstage avec un Adaro plus violent que d’habitude ! Assez surprenant de sa part. On a pu y entendre Lion de Gunz for Hire et la track de Bloodlust, Imma Boss.

Tha Playah vs Korsakoff : Set hardcore de qualité qui permet de commencer tranquillement sur la scène hardcore/uptempo.

Killshot : Première fois qu’on voit ce jeune artiste en live et c’était plus que réussi ! Son dynamisme et les tracks qu’il a jouées ont rendu ce live superbe ! On a pu entendre le remix de Like An AK par The Straikerz qui est clairement un missile !

D-Fence vs Neophyte : Gros B2B en perspective et nous n’avons pas été déçus ! Les tracks Wall of Bass et I’m Virgin de D-Fence ont été jouées pour notre plus grand plaisir.

N-Vitral (scène hardcore) : Ce set devait être un B2B avec Deadly Guns mais pour des raisons personnelles, ce dernier n’a pas pu être là. Mais N-Vitral s’est chargé de jouer quelques tracks de Deadly Guns. Bien que seul aux platines, N-Vitral a su faire le job avec un set de qualité avec en point d’orgue la fameuse track The Last Resort de Deadly Guns.

Rooler Live : L’anthem maker a clairement retourné la mainstage avec ce live ! Rooler a clairement une énergie communicative et on voit qu’il aime ce qu’il fait. Ce live a été l’occasion de jouer l’anthem en live mais aussi de nouvelles tracks qui sortiront bientôt dont sa collab avec Sefa, Remember The Name, qui est très attendue !

Delete : Quand on aime les tracks de Delete, on sait que son set sera magique ! Le public était en feu surtout lorsque qu’il a joué Payback avec un MC Tha Watcher qui a clairement fait le job.

Rebelion : Après Delete, place à un des meilleurs duos d’Xtra Raw ! Leur set était explosif comme à leur habitude. Nous sommes toujours conquis. Nous avons pu entendre leur nouvelle track The Edge qui est clairement efficace en live.

ProvenHate (Unproven et Hatred) : Quand deux artistes Uptempo de qualité se réunissent, les fans de ce genre sont aux anges ! C’est violent et on en redemande encore !

Radical Redemption : Malgré qu’il nous livre toujours le même set, il a été efficace bien aidé par le show visuel, la nuit tombant.

Dr Peacock : La frenchcore débarque sur la Mainstage pour finir le festival en beauté. Avec un très bon set comme à son habitude, Dr Peacock est efficace et on en redemande à chaque fois ! Il a joué la track The Scream de notre frenchie Billx.

N-Vitral (scène GPF) : Ce second set n’avait aucun sens ! C’était un set full uptempo lors duquel GPF balançaient des fleurs dans le public. Nous avons beaucoup rigolé !

Sefa : Dernier set de la soirée. Malgré le froid, Sefa a su réchauffer l’ambiance avec un très bon set de sa part où nous avons pu entendre son anthem de Defqon.1 qui est vraiment sublime en live.

Pour cette seconde édition, Phoenix Festival s’impose comme une future référence en matière de festival Raw/Hardcore. En continuant de proposer des line-up efficaces et en réglant quelques défauts, la troisième édition risque d’être aussi superbe que les deux premières.

This was Phoenix – The Hardest Outdoor Festival 2019 – Photo by: Julian Spanhof – http://www.Spanhof.Info

Posted by Phoenix – The Hardest Outdoor Festival on Sunday, May 12, 2019

Merci enfin à Akkros avec qui nous sommes partis en bus pour ce voyage !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s