Les sorties Trance à ne pas rater ! Mai 2019

A partir d’aujourd’hui, Passion BPM vous proposera chaque mois une sélection des meilleurs titres Trance du moment. Pour commencer, voici nos coups de cœur concernant les sorties des mois d’avril et mai 2019 !

Arrêtons-nous d’abord sur un nouvel incontournable de la scène Trance mainstream, La Résistance de l’Amour d’Armin Van Buuren et Shapov. Troisième collaboration entre le DJ hollandais et le nouveau talent russe, Armin a ouvert ses sets par ce titre à ASOT 900 Utrecht, Ultra Miami et Tomorrowland Winter. Le morceau s’ouvre sur des paroles en français, un peu chambrées par le public francophone d’ailleurs pour ses paroles mièvres à la syntaxe flottante (ex : « je me découvre par toi »). Pour l’anecdote, Armin raconte avoir eu l’idée de ce texte sous sa douche lors d’un déplacement en Chine. Bon… Côté son, une ambiance planante liminaire avec des sons très synthé et un flow hypnotique qui peut rappeler Jarre, Moroder ou Vangelis. Passé l’intro, une partition plus électro, aux sons intéressants, sorte d’alchimie entre le nouveau et l’ancien comme ces trois notes qui se répètent, et qui rappellent le titre Seven Days and One Week de BBE sorti en 1996. Si vous avez aimé Our Origin et The Last dancer, vous apprécierez sans doute ce nouvel opus qui ressemble à ses prédécesseurs tout en sachant se démarquer.

Will Atkinson trouve un titre à la mesure de sa musique avec Autobahn. Efficace comme toujours, le plus déjanté des DJ Trance british s’imagine au volant d’une berline sur l’autoroute no limit allemande et ça décoiffe. A l’écoute, on n’a pas de peine à s’imaginer rouler avec la musique au maximum dans les oreilles, à fond la caisse. De l’uplifting comme il sait faire, incisif, avec percus et accords déjà entendus, mais ça prend, sans prétention. On aime quand Will nous fait danser et nous embarque dans son univers sur les chapeaux de roues.

Issu de son album We Are The Universe, le DJ Trance Prog Ilan Bluestone propose quant à lui un titre nommé Hong-Kong, durant lequel on savoure un peu d’instruments d’Asie. Pas la première fois qu’un DJ s’essaye à de la Trance aux sonorités extrême-orientales. Citons par exemple la mythique compil de Tiësto, In Search of sunrise 7 Asia. Les sons de la World Music se marient toujours aussi bien à la Trance, qu’ils soient d’ordre Psy/Goa ou d’autres styles comme ici.

Le 2 mai sortait Surga de Gouryella. Deux ans ont passé depuis le dernier titre, Venera. Surga est indéniablement dans la veine des autres morceaux de l’alias de Ferry Corsten. On y retrouve toujours une bonne charge émotionnelle, une rythmique propre à cette prod, une montée en puissance de la mélodie qui arrive ici à travers un filtre puis des violons. Cependant, cette nouvelle créa de Corsten ne convainc pas complètement. La faute sans doute à des notes qui ne décollent jamais totalement, à des accords qui peinent à faire transcender la mélodie. Les breaks ne sont pas suivis d’une envolée d’octaves comme on pourrait s’y attendre, et l’on reste sur notre faim. En même temps on est pinailleurs, mais Gouryella nous a habitués à l’extase. Si à l’avenir Ferry Corsten continue à produire des plaques Gouryella, arrivera-t-il à retrouver le niveau du magnifique Anahera sorti il y a déjà 4 ans ?

Radion6 sort Infinity, dont les arrangements mélotrance et le rythme ne manqueront pas, soyons-en sûrs, d’enflammer les festivals cet été. La partition au piano en intro est sublime, la suite avec les kicks l’est tout autant. Nous on ne se remet toujours pas de son récent et magnifique remix de Nebuchan produit initialement par Frank T.R.A.X en 2002. En sortant ces deux titres à la mélodie puissante, le producteur néerlandais confirme qu’il faut compter sur son come-back sur la scène Emotional Trance.

Toujours dans le registre des remixes : le « 2K19 extended mix de Control ’99 » de Junk Project. Un titre phare de la fin du siècle dernier revisité intelligemment, avec maturité oserait-on dire. Un début avec des lyrics cérémoniaux, suivi d’une atmosphère feutrée, spatiale mais dans la retenue, avant de monter crescendo par strates sonores telles qu’on les aime dans la Trance, puis une salve de nouveaux kicks et des percus du titre d’origine. S’ensuit le break doté d’une belle mélodie à la texture bien trancy juste avant la relance. De nouveaux accords, une mélodie d’origine qui se fait discrète mais au service d’une version qui respecte l’originale tout en proposant de nouveaux sons et mélodies, sans en faire un fourre-tout. Bien agréable.

EN BREF :

La collab entre Stoneface & Terminal et Roger Shah, qui donne naissance à Triumvirate.

De la progressive avec le Mike Saint Jules Club Mix du titre Beyond Gravity de New Ordinance.

Toujours de la progressive, tournée plus vers l’électro avec The Connection de Omnia et Ben Gold alias Futurecode.

De la Balearic Trance plutôt Chill avec Room 346 de Ronski Speed, et bien orientée Uplifting avec Paradise Cove de Simon O’Shine.

Quelques titres viennent d’être sortis par Key4050, alliance au style Minimal de John O’Callaghan et Bryan Kearney. Rappelons que leur album, Tales from the Temple, est sorti en février.

La Psy n’est pas en reste, avec Cougar de DRYM, et aussi Mercury de Coming Soon!!! et Trance Psyberia.

Pour finir MaRLo (avec Feenixpawl) et Sneijder restent fidèles à leurs habitudes en proposant Lighter Than Air et Violate.

Nous vous donnons RDV le mois prochain pour notre prochaine sélection Trance.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s