Hard Bass 2019 : des souvenirs bien gardés

Le 9 février dernier se déroulait le festival Hard Bass pour la dernière fois, et j’ai eu l’honneur d’y assister. Je vais à travers mon report vous faire part de mes ressentis et analyser l’ensemble de l’event d’un point de vue personnel. En espérant que cela vous plaise, enjoy !

Présentation de l’événement

Hard Bass est un festival indoor créé en 2006 par l’organisation B2S et se déroule au Gelredome à Arnhem, de 21h à 7h. Il se focalise uniquement sur le hardstyle, et les Dj’s mixent ensemble en team de couleur Bleu, Vert, Jaune et Rouge, allant du hardstyle euphorique au plus énervé. Il y a quatre DJ’s ou groupe de DJ’s par team, dont un qui jouera un live de 30 minutes à la fin du set d’une durée de deux heures au total. Le show fait partie intégrante de cet event, les yeux autant que les oreilles se régaleront tout au long du festival. L’année dernière, Hard Bass a réuni 27500 visiteurs, ce qui fait de lui le plus gros festival indoor de B2S.

Le voyage

Pour cette édition, je suis partie en bus avec l’organisation BPM-GO de Lyon comme pour Q-Base. C’était mon deuxième trajet avec eux et comme pour le premier, la bonne ambiance, la ponctualité et la sécurité étaient au rendez-vous ! Départ à l’heure, arrivée là-bas un peu en avance et retour en avance, parfait. Pour vos prochains festivals, n’hésitez pas et partez avec la team de BPM-GO, les voyages sont toujours plus fun en bus !

21433232_351309125311560_9213124359067687257_n

Ressenti général et découverte du festival

L’organisation dans le parking était (comme d’habitude aux Pays-Bas) au top, pareil pour les entrées et la fouille, même si la foule était conséquente. Comme pour les autres festivals au Gelredome, finis les tokens et place à une carte ! Elle est gratuite et se recharge avec argent réel à des bornes. Après avoir pris notre casier et notre carte, direction le festival et découverte de la scène. Pour rejoindre le centre du stade, nous sommes passés dans les couloirs où se trouvent toilettes, bars, petits merchandisings et de nombreux stands de nourriture. Nous sommes arrivés pendant le warm-up de Zany, le son n’était pas très fort et le show n’avait pas commencé mais on voyait que la scène avait du potentiel. Une sorte de soucoupe volante avec une boule au milieu était au-dessus des DJ’s, de nombreux écrans étaient présents, dont un gros derrière les DJ’s et deux sur le côté qui affichaient le compte à rebours à la fois de l’event et du set. Pour ce qui est du plafond, les spots ressemblaient à des circuits imprimés. Face à la grandeur du stade et de la scène, je me sentais vraiment petite !

51915441_1859909930786811_8142149118559518720_o

Les sets

Team Blue : Coone, D-Block and S-Te-Fan, Wildstylez

Un bon set euphorique classique avec des tracks incontournables. Pas mal de nouveautés ont été jouées également. Le show était très beau avec des lasers et jeux de lumières axés sur le bleu. Je suis parti pour le set d’Headhunterz live donc je ne peux rien dire à ce sujet.

Team Green : B-Front, Atmozfears, Noisecontrollers

Set satisfaisant, de bonnes tracks ont été passées mais je n’ai pas apprécié plus que cela. Les DJ’s étaient énergiques sur la scène et le show était agréable à regarder, axé cette fois sur la couleur verte.

I am Hardstyle live

Je n’ai pas vraiment aimé, j’ai trouvé cela trop classique et redondant. Par contre grosse surprise lors du showcase d’Aftershock, ce nouveau DJ mystère qui est venu mixer 4 de ses tracks raw. Selon les rumeurs, il s’agirait du ghostproducer de plusieurs artistes dont Sub Sonik et qui était autrefois connu sous l’alias Shockerz. Mais rien n’est encore confirmé.

Team Heroes of Hard Bass

Une nouveauté pour la dernière Hard Bass, cette cinquième team regroupait 11 artistes/groupes qui, chacun leur tour, venaient mixer une de leur tracks qui ont marqué l’histoire de Hard Bass. J’ai trouvé cela vraiment bien, réécouter de vieux sons en festival sur un show toujours aussi bien, c’était très agréable. 45 minutes de kiff total !

Team Yellow : Frequencerz, Phuture Noize, Sub Zero Project

Le tempo commence maintenant à s’accélérer, et malgré la fatigue qui commence sérieusement à me plomber, j’ai adoré ce set. Les mélodies de Phuture Noize, la puissance des kicks de SZP et le savoir-faire de Frequencerz en faisait une communion très agréable à écouter, des frissons m’ont traversée plus d’une fois. Tout ça sur un show axé sur la couleur jaune cette fois. Pas beaucoup de nouveautés par contre.

Ran-D (We rule the night showcase)

Je ne suis restée que pour le début pour sa track Hurricane car le show était vraiment impressionnant. Une méga tornade et des éclairs faisaient feu sur les écrans et j’ai trouvé le rendu génial ! Je suis ensuite partie car ce n’est pas un artiste que j’apprécie plus que cela et j’avais besoin de me réveiller un peu pour la suite.

Team Red : E-Force, Radical Redemption, Rejecta

Passons maintenant aux choses sérieuses ! C’était la team que j’attendais le plus car j’adore le raw et j’aime beaucoup les artistes qui étaient présents. Je n’ai pas été déçue, le Gelredome a tremblé sous tous ces kicks raw ! Une team aussi très énergique qui vivait leurs sons avec passion. L’ambiance était à son comble aussi bien sur scène que dans le public. Pour ma part, la plupart des tracks que j’attendais ont été jouées, et pas mal de nouveautés également surtout du côté d’ E-Force. Le show était là aussi très bien, axé sur la couleur rouge avec un peu de vert.

End of Line live

Etant fan de ce label et plus particulièrement de Delete, ça a été pour moi le meilleur set de la soirée. Un enchaînement de tracks puissantes associées à un show toujours au top et un trio d’artistes déchaînés autant sur scène qu’avec le micro (surtout Killshot qui a fait le MC pendant le set en parallèle de DV8), en a fait un moment inoubliable. On a même eu le droit à une petite danse de Delete lors de ses tracks « Lunatic » et « Payback », excellent ! Tout était bon pendant ce set malgré le fait que mes tracks préférées n’aient pas toutes été jouées et que ce fût trop court. Le set a terminé sur un tempo plus élevé histoire de nous achever avant le grand final.

Le grand final

Pendant les 10 dernières minutes, b2S a fait un adieu très réussi à leur festival Hard Bass avec un final digne de ce nom. Le boule qui était au-dessus des DJ’s servait en fait à recueillir les données de chaque fin de set afin de les sauvegarder pour l’éternité. Un DJ allait donc mettre une sorte de tube à la fin de leur set. Lors du final, on voit la boule qui remonte et s’engouffre dans la soucoupe volante, et un compte à rebours apparaît jusqu’au décollage. A la fin, nous voyons la soucoupe décoller et les écrans laissent place à la galaxie. La mise en scène était magnifique et des frissons m’ont envahie tout du long, j’étais triste que ce soit terminé à tout jamais.

52474353_1859680217476449_118371287247618048_o

LES + :

Le show : De tous les festivals indoor que j’ai faits, ça a été pour moi le plus beau show que j’ai vu. La qualité était là, tout a été fait pour nous en mettre plein la vue et c’était grandement réussi ! Les jeux de lumière, les lasers et la scène étaient grandioses. Ce système de compte à rebours sur les écrans et la grande soucoupe volante étaient originaux.

La qualité sonore : Rien à redire quant à la qualité, le son était très propre (sauf lorsque nous sommes dans les gradins). J’ai même pu profiter de quelques musiques en enlevant mes bouchons et sans avoir mal aux oreilles !

Le concept des « teams » : Ce concept est bien typique à Hard Bass, c’est sympa de voir 3 DJs/groupes mixer ensemble en harmonie ! Au moins si un ou deux dans le lot ne nous plaisent pas, nous pouvons tout de même apprécier le set.

La carte : Bien plus pratique à transporter dans la poche ou sacoche que des trentaines de tokens. De plus, nous voyons la réelle valeur de ce que nous achetons, ce qui nous permet de faire plus attention à nos dépenses.

L’organisation et la sécurité : Que ce soit au niveau du parking, de la fouille, des casiers ou encore des stands de nourriture, tout le staff met du sien pour que tout se passe bien et facilement. Quant à la sécurité, beaucoup d’agents sont présents sur le site et sont à l’affût de chaque petit problème. Il y a également un stand de premiers secours.

Le fumoir extérieur : c’est très agréable pour les non-fumeurs comme moi de pouvoir profiter de notre soirée sans avoir un nuage de cigarette ou autre autour de nous ! Il y a bien sûr des gens qui fument à l’intérieur mais ils se font rappeler à l’ordre par les agents de sécurité.

La diversité des stands de nourriture : comme d’habitude, il y avait pas mal de choix pour manger et boire : pizzas, burgers, frites, sandwiches, fruits.. Tout le monde y trouve son compte.

51748945_1859738400803964_3130609710823112704_o

LES – :

Le choix du merchandising : j’ai trouvé le stand assez vide et il y avait peu de choix. J’aurais préféré plus de diversité surtout pour une dernière édition. Je suis quand même repartie avec un pull qui est top et de bonne qualité.

La carte : malgré les avantages qu’elle présente, je suis assez nostalgique des tokens. Ramener son petit token souvenir qui, selon les festivals et les années, n’est pas du tout pareil, fait partie intégrante des festivals aux Pays-Bas. De plus, lorsque l’on perd 2 ou 3 tokens encore ça passe, mais là si on perd la carte avec 100 euros dessus, c’est irréversible.

L’anthem : Ceci n’est qu’un avis personnel (même s’il est partagé par beaucoup) mais je l’ai trouvé vraiment vide et sans saveur. Même après l’avoir écouté en live, je le trouve décevant de la part de Noisecontrollers.

52117898_10156244369881747_3215168880917872640_o

Conclusion

Cette Hard Bass était ma première et sera ma dernière car ce concept est terminé pour b2S. J’ai vraiment adoré et je le met en tête du classement de mes festivals indoor favoris (suivi de très près par Pandemonium 2015). Tous les critères étaient réunis pour nous faire passer un moment magique et inoubliable, j’en ai encore des frissons en regardant des vidéos. Même si le voyage m’avait fatiguée et que je trouvais le temps long parfois (surtout pendant les team Green et Blue), je ne regrette pas d’y avoir participé. Ce festival purement hardstyle était une valeur sûre mais il faut maintenant lui dire adieu et voir ce que B2S nous prépare. En tout cas j’espère que tous ceux qui étaient présents ont apprécié autant que moi, et j’espère que ce report reflète assez bien l’avis général.

51769731_10156244472411747_6518417001226960896_o

Ceci n’est que mon deuxième report ! Si vous avez des suggestions pour améliorer la qualité de ceux-ci, n’hésitez pas à laisser un commentaire ou à nous contacter !

Publicités

Une réflexion sur “Hard Bass 2019 : des souvenirs bien gardés

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s