Mysteryland 2018 : Today Is A Gift

Le week-end passé se tenait aux Pays-Bas près d’Amsterdam la 25ème édition du festival Mysteryland. Une partie de l’équipe Passion BPM était sur place la journée du samedi pour prendre le pouls de ce festival que nous faisions pour la première fois. Nous avons été globalement séduits par cet événement éclectique. Voici un récapitulatif de ce qui nous a marqué que ce soit en terme de décors, de show visuel et bien évidemment au niveau des sets.

Vous étiez également sur place ? Dites-nous ce que vous avez pensé de l’event en commentaires !

MYSTERYLAND, C’EST QUOI ?

Mysteryland est un des événements basés sur la musique électronique les plus vieux des Pays-Bas et d’Europe puisque la première édition a eu lieu en 1993 !

Ce festival considéré maintenant comme la petite soeur de Tomorrowland est en réalité sa grande soeur. Mysteryland est un des premiers gros événements organisés par ID&T qui a ensuite lancé Tomorrowland en 2003.

Le festival a connu plusieurs rebondissements depuis 1993, changeant à plusieurs reprises de formule et de lieu et frôlant plusieurs fois la banqueroute à cause de soucis divers.

Mais depuis 2003, le festival a pris ses marques à Haarlemmermeer près d’Amsterdam et se déroule toutes les dernières semaines d’août. Le festival a grandi en même temps que l’essor de l’EDM ces dernières années et est devenu un événement incontournable pour les amateurs de musique électronique sous toutes ses formes.

Car c’est bien là une des forces de ce festival qui comme, Tomorrowland, se veut éclectique.
En effet, le festival rassemble plusieurs scènes représentant la plupart des mouvements de musique électronique, allant de la Trance à la House en passant par le Hardcore, le Hardstyle, la Techno, etc.

Mysteryland est également très axé sur la culture au-delà de la musique électronique. Des troupes de théâtre se sont déjà produites lors de certaines éditions par exemple. L’art contemporain y est également mis en avant de même que la gastronomie du monde entier.

UN SITE IMMENSE ET COLORE

Le site où se déroule Mysteryland s’articule autour d’un lac et de plusieurs points d’eau, ce qui donne tout de suite un charme particulier au festival.

Le festival s’étend sur plusieurs kilomètres et est divisé en 3 grandes parties. Il y a le camping d’un côté. Puis ensuite la partie Sud puis la partie Nord, toutes deux séparées par une autoroute !

Map Mysteryland 2018 - Passion BPM

Il faut bien 20-30 minutes pour aller d’un bout à l’autre de ce festival, mieux vaut bien préparer sa timetable pour ne pas rater ses artistes favoris !

Au-delà de l’immensité du site, tout est pensé pour que les nombreux kilomètres à parcourir pour changer de scènes soient les plus agréables possibles. Il y a de la décoration et des animations de partout avec un sens du détail qui fait toute la différence. Il est aussi agréable de flâner et de se perdre dans ce lieu féérique et gigantesque que de profiter des artistes.

Il y a plusieurs endroits pour “chiller” dont le Healing Garden où séances de massage ou de relaxation étaient entre autres au programme.

Nous sommes aussi tombés sur un gigantesque nounours au plein milieu d’une allée. Moment “cute” de la journée ! 😛

Il y a des stands de nourriture et de boissons absolument partout. Le choix en bouffe est d’ailleurs assez impressionnant, on trouve vraiment de tout. Les pommes de terre utilisées pour les frites viennent d’un agriculteur juste à côté du site. Des stands de nourriture vegan, gluten-free et lactose-free sont également disponibles. Des bars à cocktails étaient présents également pour les amateurs. Ils ont vraiment pensé à tout !

Plusieurs animations étaient au programme. Il était possible contre la modique somme de 30 euros de faire un tour de tyrolienne par-dessus le parc, une expérience qui doit vraiment valoir le coup. Des manèges à sensation étaient également accessibles de même que du saut à l’élastique. On pouvait même faire du rodéo…

Côté organisation dans le festival, tout est très bien indiqué dans l’ensemble, il est difficile de se perdre. Les temps d’attente sont corrects aux différents stands, les toilettes sont en nombre suffisants. Le personnel de sécurité est également en nombre largement suffisant. Bref, c’est une organisation au poil, à la néerlandaise, rien ne dépasse. On notera cependant un manque d’indications pour trouver l’entrée du festival une fois arrivés sur le parking. Le retour au parking était également compliqué avec très peu de lumière en plus des gigantesques flaques d’eau à esquiver.

DES DECORS DIVERS ET VARIES

Le mainstage avait une apparence légèrement psychédélique mais agréable à regarder, faisant penser à ce qu’on peut trouver dans des festivals Trance voire Teknival. L’arbre central et les petits arbres en arc de cercle juste en dessous étaient très travaillés et se mariaient parfaitement à l’ambiance boisée et verte du site. On regrettera simplement de voir les échafaudages en arrière plan.

La scène Q-Dance n’aura pas manqué le coche cette année. Faisant légèrement penser au thème “Dragonblood” de l’édition 2016 de Defqon.1, certains y ont effectivement vu une tête de dragon. D’autres ont plutôt vu un dinosaure et ont fait le rapprochement avec l’univers de Jurassic Park et ses dilophosaures. Les sortes de couteaux à gauche et à droite de la créature du milieu ont sans doute été récupérés du décor des scènes de Defqon.1 2018. D’aucuns se sont plaints de la largeur de la scène mais s’il est vrai qu’elle est moins imposante que lors de certaines autres éditions de Mysteryland, cela restait impressionnant surtout de près. Le show visuel la soirée tombée était assez impressionnant, comme souvent avec Q-Dance, et mettait bien en lumière les détails du décor.

Le endshow sur la scène Q-Dance valait cette année encore le détour. Du haut de la colline faisant face à la scène, nous en avons pris plein les yeux pendant une petite dizaine de minutes. Les lumières, les lasers, les flammes, la pyrotechnie et la musique sont en totale harmonie, ce qui procure une satisfaction immédiate. 🙂 Jugez par vous-mêmes !

La scène Thunderdome était plutôt classique avec le fameux “Sorcier” d’ID&T mis en avant. Comparé à l’année dernière, la scène était en partie couverte, ce qui a permis aux Gabbers “d’hakker” sans se soucier de la pluie.

La scène Trance Energy, couverte sous un chapiteau, avait aussi tout pour plaire avec un décor ressemblant à un orgue. On notera un VJing plutôt réussi et bien synchronisé sur les beats des sonorités Trance.

La scène Cocoon située non loin du Healing Garden était plutôt intime et avait un décor original avec des arceaux en bois et un écran de led au niveau du DJ desk qui la rendait plutôt agréable à regarder.

La scène Paradise était très sobre et proposait des sonorités plutôt Deep House près du Healing Garden.

On termine avec certainement la scène la plus WTF du festival puisqu’il s’agit tout simplement d’une sorte d’église rose gonflable. On ne racontera pas ce qu’il se passait à l’intérieur…

Les autres scènes nous ont moins marqués mais chacune avait son charme. 🙂

ET LES SETS ALORS ?

Au vu de nos différentes sensibilités artistiques, nous avons passé en gros un tiers du temps sur la scène Trance Energy, un tiers du temps sur la scène Q-Dance et un tiers du temps sur le mainstage. Mais nous sommes sûrs que les sets sur les autres scènes ont dû ravir les amateurs. 🙂 Voici ce qu’on peut dire sur les sets auxquels nous avons assisté :

ReOrder (Trance Energy) : pour notre premier set complet de la journée, nous nous attendions à de la Trance assez mélodieuse, vocale et posée avec notamment des titres de son duo avec Standerwick, Skypatrol ou ses récentes collabs avec Ram. Mais ReOrder ne l’a pas entendu de cette oreille. Il a balancé dès le début de la Tech Trance assez énervée puis un peu de Psy en fin de set et même un final en Hardstyle avec Our Church de Headhunterz et Sub Zero Project.. Enfin seulement l’intro, ce qui était très surprenant. A-t-il été pris par le temps ? Sans doute. En bref, un set plus énervé que ce à quoi nous nous attendions, mais cela nous a mis en jambes pour la suite !

Rank 1 (Trance Energy) : un set plus fidèle à ce à quoi nous nous attentions, c’est à dire rempli de classiques Trance. 🙂 Et nous avons été servis : Airwave, Adagio For Strings de Tiesto ou encore Madagascar de The Art Of Trance ont été joués ! Il est toujours agréable de réentendre ces classiques impérissables en event. 🙂

Netsky (Mainstage) : un set très proche de celui qu’il a joué à Tomorrowland. Mais ce n’était pas pour nous déplaire. Sa drum n bass édulcorée a su motiver un public pas forcément connaisseur mais qui n’attendait que de grosses basses pour se réchauffer ! Nous avons bien kiffé le petit passage Happy Hardcore vers la fin ! Le Blood Sugar de Pendulum est très bien passé aussi. Un fail de platines au plein milieu du set ainsi que des averses très importantes à ce moment ont cependant gâché un peu sa performance.

KSHMR (Mainstage) : Nous avons adoré son set. Nous aimons ses mélodies et son style particuliers depuis plusieurs années et c’était très sympa de le voir enfin sur scène. Son show en plusieurs parties avec plusieurs cinématiques de transition rend ses sets vraiment uniques. Il a joué la plupart de ses sons les plus connus à un rythme effréné : Wildcard, Dharma avec Headhunterz, Bazaar avec Marnik, Magic, le fameux Secrets avec Tiesto, Toca, Kashmir ou encore le désormais célèbre Power avec Hardwell que nous avons d’ailleurs entendu à toutes les sauces tout au long du festival. A noter plusieurs passages Hardstyle avec le remix de Wildcard par Coone, le remix de Tsunami par Jay Cosmic, Psystyle de Toneshifterz ou encore KSHMR & Tigerlily – Invisible Children (Coone & Act Of Rage Remix).

Hardwell vs Wildstylez (Q-Dance) : Un set intitulé Wildstylez (mystery set) était programmé sur la scène Q-Dance. La surprise était donc la présence de Hardwell sur scène aux côtés de Wildstylez.

Hardwell a mis le feu pendant une trentaine de minutes devant un public réceptif et qui a acclamé Hardwell à sa sortie. Nous pouvons dire qu’il est définitivement adopté dans la scène Hardstyle. Côté tracklist, ils ont joué ensemble leur collab, Shine A Light, Make The World Ours ou encore un nouveau remix de Spaceman.

Wildstylez a ensuite assuré les vingt dernières minutes de son set seul, passant notamment Lost In Paradise de Max Enforcer qui fait toujours son petit effet en live !

Aly & Fila (Trance Energy) : nous avons assisté aux trente dernières minutes de son set et nous avons adoré. Beaucoup d’émotions notamment pendant Roger Shah & Aisling Jarvis – Hold Your Head Up High (Aly & Fila Remix) et Beyond The Lights. Le mot Trance a pris tout son sens durant ce set. D’aucuns disent que Aly & Fila tournent en rond depuis plusieurs années avec toujours les mêmes sonorités. Mais quand c’est aussi efficace, pourquoi changer ?

Sub Zero Project (Q-Dance) : dernier set de la journée pour nous et nous voulions terminer tout en puissance. Le duo a passé toutes ses dernières bombes dont le remix de Burn qui fait toujours autant trembler les scènes de festival et bien sûr Our Church. Nous sommes juste restés sur notre faim par le fait qu’ils ne jouent pas The XPRMNT. Mais nous avons été séduits par leur edit d’Adagio For Strings pour terminer leur set. Ils ont aussi joué Circles and Squares de Phuture Noize et Ghost Stories de D-Block & S-te-Fan qui sont redoutablement efficaces avec les jeux de lumière et les lasers.

UNE TRES BONNE ALTERNATIVE A TOMORROWLAND

Nous avons globalement été séduits par cette Mysteryland. L’agencement du site, les différents éléments de décors et les différentes animations sortent vraiment ce festival du lot.

Nous sommes ravis d’avoir enfin pu escalader cette fameuse colline qui donne sur la scène Q-Dance depuis des dizaines d’années déjà. 🙂

Les sets auxquels nous avons assisté étaient également de bonne facture, notamment sur la scène Trance Energy. Le fait d’écouter pleins de styles divers et variés dans un même festival est vraiment très appréciable. 🙂

Le festival est souvent comparé à Tomorrowland et il est vrai que le côté féérique souvent associé à Tomorrowland se retrouve aussi nettement à Mysteryland.

Tomorrowland est quand même plusieurs niveaux au-dessus en termes de line-up, de décoration, de dimensions des scènes, de show visuel…

Cependant, Mysteryland représente une excellente alternative pour quiconque souhaite un festival de musique électronique éclectique, dans un cadre très agréable, avec un show soigné et une line-up bien au-dessus de la moyenne.

Le prix du billet n’est pas forcément excessif, 169€ le week-end + camping ou 72€ la journée du samedi, ce qui en fait une bonne alternative à Tomorrowland si vous ne souhaitez pas vous ruiner tout en passant un excellent week-end. 🙂

On resigne en tout cas volontiers pour Mysteryland 2019.

Publicités

2 réflexions sur “Mysteryland 2018 : Today Is A Gift

  1. Année prochaine venez le WE complet avec camping vous allez découvrir une ambiance Unique, je n’en dirai pas plus à vous de découvrir.;) See you next year . Prévente Ticket Mysteryland ce 25 septembre à bon entendeur.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s