Phuture Noize : Black Mirror Society

Le 8 juin dernier est sorti le 4e album de Phuture Noize. Il porte le nom de Black Mirror society, en référence à la série “Black Mirror ». Cet album contient 12 pistes et il est d’une courte durée, seulement 34 minutes. 

32169515_2057197264293928_3162641963463737344_o

Cet album a été très bien reçu par la critique et il a semble-t-il mis tout le monde d’accord. Phuture Noize a su faire un album à la fois raw dans les kicks et l’approche, dark et très euphorique avec des mélodies très travaillées. Certains qualifient ce genre de « rawphorique » et il a montré avec cet album qu’il était un des meilleurs dans ce style.

L’ambiance futuriste, voire dystopique, de l’album en fait une magnifique B.O pour un film ou une série. Un sans faute du début à la fin. Car oui cet album s’apprécie mieux en l’écoutant du début à la fin, contrairement à la série Black Mirror qui peut se regarder dans n’importe quel sens, les épisodes étant indépendants. Cela se confirme avec l’histoire qui est racontée, la tracklist a été pensée comme cela. On peut le voir avec les duos Run Away/ Drift Away et Kill The Future/ We are The Future ainsi que les tracks d’intro et de break : Loggin In et Going Under.

Musicalement parlant, certaines idées de kicks sont assez originales comme sur Lost in the Moment ou United States of Amnesia. La plupart des titres sont accompagnés de voix comme sur la track Circles and Squares où la voix de la chanteuse est parfaite avec l’ambiance du titre. Mais ce qui rend cet album aussi bon, ce sont toutes ces mélodies que Phuture Noize a créées, il excelle dans ce domaine.

 

Si nous devons trouver un point négatif à cet album, ce serait peut être le manque de prise de risque de l’artiste. Chaque titre a la même structure musicale avec une intro + un kick, bien qu’assez nouveau pour certaines tracks, puis une seconde avec l’arrivée de la mélodie et enfin un kick raw assez basique et la mélodie entendue plus tôt. Le manque de risque est dû au fait qu’il a globalement repris la même structure que la track The Aftershock dont il a très certainement voulu surfer sur le succès. De plus, certaines mélodies sont très similaires. Les précédents albums de Phuture Noize ont certainement laissé plus de place à l’expérimentation. Si vous n’aimez pas le style Phuture Noize, vous ne trouverez pas forcément votre bonheur. Après peut-on en vouloir à un artiste de garder le style qui fait son succès ? Vaste question…

Cet album est donc à voir dans sa globalité. On peut le voir avec l’introduction Loggin In par exemple. Ou sur cette IA qui est audible sur plusieurs tracks. Phuture Noize a pensé cela comme un série, où rater un épisode est contre-productif.

On vous conseille à tous de prendre 34 minutes de votre temps, de l’écouter d’une traite et de vous faire votre avis si ce n’est pas déjà fait. Vous allez découvrir ce qui est clairement un des meilleurs albums Hardstyle de 2018.

Pour télécharger l’album :

Spotify
Q-Dance
Hardstyle.com

 

Publicités

Une réflexion sur “Phuture Noize : Black Mirror Society

  1. Pingback: Defqon.1 2018 : rituel validé | Passion BPM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s