Time Warp 2018 : le temple Techno deutsh kwaliteit

Parce qu’il n’y a pas que la Hardmusic dans la vie, nous vous proposons avec beaucoup de joie un article portant sur la Techno. Et pour bien commencer, nous vous proposons le report d’un des événements emblématiques du genre, Timewarp et son édition 2018. Pour ce faire, nous avons laissé Nico exprimer avec toute sa passion son ressenti sur ce festival, lui qui sillonne les festivals Hardmusic, Trance et Techno depuis plusieurs années maintenant. N’hésitez pas à réagir en commentaires et à nous dire si vous êtes chauds pour plus d’articles sur l’univers Techno. Enjoy !

L’Allemagne a bien compris que là-bas les gens ne sont pas là pour jouer aux cartes, et qu’on ne pouvait pas se contenter d’une soirée qui se termine à 6h du matin. L’Allemagne a bien compris que ce qu’on cherche, ce n’est pas juste voir 2-3 artistes bien connus qui jouent leurs plaques et nous laissent un peu sur notre faim, mais ce qu’on veut c’est la totale, avec de vraies prouesses musicales. Ce qu’elle cherche ce n’est pas à nous signaler le clap de fin à 6h et “hop rentrez chez vous on éteint tout”, mais plutôt à nous en donner tellement que ce soit plutôt nous qui décidions que là, c’est bon, il va bien falloir rentrer au bout d’un moment.

LE CONCEPT

Alors justement là-bas le concept, c’est d’ouvrir des établissements qui ne ferment jamais. Timewarp ne déroge pas à la règle. On est là plutôt sur une configuration festival indoor bien sûr, mais c’est déjà un véritable marathon techno qu’on te propose de 19h à 14h (J’ai d’ailleurs ouïe dire qu’il y avait aussi un after officiel Timewarp…). Tu ne risques pas de t’ennuyer parce que niveau artistes ils bookent tout simplement tout le monde, tous les plus grands, toutes les légendes. Et même pendant 20h de son, il n’y a pratiquement pas un moment où tu n’as pas deux énormes pointures qui jouent en même temps.

Un dj set d’une heure et on remballe ? Non… Là-bas, les artistes sont surtout là pour te pondre des sets endiablés avec une vraie proposition artistique qui dure minimum en moyenne 2 voire 3 heures (et même 4 pour les très chanceux)… On en a pour notre grade effectivement !

Report Time Warp 2018 - Passion BPM

AMBIANCE ET DECORATION

Il s’agissait de ma troisième édition (j’en avais d’ailleurs fait aussi une à Amsterdam), et je suis impressionné, en comparaison avec bon nombre d’autres festivals que j’ai pu faire plusieurs fois, à quel point ça ne me lasse pas, bien au contraire. Pourtant je ne suis pas un féru de techno à connaître l’intégralité de tous les titres imaginables de tous les artistes, j’ai même parfois du mal à faire la différence entre certains. Pourtant, ce dont je suis fan là-bas, au-delà de la soirée qui ne se termine pas, c’est cette ambiance et cette énergie juste unique en son genre. Et cette musique… C’est sombre et ça tape sec. En comparaison avec le légendaire Monegros, je dirais que c’est bien le côté dark du Monegros.

Report Time Warp 2018 - Passion BPM

La déco est plutôt “minimaliste” je dirais, bien typique des univers techno habituels, avec une atmosphère très sombre. Attention, quand j’emploie le mot « minimaliste », ce n’est pas pour dire qu’il n’y a pas grand chose, mais que tout n’est pas misé sur la décoration contrairement à d’autres genres musicaux. Cette année il me semble que le décor n’était pas bien différent de l’année dernière. Pardonnez-moi si je me trompe. Aussi, niveau mapping ils ont été extrêmement bons, à en voir par exemple la vidéo ci-après !

Quant-à la scène et les artistes, ce que j’adore, c’est qu’ils ne sont pas seuls, ils sont entourés par une vingtaine d’autres artistes&staff sur la scène, ça crée une atmosphère absolument unique type Boiler Room et personnellement, je suis fan. En parlant des artistes aussi, il y a une énorme diversité. Je ne sais pas comment l’expliquer mais ils incarnent tous un personnage à part entière, ils dégagent une vraie personnalité au delà du fait d’uniquement jouer de la musique. Ça aussi, ça joue.

ORGANISATION

Alors niveau organisation, déjà vous n’échapperez JAMAIS aux contrôles de police omniprésents surtout si vous venez en bus, j’ai même rarement (jamais) vu un dispositif aussi important. A l’aller ce sont surtout les bus, au retour ce sont surtout les voitures. Il y avait aussi des contrôles au niveau des gares, dans le festival… Tout cela plombe un peu l’ambiance quand tu arrives et quand tu pars mais finalement ce n’est rien comparé aux 20 heures que tu vas vivre à l’intérieur. L’entrée se fait assez rapidement, du moins nous sommes arrivés vers 22h30 donc bien en retard, donc forcément c’était plus rapide. Il y avait moins de monde que l’année dernière selon moi, et cette fois ce n’était pas trop l’anarchie pour aller dans la zone des floors 1 et 2, comparé à l’année dernière où parfois tu pouvais faire la queue pendant 30 minutes.

Le festival est composé de deux grosses scènes qui correspondent aux mainstages, avec 4 autres scènes, dont la fameuse scène du dôme vitré (celle où l’on voit le jour se lever avec Laurent Garnier aux platines généralement, une scène unique en son genre !).

Report Time Warp 2018 - Passion BPM

LES SETS

J’ai à mon grand regret loupé Boris Brejcha. Lui qui a été mon grand coup de coeur à la I Love Techno à Montpellier, on le loupe car on arrive trop tard… Tant pis, il y en aura d’autres.

J’ai vite oublié cette mésaventure. En effet, on arrive sur Pan-Pot et je pense que j’assiste d’entrée de jeu au set que je déclare être mon préféré de la soirée. Il a passé une superbe plaque d’ailleurs (tout le monde était en mode Shazam mais on sait bien que ça ne marche jamais). Quelqu’un a-t-il le nom ?

Chris Liebing a pour moi été beaucoup trop lent après une prestation pareille… Ca a cassé le moove.

Je suis allé voir ensuite Rhodad, particulièrement psyché dans son style, j’ai un peu de mal à adhérer, c’est spécial, je comprends le style, mais j’avais besoin que ça bouge à ce moment précis.

Là, je retourne dans l’autre salle et j’arrive sur Sven Vath. Etant un inconditionnel fan de trance (et attention, je parle dans ce cas précis de trance, pas de psytrance), j’étais juste aux anges de voir cette bombe qu’il a placée. Ca sonnait un peu comme une pause “bisous coeur paillettes” au beau milieu de la soirée. Mais personnellement, j’ai adoré (si quelqu’un a le nom de la plaque d’ailleurs).

J’ai bien sûr aussi vu Dubfire, toujours au top. Comme l’année dernière, il fera partie du top 3 de mes meilleurs sets de la soirée, dans ce cas là, ça confirme que c’est un artiste à suivre absolument les prochaines fois.

Alors bien sûr, Adam Beyer, Ben Klock et Capriati, ce sont des valeurs sûres. Je ne suis pas assez pointu pour dire “ils sont mieux que d’habitude” “moins bien”, etc. Pour moi ce sont des artistes qui n’ont plus rien à prouver. Et ça fonctionne à chaque fois.

Report Time Warp 2018 - Passion BPM

J’ai juste un petit bémol concernant Maceo Plex, que j’adore d’habitude et qui là a pas mal changé de style au cours de son set, en passant même par un genre très expérimental… Je n’ai pas bien compris, mais j’avoue être parti pour revenir plusieurs fois, et je sais que pour bien comprendre un set, il faut le vivre entier, d’autant plus en Techno.

Enfin, j’attendais beaucoup de Nina Kraviz que je n’avais encore jamais vue en vrai (eh oui…) Honnêtement, je suis resté 10 minutes. Il faut dire que c’était déjà 12h, il n’y avait pas le droit à l’erreur pour que je décide de rentrer concrètement après tout ce que j’ai donné pendant toute la nuit. Et là clairement, c’était mou… Un peu trop pour moi, surtout pour un final Timewarp, et pour les échos que j’ai entendu d’elle les autres années. Là, j’avoue avoir perdu la motivation d’attendre que son set démarre vraiment.

CONCLUSION

Je suis donc rentré à 13h rejoindre mon bus BPMGo, la tête haute tant bien que mal après presque 20h de festival, quelques bribes de points de vie perdus, mais satisfait. Satisfait d’en avoir eu pour mon argent surtout. Parce que pour les déterminés dans mon genre, arrivés à 5-6h du matin, on se dit d’habitude “oh non c’est bientôt fini”, alors que là, à ce moment précis, vous savez que vous n’en n’êtes qu’à la moitié… C’est juste totalement jouissif. J’adore cette ambiance très diverse et sombre. Je retiendrai aussi l’effet que dégagent les artistes, leur diversité, leurs personnalités, avec l’ambiance type boiler room, et c’est très certainement avec grand plaisir que je resignerai encore l’année prochaine !

Timewarp va d’ailleurs s’associer à Awakenings pour organiser un tout nouvel événement techno en octobre à Dusseldorff : Connect !

Publicités

5 réflexions sur “Time Warp 2018 : le temple Techno deutsh kwaliteit

  1. Très bon article qui décrit à merveille ce festival de folie que j’ai eu l’occasion de faire plusieurs fois. Ça donne envie de faire la prochaine édition!

    J'aime

  2. J’aime bien ta plume ! Tu argumentes bien, et je trouve que tu relates bien par rapport à tes goûts, tes affinités sans prôner une vérité absolue sur les artistes et les sets que tu as entendu – tout en en apportant des infos intéressantes pour tous bien sûr 😉 top.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s