Jusqu’où va aller la folie psy ?

Elle est loin l’époque où la « Psytrance » était réputée seulement pour être un son de teuf avec tout l’univers lié aux raves que l’on connaît.

La « psytrance » attire en effet de plus en plus d’amateurs depuis plusieurs années du notamment au manque de renouvellement des autres types de Trance ou encore de la plus grande visibilité des styles dits de teuf tels que la Tribe, la Hardtek et donc la Psy. On retrouve donc de plus en plus d’artistes « psy » dans la plupart des festivals multi-styles et de plus en plus de soirées ont lieu un peu partout dans le monde et notamment en France.

Les scènes Electro et Hardstyle se sont emparées du phénomène fin 2016 en s’essayant à des mélanges plus ou moins réussis avec des artistes comme Timmy Trumpet ou Sub Zero Project.

Jusqu’où cette folie Psy peut-elle aller ?

Précisions importantes : J’ai volontairement vulgarisé le terme « psy » car l’article s’adresse à un public large. Je suis conscient de l’extrême diversité de la musique Trance et que Vini Vici n’est pas forcément un artiste psytrance au sens strict. Mais svp ne partez pas dans des débats stériles sur les sous-genres qui font plus de mal à la musique qu’autre chose. Merci.

Les deux précurseurs : Vini Vici et Timmy Trumpet

La montée de la Psy en 2016 est due en grande partie au parcours impressionnant de Vini Vici. Au sein du label Iboga Records, le duo « Psytrance » a sorti deux titres qui ont fait du bruit dans le milieu Trance dans son ensemble : The Tribe et le remix de Free Tibet d’Hilight Tribe. Mais leur notoriété est véritablement montée en flèche depuis qu’Armin van Buuren a fait de plus en plus de promotion pour la « Psytrance » en en jouant par exemple davantage dans son podcast hebdomadaire ASOT. Vini Vici, Armin van Buuren et Hilight Tribe vont finir par collaborer, ce qui donnera naissance à Great Spirit qui a eu un l’effet d’une bombe sur les réseaux sociaux. Le phénomène « Psytrance » est en marche.

En parallèle, le producteur Timmy Trumpet connu pour ses sons Big Room – Electro – Bounce mélangés à de la trompette s’est tenté à inclure des éléments « psy » dans ces sons. Avec Carnage, il sortira Psy or Die à l’été 2016 sur le label Spinnin Records. Ce titre a cartonné auprès d’un public plus habitué à des sons Big Room – House mais qui est prêt à écouter d’autres styles si de gros labels en font la promotion. Dès que Spinnin commence à promouvoir un type de sonorités, on peut s’attendre à ce que le phénomène enfle rapidement. Ils ont été notamment précurseurs de la montée en puissance de la Big Room et de la Future House, scènes qui sont d’ailleurs plus moribondes aujourd’hui. En tout cas, Timmy Trumpet semble continuer dans cette idée musicale comme en témoigne son dernier morceau Oracle sorti chez … Spinnin.

L’influence Psy dans l’univers Hardmusic

Il n’y a pas que Timmy Trumpet ou Armin van Buuren qui se sont essayés à inclure des éléments « psy » dans leurs morceaux. De nombreux producteurs Hardstyle et Raw postent en effet les uns après les autres leurs expérimentations « Psy » et Hard depuis le début de l’année. Le premier aura été Brennan Heart avec son edit Psy de Pandora qui a notamment ouvert son set à Qlimax. Mais le point de départ de cette vague aura véritablement été le titre The Project de Sub Zero Project dont l’intro est clairement inspirée « psy » malgré des sonorités qui rappellent un kick Hardstyle.

C’est en tout cas un son hors de commun que nous a sorti le duo néerlandais. Ceci donnera donc des idées à beaucoup de producteurs. On peut citer notamment TNT qui ont sorti dernièrement un morceau psy. Audiofreq a également passé de la « Psy » dans un de ces sets devant un public en délire.

Phénomène de mode ou véritable mutation ?

Les sonorités expérimentées notamment par Timmy Trumpet dans la sphère Electro-House et Sub Zero Project dans la scène Hardstyle sont-elles vouées à faire de la « Psy-Electro » ou de la « Psy-Hard » de véritables styles ou est-ce juste un effet de mode ?

Nous sommes effectivement en droit de nous poser cette question.

Malgré une volonté croissante de la plupart des amateurs de musique électronique d’écouter de nouveaux types de sonorités, il semble difficile de croire qu’un style particulier tel que la « Psytrance » puisse attirer de nombreux amateurs sur le long terme ? Même si en tant que promoteurs de l’éclectisme nous trouvons ces fusions rafraîchissantes, il est très peu probable que des produits tels que Carnage ou Timmy Trumpet s’enferment dans un style « Psy » dont le potentiel est difficilement prévisible. On peut facilement penser qu’ils surferont sur une autre vague rapidement, c’est un peu le jeu de ce que certains appellent l’EDM.

Sur la scène Hardstyle, il faut bien noter que le mélange d’influences est un des fondements originels du style tellement elles sont variées : Rap, Hard Rock, Metal, Classique…. Il était évident que cette « hype » Trance pousse certains producteurs à vouloir s’y essayer. Des artistes comme Rooler et Sasha F n’ont cependant pas attendu cette mode pour s’amuser à mélanger les styles.

On peut donc douter de la motivation de tous ces producteurs qui sautent sur la tendance pour se faire remarquer au sein d’une scène de moins en moins innovante. Nul doute qu’ils n’hésiteront pas à surfer sur de nouvelles tendances. De plus, nous trouvons personnellement que les styles sont difficilement associables même si l’approche de Sub Zero Project est intéressante. De plus, les critiques de l’artiste « Psy » Astrix à l’égard du Hardstyle actuel vont peut-être vexer certains artistes et ne pas leur donner envie de continuer à expérimenter dans ce sens-là. 😛

Par ailleurs, on peut rapprocher cette association « Psy »-Hardstyle du mouvement Dubstyle en 2010 initié par Brennan Heart, Headhunterz ou encore Noisecontrollers qui n’avait pas donné grand-chose. Nous en avions parlé dans notre mega article sur l’histoire du Hardstyle.

Quid de la scène Psytrance ?

De nombreux passionnés irréductibles de « Psytrance » sont inquiets de ce phénomène « Psy » qui touche d’autres styles et leurs craintes sont compréhensibles.

En effet, comme les amateurs de Hardstyle ont vu d’un mauvais œil le rapprochement avec des sonorités Electro, les passionnés de « Psy » ont peur que cette mode dénature leur style favori. Avec la nouvelle notoriété de labels tels qu’Iboga, peut-être peuvent-ils craindre que les labels s’ouvrent à des types de Psy inspirés Electro pour des raisons marketing et financières ou que des artistes Psy en quête de gloire adoucissent leur style pour plaire au plus grand nombre.

Cependant, nous n’avons personnellement pas trop de crainte par rapport à ces labels qui ont certes comme tout label des préoccupations financières mais qui ont un héritage culturel et un rapport avec leurs fans qui ne leur permettra pas de faire n’importe quoi. De même, la majorité des artistes « Psy » sont dévoués entièrement à l’univers Trance et il est difficile de croire qu’ils en sortent. La question peut néanmoins se poser sur Vini Vici qui sont devenus un peu l’image de la « Psy » aux yeux du plus grand nombre et qui sont désormais énormément sollicités.

L’avantage néanmoins pour les tranceux est que, malgré l’attrait de novices en soirées, de plus en plus de scènes « Psytrance » sont à attendre en festival. En témoigne par exemple la prochaine édition du festival Trance de référence ASOT qui aura une scène Psy pour la première fois. Nous serons d’ailleurs présents et un report sera disponible avant fin février sur le site.

Conclusion

Au final, toute cette folie « Psytrance » gonflée par les réseaux sociaux devrait selon toute vraisemblance se calmer avant que le nouveau style à la mode ne vienne pointer le bout de son nez, un peu à la manière de Pokemon Go.

Cependant, on ose espérer que ce phénomène permettra à de nombreuses personnes de s’intéresser un peu plus à la « Psy » qui est un univers musical varié, riche et prenant. Je m’y suis personnellement beaucoup intéressé depuis l’année passée, ce qui est très enrichissant musicalement. 🙂

Ceci est l’avis de l’auteur de l’article et pas forcément de l’ensemble des collaborateurs du site ni encore moins du votre, enfin je l’espère. 😛 Le plus important est donc que vous donniez votre sentiment !

Advertisements

6 réflexions sur “Jusqu’où va aller la folie psy ?

  1. Je n’aime pas trop ces artistes comme Vini Vici*, Mandragora and co. j’ai découvert Timmy Trumpet et Carnage avec cet article et je vous avoue que la nausée n’est pas loin !

    Les coups et les douleurs peu importe, au sujet de cette hype Trance/psytrance je ne peux pas complètement cracher dessus puisque ça fait quoi, 5ans que j’en écoute donc autant dire pas grand chose, et j’ai bénéficié de cette ouverture de la psytrance via des artistes d’Iboga style Ace Ventura/Cpt Hook ou Hilight Tribe.
    Ceci posé,

    1. Pourquoi rejetter le débat (certes peu objectif et bien souvent stérile mais quand même là…) sur le nom PSYTRANCE ? Désolé mais je le dis tout de go : Vini Vici et encore moins les deux gonzes là, n’ont rien à voir avec la psytrance. Au mieux, c’est de la prog non ? Je ne vois pas les « élément psy » dont vous parlez. Et quoiqu’il en soit, je ne vois rien en commun avec les Raja Ram, Shpongle qui sont à l’origine du style.

    2. Allez, passons sur l’appellation qui n’est pas le plus important. Non, le plus important est que selon moi la psytrance est apparue dans un certain contexte (culture psyché, hippies, Goa, etc…) qui lui a apporté un certain nombre de valeurs.
    Et LA c’est sérieux : quand je vois ce clip de Bobby Trumpet là avec chaînes en or, piscines, gonzesses exhibées on y est plus du tout. Je ne connais pas bien ces types mais la seule impression que j’ai est que ce sont des DJs/producteurs qui surfent sur la hype en incluant le « PSY » dans le titre et des drops dans la musique mais ça s’arrête là. Je ne pense même pas qu’il soit nécessaire de déblaterer 20 lignes là dessus (s’il y a un avis contraire, je veux bien l’entendre évidemment), cette musique n’a rien de psytrance, c’est évident.

    3. Donc j’ose le dire, j’ai mal à ma Trance !! Non au fond peu importe : les artistes que j’aime continueront à en faire, la scène « underground » n’en sera que peu impactée et peut-être même qu’elle sera légèrement tirée vers le haut (même si les petits festivals et teufs n’ont pas connu de boom en 2016 selon moi). Peut-être aussi que ces artistes mainstream vont voler la vedette à certains DJs montants qui ne réussiront pas tellement à s’instalelr sur leur propre scène à cause des autres guignols : j’en discutais avec certains artistes et c’est ce qu’ils ont peur, il y a une montée fulgurantes de putes à likes sur youtube qui usent de toutes les techniques de comm pour perçer le plus rapidement possible avec une musique ultra plate (il faut un certain temps avant de maîtriser tout le matos nécessaire, la maturité artistique la 1ère année de pratique ?). C’est dommage.

    Donc en gros si je dois conclure ^^ je dirais qu’il arrive tout ce qui arrive normalement à la démocratisation d’un style de zik : le style s’en retrouve galvaudé car modelé pour pouvoir parler à tout le monde, en retour on a tout de même une plus grande offre musicale (qui dans mon cas m’a permis de découvrir la psytrance) mais également certains artistes, soucieux de garder l’esprit originel, qui se retrouvent un peu écrasés pas le mercantilisme/opportunisme qui s’invite dans la partie.

    *Pour autant je les ai vu cet été au Boom et déjà j’ai été plutôt agréablement surpris (bon ça vaut pas la grosse dark au lever de soleil !) et surtout, je me souviendrai longtemps de la vision des dizaines de milliers de personnes en totale communion pendant les gros titres. C’est juste beau à voir.

    J'aime

    • Bonjour et merci pour ton commentaire. Alors, nous recevons énormément de messages à propos de l’emploi du terme « psy ». Je l’ai employé car, même si c’est abusif, la plupart des gens associe les rythmes particuliers de la prog à de la psy. Et le choix du titre « Psy or die » ne va pas arranger les choses.^^ Pour le reste, je suis d’accord qu’au final, ça permet une plus grande offre musicale malgré des valeurs galvaudées. Mais au final, si chacun reste à sa place, je ne me fais pas de souci pour la scène «  » » » »psytrance » » » » qui va garder ses valeurs fondamentales malgré la commercialisation de Spinnin et autres.

      J'aime

      • Là où justement ça coince de mon côté c’est que non chacun ne reste pas à sa place : je ne suis pas d’accord pour que de tels artistes estampillent leur zik psytrance. Ils n’en partagent ni la musique et encore moins l’esprit.

        Si demain je revendique mon appartenance à la culture amérindienne du haut de mon appart’ derrière mon PC etc, j’espère qu’il y aura des gens pour me remettre à ma place.

        J'aime

  2. Il y a des endroits sur terre où le psychédélique résonne non pour vendre, mais pour amener les gens DANS le psychédélique.Dans cet univers complexe qui serrait inné, mais imperceptible par l’Homme.
    La psytrance serait un des moyens d’accéder à ces états de conscience éloignés de la réalité que nous concevons.

    Autant te dire que tu es à côté de la plaque.. Mais rien de mal. Ton article est intéressant!! Il affirme que chaque style de musique se dégrade tôt ou tard à une entrée vers le commerciale.

    Je te laisse entrapercevoir un endroit où sonne vraiment le psychédelique (pour la trance) : https://youtu.be/rMufXHzrfJ8?t=5m37s

    Non ? Tu trouves pas que c’est un peu plus subtile, plus complexe ? L’artiste n’est pas mis en avant comme pour Vini Vici, il n’est pas un produit à la vente. C’est l’ambiance et l’approche du véritable atmosphère psyché qui est au devant de la scène.

    Et pour finir, voilà des sons de ouuf où la recherche du psychédélique sous plusieurs facettes:

    Chillpsy: https://www.youtube.com/watch?v=HxF_ws9aeB0
    Psytrance: https://www.youtube.com/watch?v=UlYWPOtilMw
    Forest: https://soundcloud.com/quetzalcoatl-forest/quetzalcoatl-high-forest-preview-160-bpm
    DarkPsy: https://soundcloud.com/arjunajungle/01-whispering-angels?in=arjunajungle/sets/primal-contact
    Hiteck: https://soundcloud.com/virtuanoise/vs-neonglo_keep-calm-and-swiitch-off-virtuanoise-master

    J'aime

  3. Le soucis Sylvain des médias comme toi qui « vulgarisent » dans termes comme tu l’as précédemment écris, c’est que tu fausses l’information, donc que tu fais mal ton travail et que bâcles un sujet riche et varié.

    Le but de ton article est de viser le grand public pour apporter de la visibilité à cette musique, bien à toi. Mais si tu le fait sans faire de distinctions précise sur le sujet que tu traite, et bien tu mélanges tout et tu vulgarise des termes comme « Psytrance » qui n’ont rien à faire dans ton article.

    En soi ça ma paraît logique, on ne parle pas de culture et qui plus est de musique sans être renseigné.. Si tu avais fait un article sur de la variété rock en utilisant des termes comme « Rock Psyché », tu te serais fait tomber dessus aussi..

    Sujet à méditer pour ton avenir dans la presse numérique !

    J'aime

    • Bonjour Crystal, merci pour ton commentaire. J’ai pris les pincettes nécessaires au début de l’article, ce qui signifie le sérieux de mon travail. Et qu’on le veuille ou non, le terme « psy » parle plus que « prog » ou autres pour des non initiés même si c’est abusif, j’en suis conscient. Un bon rédacteur se met à la place de ses lecteurs et mon audience est principalement Hard, je ne voulais pas les abreuver de toutes les distinctions qu’il y a sur la scène Trance, ça les aurait plus rebuté qu’autre chose. Mon objectif était en fait plus de lancer un débat sur cette vague «  » » »psy » » » » que de traiter de la Trance ou de la Psy de façon détaillée. Ça pourrait faire l’objet d’un article dédié mais mes connaissances sur cet univers sont insuffisantes. En fin d’article, j’amène les gens à aller découvrir l’univers « psy » de plus près par eux-mêmes. Par ailleurs, il y a des articles bien plus fouillés sur le site si tu te balades comme cet article complet sur l’histoire du Hardstyle. -> https://passionbpm.com/2015/09/03/history-of-hardstyle/ ou sur la place de la musique électronique en France. -> https://passionbpm.com/2015/04/20/la-france-a-t-elle-un-probleme-avec-la-musique-electronique/.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s