Nostalgia, mini-event Hardstyle pour méga-souvenirs

Samedi dernier, un des membres de l’équipe s’est rendu à l’édition de fin d’année de Nostalgia. Nostal quoi ? Nostalgia ! Un event axé sur le Hardstyle des années 2005 à 2012. Mais oui, on est d’accord, cet event (encore) est ultra-méconnu, à part aux Pays-Bas, et plus précisément aux alentours de La Haye.

Car en effet, c’est dans la ville néerlandaise de La Haye que se déroule Nostalgia, event où se donnent donc rendez-vous les nostalgiques des sons Oldschool ou des mélodies des années 2008-2011. La Haye n’est pourtant pas connue pour être une ville si électrique, mais elle possède toutefois quelques lieux de nuit intéressants, et le Paard van Troje en fait partie. C’est donc là-bas que Nostalgia prend place.

Avant de résumer l’événement, rappelons rapidement la line-up de cette édition, pour laquelle le prix du ticket n’est que de 17.50€ : Jones, Scope DJ, A-Lusion, The Pitcher, Second Identity, Donkey Rollers LIVE, et Alpha Twins (A²). Pas mal, pour un prix si petit !

Alors, cela s’explique tout de même par le fait que Nostalgia, peut être assimilé à un event Hardstyle de par la line-up et le public connaisseur, mais reste quelque part plus proche d’une grosse soirée en club, en termes de taille et de décoration.

En effet, la déco y est quasi inexistante. Mais est-ce vraiment ce qu’on recherche en y venant ? Pour une grande majorité du public, surement pas. Peu de lasers, pas de flammes. Mais ce qu’on attend, c’est les titres de l’époque !

Et ça tombe bien, Jones prépare bien le terrain, en enchaînant les classiques des années disons, 2007 à 2009. Un peu de Noisecontrollers, de D-Block & S-te-fan, de Project One, mais à titre personnel, je retiendrai surtout deux sons tellement emblématiques de l’époque, à savoir « Emotions » signé Williams Syndrome, et « Silentium » de Killer Clown. Quel kif au moment de ré-entendre ceux deux titres !

Crédits : Facebook de Jones

Crédits : Facebook de Jones

Scope DJ poursuit, avec un set assez classique où il joue notamment les deux titres qu’on était surement une majorité à attendre : « Lockdown », et plus encore, « Househeads », qui fait encore son effet des années après sa sortie. C’est comme cela qu’on reconnaît les tout meilleurs sons Hardstyle : tout le monde les reconnaît, et tout le monde bouge dessus de façon quasi automatique.

Même chose pour The Pitcher, qui alterne classiques de l’époque 2009-2011, et ses sons les plus marquants, notamment « This Is Who We Are » et « Serenity », qui, selon nous, reste l’une des meilleures mélodies que le genre ait connu !

Crédits : Facebook de The Pïtcher

Crédits : Facebook de The Pïtcher

Aucun report à faire sur Second Identity malheureusement, ayant profité de ce set pour faire une pause. Mais nul doute que cela a dû être de qualité, vu qu’à mon retour, le public est toujours là et motivé. Place donc à A-Lusion, qui a balancé du mélodieux comme on pouvait s’y attendre. Ce set, qui marquait l’entrée dans la seconde partie de soirée, est également l’occasion de se rappeler qu’à cette époque, il n’y avait pas encore de distinction entre Hardstyle « soft » et RAW. En effet, on approche de 4:00 et on a toujours affaire à des sons alliant parfaitement puissance et mélodies.

Crédits : Facebook de Second Identity

Crédits : Facebook de Second Identity

Crédits : Facebook d'A-Lusion

Crédits : Facebook d’A-Lusion

Mais cela va se durcir un peu avec Donkey Rollers, dont le style plus sombre électrise encore davantage la foule. Sans surprise, l’instant à frissons a lieu sur « Silver Bullet » et ses deux breaks inoubliables. Ce Live constitue une bonne transition vers le final d’, qui, sans non plus verser dans le super-violent, envoie tout de même pas mal, avec à la clé, des classiques comme « Rebirth », ou encore certains des premiers sons de l’Histoire du RAW, notamment « Under Attack » de Ran-D et Adaro, ou encore « The Resistance », l’un des titres les plus sous-côtés du genre, selon nous…

En résumé, ce tout petit event valait vraiment le coup, et très franchement, les fans de Hardstyle de l’époque, on vous invite à monter jusqu’à La Haye pour la prochaine édition. Vous ne le regretterez probablement pas 😉 !

Les + :

– Le public néerlandais toujours aussi enclin à faire la fête
– Les DJ’s proches du public, et très heureux de jouer des sons de l’époque pour un public connaisseur
– Le prix des consos (c’est une boite, pas un event)
– Le vestiaire à 1€ (là encore, c’est une boite, et non un event avec locker à 7€)
– Le lieu en lui-même
– Le plaisir de re-savourer tous ces sons de l’époque, notamment ceux de l’année 2009 (le top ayant été le remix de « Her Voice » de Builder par Headhunterz)

Les – :

– Le manque de décorations, pour ceux qui sont vraiment fans de ça
– Pas beaucoup d’effets de lumière
– Horaires de boite et non d’event (23:00-5:45)

Note globale : 17/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s