SFX, le promoteur n°1 de l’EDM fait faillite.

C’est un véritable cauchemar financier que le groupe américain et numéro un sur les festivals EDM connaît en ce moment. SFX Entertainement a été déclaré « en faillite » ce lundi aux Etats-Unis. Le devenir des services proposés par le groupe reste flou.

300 millions de dollars de dettes (soit 275 millions d’euros) : C’est ce que SFX souhaitait supprimer pour éviter un sinistre financier sans précédent pour la pérennité de l’entreprise. L’accord d’un échange de créances contre actifs fait état d’une injection de 115 millions de dollars (105 millions d’euros) dans le capital de SFX pour permettre à l’organisation de poursuivre ses activités. De plus, un autre accord est d’ores et déjà en pourparler pour qu’un nouveau PDG succède à Robert F.X. Sillerman.

19730830250_2cd867d269_b

Tomorrowland 2014, festival organisé et financé par ID&T dont la structure-mère est SFX Entertainment. (Photo par Rutger Geerling : RUDGR.com)

Ce dépôt de bilan chez SFX intervient quelques semaines après le paiement d’intérêts de 3 millions de dollars (2,75 millions d’euros) à leurs créanciers qui n’ont pas perdu de temps pour déclarer l’entreprise en défaut sur le solde de leur emprunt de 5,8 millions de dollars (5,3 millions d’euros). L’entreprise avait alors 220 millions de dollars (202 millions d’euros) de dettes et 30 millions de dollars (27 millions d’euros) accordés pour un crédit renouvelable qui contenait des défauts mais le groupe d’investisseurs n’avait fait aucune déclaration de défauts à cette époque. Dans les jours qui suivirent, SFX annonça un nouveau plan de financement à hauteur de 20 millions de dollars (18 millions d’euros) pour continuer à négocier avec leurs créanciers.

Les actions en bourse de SFX ont connu une grande chute depuis la fin du mois de juillet et se retrouvent à une valeur extrêmement faible de 0,0628 dollars à l’heure où nous rédigeons cet article. La plus haute valeur en bourse était de 4,94 dollars le 26 mai 2015 (source : Boursorama).

Rappelons qu’en peu de temps, l’entreprise a racheté de nombreuses organisations comme B2S (Hard Bass, Loudness, Decibel), Q-Dance (Defqon.1, Qlimax…), Beatport (plateforme d’achat de fichiers de musique en ligne) Paylogic (plateforme d’achat de billets de festivals en ligne). Elle est aussi détentrice des festivals comme Tomorrowland, Electric Zoo, Stereosonic et bien plus encore.

Sources : Hard NewsThe Wall Street JournalForbesNASDAQ.

Advertisements

2 réflexions sur “SFX, le promoteur n°1 de l’EDM fait faillite.

  1. Encore une fois le monde de la finance vient foutre un sacré bordel …
    C’est le jeu, mais espérons que cela n’ai pas trop de répercussion sur les festivals à venir.
    B2S et Q-dance, ne se sont pas construits en un jour, ils ont désormais un sacré savoir-faire et cela ne disparaitra pas du jour au lendemain.

    J'aime

  2. Encore une fois le monde de la finance vient foutre le bordel en voulant s’en mettre plein les poches..
    Q-dance et B2S ne se sont pas construit en un jour, espérons que ce rachat malheureux ne mette pas fin au shows !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s