Noiseshock : the « enfant terrible » of the Harder Styles

Passion BPM had the honor to meet Noiseshock, the best music producer of the world, in his private jet. Famous for his attitude on social medias and for his eclectic approach of music, his career is in full swing. His vision of Hardstyle and EDM, his relations with his bodyguards, his opinion about the place of Hard Dance in America… Noi$e$hock said it all !

TRADUCTION FRANÇAISE PLUS BAS !!!

Passion BPM : Hello Noiseshock and thank you for your time. 🙂 Can you introduce you quickly ?

Noiseshock : Hi, thanks for having me. My name is José Ignacio a.k.a. Noiseshock, I’m a music producer from Argentina. I’m turning 22 this month. Basically everything I do is related to music, but I also enjoy reading, sports, games, watching movies/documentaries and anything I can take inspiration from.

Passion BPM : How many BPM’s is your heart beating ? What are your favorite music genres ?

Noiseshock : All bpm’s! But if I have to say a number, it’s 128 to 150. Everything that has melodies, actually. My favorite genres at the moment are hardstyle, trance and progressive house. Of course amongst other non-dance genres such as chillstep, classic, epic and so on. I have released mostly Hardstyle up to this date, but I want to clarify I’m NOT a « hardstyle producer » who is « ONLY 150 BPM » and « HARDSTYLE IS MA LIFESTYLEZZ ». I produce whatever is on my mind, which at the moment is mainly hardstyle, but this can change any second.

Passion BPM : When have you started to produce ? Why did you choose to make the music your job ?

Noiseshock : I started to produce in 2006, but all I did was dragging samples and writing simple stuff. In due time, the quality became better and I started to release my tracks in smaller labels. I didn’t perform at events until 2013. That was the year when I realized that music was more than a hobby for me. After a lot of hard work, I was booked at Mysteryland and the feeling I got from the crowd was something I had never experienced before. Both the joy of making music and seeing so many people react to it pushed me to believe in myself and give it a go. So that’s what I did, looks like it didn’t go so bad after all!

Passion BPM : You released some tracks at Invaders Records. Do you have a special relation with France ?

Noiseshock : I’ve never been to France but back in time when I was just starting, Invaders was the label who gave me the support and released my tracks, and obviously my first followers were French. That’s why I will always be grateful to the French crew and I’m looking forward to my first gig there. Merci a tous !

Passion BPM : What is the biggest achievement in your career ?

Noiseshock : I can’t really remark ONE achievement because every little one means a lot to me, but I can divide this answer into three. First, being able to release in top labels such as Scantraxx and Lose Control. Second, having my music supported by the biggest artists. And third, having played at amazing events is a blessing.

Passion BPM : What is your ultimate goal ?

Noiseshock : My ultimate goal… I have so many !

Passion BPM : Now let’s talk about your personality. You are never at a loss for words and a few people think you are arrogant. Do you understand the critics and do you assume your behavior ?!

Noiseshock : Critics are normal and understandable, but most of the times they come from people who have no idea or are just haters. People are very used to « one » stereotype of artists who just play by the rules, maybe sometimes I come off to be the complete opposite, but if someone doesn’t like me, I couldn’t care less. I always stay true to myself and say what I think, not what the kids wants to hear. Some people respect this, and others will just get hurt and think I’m arrogant or whatever. I just do my thing and expect fans to find me, not the other way around. That’s why I’m very thankful to all my supporters! ❤

Passion BPM : What is your opinion about the current Hardstyle scene (raw vs euphoric, the attitude of a few fans towards Showtek, Headhunterz or Wildstylez, the emergence of Hard Drop…)?

Noiseshock : Musically, I’m actually loving this period of hardstyle! There is good stuff being made in all the varieties and a lot of artists are opening their minds to doing different things, not just the current hardstyle. Many artists experiment with other genres, some others go back to older influences of hardstyle, that’s something we couldn’t see a lot until now. Hardstyle fans tend to think very limited, like the « true » world is ONLY hardstyle while everything else is just money, mainstream and brainwash. That’s why they act in such a way towards Showtek, Headhunterz or Wildstylez, because they feel betrayed. But people need to understand these artists work all the time with music, they just get bored of doing the same and leading the scene for years. We all grow up, change our music taste, goals and way of thinking. « They do it for the money »? Didn’t know hardstyle artists worked for free… If you like an artist, support him, and if not, there are 50000 artists you might like! Hard drop? I don’t like it a lot. I just prefer to listen to normal big room house.

(the best track of Noiseshock ❤ )

Passion BPM : What is your opinion about EDM in general ?

Noiseshock : EDM (all electronic dance music included – yes hardstyle too) is nowadays what rap was some time ago. The kids want to be DJs, the cool thing to do is going to festivals. This is nothing but good though! Good music for many people, a lot of jobs being created and spots for a lot of artists around the world. Everyone wins.

Passion BPM : You are one of the leaders of the Hardstyle scene in South America with Tediz or Danidamente. How do you explain the relative success of Hard Dance music in South America ?

Noiseshock : Thanks for saying it, it’s relative. Depends a lot on the countries. In Chile they have had this hardstyle thing going on for years, selling out amazing events every weekend and having a quickly growing fanbase. Many big artists and event companies saw the potential in there and the rest is history.
In my country Argentina it’s happening in a similar way, just some years behind. We have had artists such as Headhunterz, Coone, Zatox, Kutski, Angerfist or Kronos, and hard-dance stages at events such as Ultra Music Festival, all this in half a year. If it keeps growing like this, I believe it’s a matter of time till we shine strong in the hard-dance map. Brazil had a Q-dance stage at their edition of Tomorrowland, so I believe they are also doing very well!

Passion BPM : Who are your biggest inspirations ? Can you name your top 5 tracks of the moment ?

Noiseshock : I am definitely inspired by Wildstylez, Bass Modulators, W&W, Atmozfears, Alesso & much more… For the top 5, I would say :

Audiotricz – United As One
Steve Aoki & Headhunterz – TBA
Bass Modulators – Our Dreams
Jay Cosmic – Supercell
Atmozfears – Gold Skies

Passion BPM : To conclude, can you give some advice to young DJ / producers ?

Noiseshock : Always be yourself! Follow your dreams or someone will hire you to follow theirs. Don’t listen to what people say, just what your heart says. Put as much effort as possible in the music and in the networking part which is ALWAYS important.

Passion BPM : Last but not least, what is your favorite alcohol ?!

Noiseshock : Fernet Branca, it’s an italian drink but it’s very popular here, we drink it with Cola. You should try it out! Thanks again for having me !

Passion BPM : Thank you for your answers. We wish you the best for your future whatever you produce or whatever you do. 😛 We hope to hit you up soon in a festival to drink a glass. 🙂

Follow Noiseshock on his social medias :

Facebook
Twitter
Soundcloud

TRADUCTION FRANÇAISE :

Passion BPM a eu l’honneur de rencontrer le meilleur DJ/producer du monde dans son jet privé. Célèbre pour ses dérapages sur les réseaux sociaux mais surtout pour son approche éclectique de la musique électronique, sa carrière bat son plein. Sa vision du Hardstyle et de l’EDM, ses relations avec ses gardes du corps ou encore son ressenti par rapport à l’émergence de la Hard Dance en Amérique du Sud. Noi$e$hock nous dit tout !

Passion BPM : Bonjour Noiseshock, merci de nous accorder un peu de ton temps si précieux. Avant de rentrer dans le vif du sujet, peux-tu te présenter rapidement ?

Noiseshock : Tout le plaisir est pour moi. Je m’appelle José Ignacio mais je suis plus célèbre sous le pseudo Noiseshock. Je viens d’Argentine et je suis producteur de musique. Je vais bientôt avoir 22 ans. Je passe le plus clair de mon temps à produire ou écouter de la musique mais j’aime aussi lire, faire du sport, jouer, regarder des films ou des documentaires. Je tire mon inspiration de tout ce que je fais que ce soit lié de près ou de loin à la musique.

Passion BPM : A combien de BPM ton cœur bat-il ? Quels sont tes genres musicaux favoris ?

Noiseshock : Je dirais qu’il bat à tous les BPM mais si je devais choisir, je dirais entre 128 et 150 BPM. J’écoute en fait tous les styles basés sur la mélodie. Mes genres favoris sont donc le Hardstyle, la Trance et la Progressive House. J’écoute aussi autre chose que de la musique électronique et notamment du chillstep, de la musique classique ou épique… J’ai à ce jour sorti principalement des morceaux Hardstyle mais je ne me considère pas comme un « producteur Hardstyle » qui ne jure que par les « 150 BPM » et qui se considère comme un « Hardstyler jusqu’à la mort ». Je produis selon mes envies. Pour le moment, c’est du Hardstyle mais ça pourrait changer du jour au lendemain.

Passion BPM : Depuis quand produis-tu ? Quand as-tu choisi de devenir DJ/producteur à temps plein ?

Noiseshock : J’ai commencé en 2006 mais je produisais des sons simples en prenant beaucoup de samples lors de mes débuts. Puis j’ai progressé et j’ai commencé à sortir mes morceaux dans de petits labels. J’ai commencé à me produire sur scène en 2013 et c’est à ce moment que j’ai décidé de me dédier complètement à la musique. Après m’être accroché pendant longtemps, j’ai été booké à Mysteryland et le public a été incroyable lors de mon set. Je n’ai jamais ressenti une telle émotion avant ! Le bonheur de faire de la musique et de voir les gens réagir aussi positivement à mon travail m’a donné envie de faire encore plus pour revivre de tels moments. C’est ce que j’ai fait et les faits m’ont donné raison, je suis fier de tout ce que j’ai accompli.

Passion BPM : Tu as sorti plusieurs plaques sur le label français Invaders Records. As-tu une relation spéciale avec notre pays ?

Noiseshock : Je ne suis jamais venu en France mais lorsque j’ai commencé ma carrière, Invaders a été le premier label à me faire confiance. Mes premiers véritables fans étaient français. C’est pourquoi je dois beaucoup à la France et j’aimerais vraiment pouvoir jouer ici un jour. Merci à tous !


Passion BPM : Finalement, quel est le meilleur moment de ta carrière ?

Noiseshock : C’est dur de citer uniquement un moment parce que j’accorde une importance significative même à des petites choses. A choisir, je dirais 3 faits majeurs : le fait d’avoir pu sortir des titres sur des labels tels que Scantraxx et Lose Control, être soutenu régulièrement par les plus grands artistes et le fait d’avoir joué dans plein d’events géniaux.

Passion BPM : Quel est ton objectif ultime ?

Noiseshock : Impossible de répondre, j’en ai tellement !

Passion BPM : Parlons maintenant de ta personnalité plutôt atypique. Tu as toujours un mot sur tout et tu ne sembles pas connaître le politiquement correct notamment sur les réseaux sociaux. Certains te perçoivent comme quelqu’un d’arrogant. Qu’as-tu à répondre à cela ? Assumes-tu totalement ton comportement ?!

Noiseshock : Je comprends et j’accepte totalement les critiques. Mais le fait qu’elles viennent bien souvent de haters ou de personnes qui ne savent pas de quoi elles parlent m’agace. Les gens ont l’habitude des artistes stéréotypés qui suivent scrupuleusement les règles de bonne conduite. Chez moi, c’est tout l’inverse. Je me moque des personnes qui ne m’aiment pas. Je reste toujours fidèle à moi-même et je dis ce que je pense, pas ce que les gamins veulent entendre. Certains le comprennent, d’autres non et pensent que je suis arrogant, que je leur manque de respect ou je ne sais quoi. Je me comporte comme je veux et les fans doivent m’accepter comme je suis, pas l’inverse. C’est pour cela que je serai éternellement reconnaissant envers mes fans. ❤

Passion BPM : Que penses-tu de la scène Hardstyle actuelle (la “guerre” entre raw et euphorique, l’attitude controversée de certains fans à l’égard de Showtek, Headhunterz ou encore Wildstylez, l’émergence de styles alternatifs tels que la Hard Drop) ?

Noiseshock : Musicalement parlant, j’adore le Hardstyle tel qu’il est aujourd’hui ! Il y a du bon travail dans tous les styles. De nombreux artistes sont de plus en plus ouverts et n’hésitent pas à faire un Hardstyle différent. Certains expérimentent avec d’autres genres, d’autres reviennent à du Hardstyle oldschool, c’est quelque chose qu’on ne voyait pas beaucoup jusque là. Beaucoup de fans fermés d’esprit pensent qu’un seul type de Hardstyle est possible et que le reste est mainstream et ne sert qu’à gagner plus d’argent ! C’est pourquoi ils n’acceptent pas qu’Headhunterz ou Showtek aient quitté la scène Hardstyle, ils se sentent trahis. Mais ces gens-là doivent comprendre que ces artistes produisent depuis longtemps et commencent à s’ennuyer de faire toujours la même chose. Ils ont longtemps été les leaders de la scène Hardstyle mais tout le monde grandit, change d’objectifs et de façons de penser. Ça vaut aussi pour la musique. Ils ont quitté le Hardstyle pour l’Electro afin de gagner plein d’argent ? Je ne savais pas que les artistes Hardstyle travaillent gratuitement… Si tu apprécies le travail d’un artiste, sois derrière lui ! Si non, il y a surement 50 000 autres artistes que tu pourrais adorer ! Concernant la Hard Drop, je ne suis pas trop fan. Si je veux des drops, je préfère écouter de la big room house « normale ».

( le meilleur morceau de Noiseshock ❤ )

Passion BPM : Que penses-tu de l’EDM (Electronic Dance Music) en général ?

Noiseshock : L’EDM (dont le Hardstyle fait partie, n’en déplaise à certains :P) est aujourd’hui ce que le rap était il y a quelques temps. Les gamins veulent devenir DJs, aller en festival est devenu le truc « cool » à faire absolument. Et c’est une bonne nouvelle : de la bonne musique pour tout le monde, des tas d’emplois créés et la multiplication d’endroits où plein d’artistes différents peuvent s’exprimer !

Passion BPM : Tu es un des leaders de la scène Hardstyle en Amérique du Sud avec entre autres Tediz ou Danidemente. Comment expliques-tu le relatif succès de la Hard Dance en Amérique du Sud ?

Noiseshock : Tu fais bien de préciser “relatif”. Tout dépend du pays. Au Chili, le Hardstyle explose depuis plusieurs années maintenant. Il y a quasiment des events tous les week-end et la fanbase se remplit de jour en jour ! Beaucoup de grands artistes et de grands organisateurs ont vite pris conscience du potentiel de ce pays avec en point d’orgue l’arrivée de la mythique Defqon 1 en décembre prochain ! En Argentine, le Hardstyle s’est développé de la même façon mais plus tardivement. Des artistes tels qu’Headhunterz, Coone, Zatox, Kutski, Angerfist ou Kronos sont venus. Il y a eu un stage Hard Dance à l’Ultra Music Festival et tout ça en l’espace de 6 mois ! Il y a également eu une scène Q Dance lors de la dernière édition de Tomorrowland au Brésil. Si ça continue comme ça, je pense que l’Amérique du Sud deviendra rapidement une réelle puissance mondiale en matière de Hard Dance.

Passion BPM : Qui sont tes “mentors” ? Peux-tu nous dire les 5 sons qui t’inspirent le plus en ce moment ?

Noiseshock : Je m’inspire d’énormément d’artistes mais je dirais surtout Wildstylez, Bass Modulators, W&W, Atmozfears ou encore Alesso. Pour le top 5, je dirais :

Audiotricz – United As One
Steve Aoki & Headhunterz – TBA
Bass Modulators – Our Dreams
Jay Cosmic – Supercell
Atmozfears – Gold Skies

Passion BPM : Pour finir, pourrais-tu donner quelques conseils aux jeunes DJ/producteurs qui nous suivent ?

Noiseshock : Soyez toujours vous-même ! Suivez vos rêves, sinon quelqu’un les vivra à votre place. N’écoutez pas ce que les autres disent mais seulement ce que vous dicte votre cœur. Cherchez à toujours progresser musicalement et soyez également actif sur les réseaux sociaux, c’est très important !

Passion BPM : Dernière question et pas des moindres : quel est ton alcool préféré ?

Noiseshock : Fernet Branca. C’est une boisson italienne mais très populaire ici en Argentine ! On boit ça avec du Coca Cola, vous devriez essayer ! Merci encore de m’avoir donner la possibilité de m’exprimer. 🙂

Passion BPM : Merci à toi pour tes réponses. On te souhaite le meilleur pour le suite quoi que tu produises et quoi que tu fasses. 😛 On espère te croiser très bientôt en festival et qu’on pourra boire un coup ensemble. 🙂

Suivez Noiseshock !

Facebook
Twitter
Soundcloud

Publicités

7 réflexions sur “Noiseshock : the « enfant terrible » of the Harder Styles

  1. Soyez toujours vous-même ! Suivez vos rêves, sinon quelqu’un les vivra à votre place. N’écoutez pas ce que les autres disent mais seulement ce que vous dicte votre cœur.

    il à vraiment tout dit. BIG RESPECT 🙂

    J'aime

  2. Pingback: 150 BPM Angels – Septembre 2015 | Passion BPM

  3. Pingback: 150 BPM Angels – Décembre 2015 (Best Of 2015) | Passion BPM

  4. Pingback: 150 BPM Angels – Janvier 2016 | Passion BPM

  5. Pingback: 150 BPM Angels – Février 2016 | Passion BPM

  6. Pingback: 150 BPM Angels – Septembre 2016 | Passion BPM

  7. Pingback: 150 BPM Angels – Octobre 2016 | Passion BPM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s