Mysteryland 2015 : Une édition réussie d’un festival géant

Mysteryland… Ce nom est connu pour être l’un des plus grands festivals des Pays-Bas et plus généralement, d’Europe. Il s’agit d’un event également célèbre pour avoir souvent lieu dans des conditions pluvieuses. En 2015, cela n’a pas été le cas, ce qui est d’emblée un point positif.

Au moment de démarrer un report d’un Samedi à Mysteryland, je dirai qu’il est justement très complexe de faire un résumé d’un tel festival. Déjà, le site est immense, divisé en deux parties, « Nord » et « Sud », chacune accueillant 8 ou 9 stages, qui forcément, doivent être un minimum espacés pour que le son d’une area ne couvre pas trop celui d’une autre.

Autrement dit, après avoir récupéré son locker et ses tokens, on comprend vite qu’il va falloir marcher, beaucoup, presque trop. Pour découvrir 100% des stages et des animations de ce festival, il faudrait surement 9 à 10 heures ; d’ailleurs, il y a deux stages que je n’ai pas eu l’occasion de voir au final. Au bout du compte, avant d’enfin se décider à tout de même profiter du son, environ quatre heures se seront écoulées. C’est le temps nécessaire pour admirer la majorité des scènes et tenter de comprendre à quoi correspondent toutes les autres animations non mentionnées sur le programme.

2015-08-29 12.30.59

Mainstage

On retiendra par exemple un baby-foot, un ourson géant en peluche à qui faire un gros câlin, un stand de maquillage, une petite tente pour se relaxer en écoutant de l’ambient tout en profitant des émissions d’une sorte de pierre dégageant des odeurs d’encens, du type de celles qu’on peut trouver dans une célèbre enseigne française spécialisée dans les produits naturels, ou encore, dans un genre plus « WTF », un rodéo-bite, le genre de truc bien débile mais drôle aussi.

Rodéo bite Mysteryland 2015

S’il fallait expliquer chaque animation en détail, ce report aurait été trop long. Je me contenterai donc de dire que pour comprendre à quoi ressemble Mysteryland, il faut surtout y venir. Avant cette première édition (d’un point de vue personnel), j’avais souvent lu qu’il fallait faire cet event au moins une fois, car il ne ressemble à aucun autre. Et c’est vrai ; en près de 40 festivals, je n’ai jamais vu un event aussi éclectique et diversifié. Cela est donc en vrai au niveau des stands « non-musicaux », mais bien sûr également au niveau sonore.
On y vient donc : la musique. En effet, c’est quand même l’intérêt central de tout festival. Au départ, je pensais qu’il s’agissait d’un event quasiment exclusivement dédié à la musique électronique, mais j’avais tout faux. Certes, il n’y a pas de rock ou de musique classique à Mysteryland, mais l’on trouve en revanche du jazz, de l’indie rock, du hip-hop, du funk, de la disco ou encore des musiques du monde, notamment sur les stages Radio Noet-Noet, Healing Garden, Lepeltje Lepeltje et Kojade.

A band at Mysteryland 2015

Chaque stage a son ambiance, mais le plus délire cette année aura surement été le stage « Go Bananas ! », pas loin du Mainstage, où l’accès à la piste de danse centrale se fait en ayant enfilé un costume en forme de banane. Là encore, du grand n’importe quoi, mais de quoi passer un bon moment de rigolade.

Let's go bananas

Let's go bananas Mysteryland 2015

En termes de sets, avec autant de stages et d’hésitations, il y a peu de performances que j’aurai vues en entier. Mais musicalement, ma préférence aura été pour les stages Milkshake Supertoys, avec de la bonne (Soulful, notamment) House entraînante et non-commerciale, mais aussi Lepeltje Lepeltje, qui balançait Funk et R’n’B US de l’époque, et Hyte X CLR, axé sur de la Techno lourde mais dynamique, rappelant la Techno des années 80-90 en provenance des Etats-Unis.

Deux sets que j’aurai vus en entier et que j’aurai vraiment kiffés auront été celui de « Rave van Fortuin » sur le stage Crazytown, et celui de Sticks sur Lepeltje Lepeltje. Concernant le premier, il s’agit d’un concept vraiment sympa : derrière le DJ se situe une roue de la fortune, qui est mise en action toutes les 10 minutes environ, afin de définir le genre des sons qui vont être joués, avec une sorte d’entracte entre chaque mini-set sur un rythme Drum’n’Bass. La roue propose des genres variés, allant de la variété néerlandaise au gabber en passant par les hits du Top 40 ou les musiques « caliente ». Du coup, on se retrouve en l’espace de 30 minutes à admirer une chenille sur un son néerlandais des années 80 ou à sauter sur « Jump ! » de Kris Kross, ou encore à hakker sur « Hakkûhbar » de Supergabber. Du grand n’importe quoi comme les Néerlandais savent si bien le faire ! Concernant le second, il s’agit d’une surprise dans le sens où ce set n’avait absolument rien à voir avec la musique électronique, mais plutôt avec du Rap ou R’n’B US de l’époque. Il faut préciser qu’avant de tomber dans le registre électronique, j’écoutais quasiment exclusivement du hip-hop, et forcément, le set de Sticks m’a convaincu, car il a proposé des sons de Snoop Dogg, Dr. D.R.E., Missy Elliott, Justin Timberlake (du début des années 2000) ou Kelis. Pour ma part, j’ai vraiment apprécié du coup !

2015-08-29 18.25.31

Stage « The Amazing Agency »

Côté déco, le Main a pu sembler petit sur les images, mais il était assez joli sur place, même si le plus impressionnant a été celui développé par Q-Dance, dédié au Hardstyle ainsi qu’au Hardcore en fin de journée, pour le final assuré par le DJ italien Mad Dog.

Ex-grand fan de Hardstyle, je n’ai pourtant pas une seule fois mis les pieds sur le Q-Dance, et j’en profite pour confirmer quelque chose que j’avais lu les années précédentes : avis aux fans de Hardstyle, aller à Mysteryland pour squatter le Q-Dance et s’organiser une sorte de Defqon bis, n’a absolument aucun sens et je dirai même que c’est débile, vu le nombre d’autres stages présents, avec des sons qu’on n’aura pas souvent l’occasion d’entendre ailleurs. Les décos des autres stages étaient forcément beaucoup moins sophistiquées, mais aucun stage laid à signaler non plus. Chacun a son charme et propose des éléments agréables, comme des hamacs sur le stage Radio Noet-Noet si je ne me trompe pas.

Mysteryland 2015

Niveau restauration et boissons, là encore, il y a l’embarras du choix avec, au-delà des stands habituels proposant des pizzas, salades de fruits ou snacks turcs, des stands plus originaux, proposant des soupes fraîches, des sandwichs à base de produits venus d’Espagne, ou encore de succulentes crêpes, salées ou sucrées. Pour ceux ayant comme moi une certaine sensibilité à l’écologie, on retiendra également les sortes de gourdes à accrocher à son jean ou pantalon qui valent 2 tokens et qu’on peut aller faire recharger quand bon nous semble. Pratique et écologique, car cela évite d’utiliser des gobelets qui bien souvent, sont jetés par terre malgré la présence de poubelles. En revanche, pour les (quelques) demoiselles qui ont laissé leur fierté à la maison et qui par conséquent ne possèdent pas vraiment de bas auquel accrocher cette gourde, cela aura forcément été plus compliqué… Puis une gourde blanche à capuchon, ce n’est bien évidemment pas très sexy…

En résumé, cette édition 2015 de Mysteryland a été une réussite, et il faut avouer que le beau temps y a surement contribué. Mais même sans cela, le nombre de stages et d’animations aurait été le même, et l’organisation est vraiment pro. On sent une fois encore que les Pays-Bas sont un pays habitué à ce genre d’événement ; il n’y a quasiment pas de couac, les stands pour boire et manger sont nombreux, les commodités dans l’ensemble facilement et rapidement accessibles… Donc merci aux organisateurs et aux artistes, musicaux ou non, pour cette agréable journée à Haarlemmermeer ! Peu d’events doivent proposer autant de choses (rigolotes notamment) et s’il fallait trouver un point négatif, il résiderait surtout dans l’incapacité de l’humain à se dupliquer, le conduisant à devoir faire des choix empêchant de tout voir en même temps ;), mais surement pas à l’event en lui-même !

Note globale : 18/20

Publicités

Une réflexion sur “Mysteryland 2015 : Une édition réussie d’un festival géant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s