Le phénomène Hard Drop

A l’occasion de la sortie de la compil Dr Rude presents Hard Drop, Passion BPM vous propose de revenir sur l’origine de ce sous-genre de la Hard Dance en plein essor.

A l’image du subground, la hard drop s’inspire beaucoup de la big room et de la house. Cependant, le subground a comme son nom l’indique un côté underground qui ne le rend pas forcément accessible à un public non initié. Au contraire, la Hard Drop reprend les codes de la big room classique en y apportant un kick plus lourd inspiré du hardstyle.

Ce genre de sons est apparu il y a 3-4 ans et peut servir de tremplin pour initier le public à la Hard Dance dans son ensemble. Certains artistes Electro connus comme Tiesto ou Hardwell utilisent d’ailleurs des sons Hard Drop en fin de set ou de podcast afin de finir leurs mixes en beauté.

C’est ainsi que de nombreux artistes majoritairement Hardstyle se sont essayés dernièrement à ce style encore expérimental et qui a donc des limites floues.

Une définition de la Hard Drop est-elle possible ?

Avant d’aller plus loin, gardez à l’esprit que ce style est encore jeune et expérimental. L’analyse qui suit représente ma vision de la Hard Drop et elle peut évidemment changer d’une personne à une autre. Je considère comme Hard Drop des sons ayant un kick Hardstyle et une structure intro-drop plutôt qu’intro-climax. Les mélodies doivent surtout servir de breaks et ne pas interférer dans le drop. Le tempo peut être ralenti mais un rythme à 150 BPM n’exclut pas un titre d’être de la Hard Drop. Certains titres peuvent également combiner des passages Hard Drop et d’autres Hardstyle ou encore Raw.

En tout cas, que ce soit de la Hard Drop ou que vous appeliez ça du Subground, Hardstyle, Hard Dance ou encore Raw, ça reste de super sons ! 🙂

Quelques titres précurseurs

–> Showtek – Dirty Hard

La tournure de leurs derniers sons Hardstyle laissait présager leur départ sur la scène Big Room – House. Ils ont en tout cas été pionniers dans ce mélange electro-hardstyle.

–> Hardwell – Spaceman (Headhunterz remix)

Headhunterz avait lancé la mode des remixes electro en 2011 avec son remix de Spaceman pour Hardwell. Ce titre est peut être trop violent et mélodieux pour être considéré comme de la Hard Drop mais le BPM ralenti dans l’intro a entre autres montré que le mélange Hard Dance et Electro pouvait avoir du succès.

–> DBSTF – Takin Off & Next Level

Le duo néerlandais a également été un des premiers à expérimenter des sons s’apparentant à de la Hard Drop. Ces 2 sons ont connu un vif succès malgré certaines critiques de « puristes » hardstyle s’inquiétant des dérives vers l’Electro.

–> Technoboy & Isaac – Digital Playground

Cette collab a notamment beaucoup été joué par Tiesto dans de grands festivals tels que Creamfields. Isaac avait par ailleurs participé au titre In The Air avec DBSTF qui avait déjà beaucoup d’influences electro pour l’époque.

–> Crystal Lake – Welcome To The Zoo

Crystal Lake ont, à la surprise générale, intégré le nouveau label de Headhunterz Hard With Style à ces débuts. A la base producteur de Handsup, le duo s’est rapidement fait connaître grâce à ce titre qui a beaucoup fait parler. Ce genre de release laissait en tout cas présager le chemin de Headhunterz vers la big room house.

–> TNT – Skinner

Tuneboy accompagné de Technoboy a toujours eu une longueur d’avance. Ils ont en effet changé de style vers 2011 en proposant des titres à drops comme Skinner.

–> Noisecontrollers – Sludge

Noisecontrollers a toujours repoussé les limites de l’expérimentation. Sous l’alias Pavelow, il avait déjà produit certains titres Dubstyle mélangeant Hardstyle et Dubstep. Concernant Sludge, on sent plus d’influences Electro et on peut le considérer comme un des premiers titres Hard Drop.

–> Atmozfears & Audiotricz – Raise Your Hands

Atmozfears et Audiotricz expérimentent également beaucoup et le titre Raise Your Hands n’échappe pas à la règle. On retrouve beaucoup de sonorités electro et un drop puissant qui en fait un des titres hard drop pionniers.

2014 : l’année de l’avènement

Le terme Hard Drop n’a été employé que très récemment et a notamment été appuyé par la page Facebook du même nom créé sans doute par le label Dirty Workz en février dernier.

Depuis la fin de l’année 2014 et le début de 2015, de nombreux artistes d’horizons différents se sont en effet essayés à la hard drop. Voici une liste non-exhaustive de plusieurs sons récents dont certains figurent dans la compilation de Dr Rude :

–> Shotgun (LNY TNZ Remix)

Les différents remixes de LNY TNZ alternent des passages Trap, Hardstyle et Hard Drop.

–> Zatox & Brennan Heart – Back in The Days

Alors que Zatox a pris un virage plutôt raw, il n’est pas contre expérimenter de nouvelles choses. Brennan Heart non plus et c’est pour ça que cette collab’ a eu lieu. Un bon mélange de styles.

–> Wildstylez & Audiotricz – Turn The Music Up

On est ici très proche de la Big Room – House malgré que ces 2 producteurs viennent du Hardstyle à la base.

–> Wasted penguinz – Drop Like This

Le duo suèdois connu pour ses morceaux euphoriques a également essayé d’adapter son style à la Hard Drop. Le résultat est plutôt convaincant.

–> Coone & Dr. Rude ft. K19 – For The World

Les deux anciennes têtes d’affiche du jumpstyle ont bien évolué depuis les heures de gloire de ce style musical. La Hard Drop les réunit désormais avec plusieurs collab dont celle-ci.

–> Hard Driver – #WUT

Hard Driver est décidément inclassable. Plutôt axé raw, il est capable de produire des plaques euphoriques convaincantes et des sons à consonance Electro qui ne le sont pas moins.

–> Josh & Wesz – Resurgence

Après plusieurs mois d’absence, le duo néerlandais était de retour avec ce titre qui a suscité une vive polémique. Ils n’ont cependant pas abandonné leur style oldschool qui manquait tant à certains avec leur 2ème plaque intitulée Retrospect.

–> Isaac – Recharged

Isaac est sur la scène Hard Dance depuis le début et il a toujours su adapter son style aux tendances du moment. C’est tout naturellement qu’il s’est essayé à la Hard Drop.

–> Wildstylez – Santiago

Wildstylez semble retourner à ses origines House en ce moment. Avant la collab’ avec Audiotricz, il a sorti Santiago qui a notamment bien marché aux Etats-Unis.

–> Rebourne – Ignition

A l’image de leurs amis des Wasted Penguinz, Rebourne a lui aussi essayé de fusionner drops et hardstyle euphorique. Le résultat est plutôt bluffant.

–> Outbreak – Brain Smacker

Le « virus » Hard Drop a également touché les producteurs raw. On peut considérer ce titre comme de la Very Hard Drop !

–> Noisecontrollers & Bass Modulators – Rocked Up

Leurs remixes pour twoloud, Andrew Rayel et Armin van Buuren ont prouvé l’intérêt que les Bass Modulators portent aux autres styles EDM. Un des membres du duo en produit d’ailleurs sous l’alias Rick Mitchells. En tout cas, en s’alliant avec Noisecontrollers, ils signent là un très bon morceau.

–> Audiotricz & TNT – Ghettoblaster

Ce titre aux confins du Hardstyle et de la Hard Drop a fait bouger les foules notamment grâce à cette montée annonçant un drop surpuissant !

–> Dr. Rude & Phrantic – Groundstomp

Certains considèrent la Hard Drop comme un prolongement du Jumpstyle. Ce sous-genre de la Hard Dance avait effectivement à peu près la même structure malgré des kicks différents qui ont fini par lasser. La plupart des survivants de ce mouvement ont alors expérimenté de nouveaux sons et font d’eux également des précurseurs de la Hard Drop. Dr Rude en est un digne représentant.

Pour aller + loin :

Merci à Paul Tritta Chambault pour sa participation !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s