Extreme BPM – Février 2015 (Flashback Special)

Comme pour la playlist Trance, ce mois-ci, c’est une playlist spéciale que nous vous proposons en Hardcore et Gabber, avec 22 titres. C’est en 1993, avec l’émergence du Gabber aux Pays-Bas et sous l’impulsion de titres Hardtrance allemands à 175-180 bpm, que le genre « Hardcore » a soudainement percé. Entre 1994 et 1998, c’est devenu le style musical majeur aux Pays-Bas, et était également très populaire en Suisse, en Allemagne ou encore en France, avec des sets diffusés en radio ou télé, grâce à des DJ’s tels que Laurent Hô ou Manu le Malin. Découvrez donc 22 tracks Early Hardcore et Gabber de cette époque dorée pour ce genre musical !

22. Diss Reaction – Jiiiehaaaa
Année : 1995

Alors que le Gabber est LA mode aux Pays-Bas, et que le Happy Hardcore devient populaire lui aussi, « Jiiiehaaaa » mélange ces deux influences et devient logiquement un hit en 1995. Aujourd’hui encore, il s’agit d’un titre joué très fréquemment en festival Hardcore sur les stages Early.

21. RMB – Redemption
Année : 1994

Généralement associé au genre Hardtrance, « Redemption » est l’un des plus grands succès du groupe allemand RMB, auteur de quatre ou cinq vrais hits entre 1993 et 1996. A 170 bpm, il s’agit d’un titre typique de cette période, avec des enchaînements de notes très rapides et un kick très lourd. En Allemagne, ce morceau a été un véritable succès, au point d’être l’un des plus joués en 1995 sur la chaîne musicale Viva TV.

20. Westbam – Celebration Generation
Année : 1994

Difficile d’imaginer que Westbam ait pu produire de la Hardtrance et jouer Hardcore à une époque, et pourtant. En 1993, c’était la norme de jouer à un tempo très rapide. Surfant sur cette vague, le DJ allemand a donc sorti quelques tracks Acid au BPM proche de 160 bpm l’année suivante. « Celebration Generation » est l’une d’elles, qui a fait danser bien des ravers à l’époque.

19. Raver’s Nature – Hands Up Ravers
Année : 1994

S’il fallait un autre exemple que l’Allemagne et ses DJ’s avaient un penchant pour la Hardtrance extrêmement rapide en 1994, voici « Hands Up Ravers » par Raver’s Nature. Une structure Gabber avec un kick et une atmosphère Trance pour ce qui a été l’un des hymnes Rave de l’année 1994, principalement en Allemagne mais aussi en Suisse et en Autriche.

18. Lord Of Hardcore – Go Bezerk
Année : 1993

Plus Early Hardcore, tu meurs !! Derrière le nom « Lord Of Hardcore » se cache en réalité le DJ écossais Scott Brown, l’une des figures du Happy Hardcore par la suite. Accrochez vos ceintures, ça va vite. Ce titre avait électrisé les ravers présents à la Mayday 1994 lorsque DJ Dano s’était produit.

17. Genlog – Airwalk
Année : 1995

On retourne en Allemagne avec un autre titre Hardtrance à un tempo Hardcore de l’époque, c’est-à-dire 170 bpm, qui est l’un des plus beaux titres du genre. « Airwalk » avait rendu la foule complètement dingue lors de l’édition 1995 de Mayday, et il y avait de quoi. Typique de cette période, il s’agit d’un titre où tout donne une impression de vitesse. Pour dépenser son énergie, c’est sans aucun doute un morceau efficace.

16. Marusha – Raveland 1994
Année : 1994

Dernier titre de cette playlist qui soit aux frontières de la Hardtrance et du Hardcore, voici « Raveland 1994 » par la DJ’ette allemand Marusha. Un parfait exemple du son Rave de cette période du milieu des années 1990. Tout est dit.

15. Technohead – I Wanna Be A Hippy
Année : 1995

Un titre aussi peu sérieux a t-il sa place dans cette playlist ? Il a été un tel hit – y compris hors d’Europe – qu’il faut bien le mentionner. « I Wanna Be A Hippy » est l’un des titres-phare de cette période à cheval sur 1995 et 1996 où le Happy Hardcore était en vogue, notamment aux Pays-Bas, en Allemagne et en Grande-Bretagne.

14. Nakatomi – Children Of The Night
Année : 1995

Pas forcément le plus connu des titres Happy Hardcore en France, où l’on a surtout retenu « Hardcore Vibes » de Dune ou « Move Your Ass ! » de Scooter, ce son est bel et bien l’un des sons qui a résisté au temps aux Pays-Bas, au point d’encore être joué sur certaines stations équivalentes des radios musicales pour jeunes en France. Un vrai symbole Happy Hardcore de l’année 1995. Rave On and Smile 🙂 !

13. Dune – Can’t Stop Raving
Année : 1995

Les quelques fois où Dune se produit en event, comme lors du festival néerlandais Dominator par exemple, il est quasiment certain que ce titre sera joué ! « Can’t Stop Raving » est l’un de ses plus grands tubes, avec « Million Miles From Home », « Hand in Hand » ou encore « Rainbow to the Stars ». C’est également l’opportunité de rappeler que le Happy Hardcore était également une spécialité allemande, pas uniquement néerlandaise.

12. 3 Steps Ahead – In The Name Of Love
Année : 1996

3 Steps Ahead, nom de scène du regretté Peter Paul Pigmans, était l’artiste Gabber numéro 1 lors du pic de célébrité du genre. Avec une vingtaine de classiques de ce style, il a fait bouger des milliers de gabbers pendant ses apparitions lors du festival Thunderdome à l’époque. « In The Name Of Love » est l’un de ses titres les plus célèbres, et l’un des plus rapides aussi. Il s’agit du son au BPM le plus élevé dans cette playlist particulière de Février.

11. Masoko Solo – Pessa Pessa
Année : 1994

Il y en a eu de la semelle usée sur ce son, et c’est pas terminé d’ailleurs, au vu du nombre de fois où il est joué lors des events Hardcore majeurs tels que Dominator, Masters Of Hardcore ou Hardcore4Life. Un titre à l’image du Gabber lorsqu’il était à son apogée : simple, rapide et efficace.

10. Bodylotion – Always Hardcore
Année : 1996

Un peu comme qui se dit fan de Hardstyle et ne connaît pas « FTS » de Showtek, ou celui qui dit adorer l’Eurodance sans connaître « No Limit » de 2 Unlimited, toute personne qui prétend s’y connaître en Gabber et ne connaît pas « Always Hardcore » de Bodylotion, doit accepter qu’on le chambre un paquet de temps ;). Un des classiques parmi les classiques du Gabber.

9. 3 Steps Ahead – Hardcore
Année : 1994

Qui a l’inconscience de parler de « Techno » ou de « Dance » pour évoquer ce morceau peut s’attendre à recevoir deux claques et se doit de ne pas répondre « Mais pourquoi ? » ensuite. « Hardcore », si ce titre s’appelle ainsi, ce n’est en effet pas pour rien ;). C’est l’un des morceaux les plus célèbres et envoûtants de 3 Steps Ahead. Marusha ne s’y était pas trompée, à la Mayday de 1994, lorsqu’elle l’avait placée en fin d’un set pourtant nettement axé sur la Hardtrance.

8. Marshall Masters – I Like It Loud
Année : 1998

Maintenant, place à un son datant de 1998, qui divisera forcément, mais qui mérite sa place ici. En effet, il s’agit d’un classique que l’on joue encore volontiers aujourd’hui, et qui est apprécié d’ailleurs, mais beaucoup de gabbers voient en l’année 1998 celle du début du déclin du Gabber, ce qui n’est pas inexact. Morceaux plus lents pour séduire un nouveau public, idéologies contestables clairement affichées dans les festivals, breaks et vocals qui coupent les tracks… C’était le moment de la transition du Gabber vers le Hardcore dit « Millenium », bien plus lent, une tendance qui a tenu jusqu’en 2008, avant de voir le tempo augmenter à nouveau.

7. Neophyte & The Stunned Guys – Army Of Hardcore
Année : 1998

ZE hymne Hardcore, connu de tous et repris par tous lorsqu’il vient à être joué en event. « Start The War, Cause We’re On The Floor, It’s Never Seen Before, Army Of Hardcore… HARD-CORE !!! »

6. The Horrorist – Flesh is The Fever
Année : 1998

Un autre exemple de ces tracks qui divisent les gens, entre puristes et personnes peu enclines à se prendre la tête pour des histoires de musique. Premier morceau du volume 19 des compilations Thunderdome, ce titre semble lent pour du Gabber, mais avait posé les bases du tempo du Millenium Hardcore à venir. Quoi qu’il en soit, malgré les débats pouvant exister autour de ce son, il a connu un succès incontestable et a donc toute sa place au moment d’évoquer les plus grandes tracks Hardcore depuis sa création.

5. Rotterdam Terror Corps – We’re Gonna Blow Your Mind
Année : 1997

Quelle crédibilité aurait eu cette playlist sans un titre de Rotterdam Terror Corps ? Aucune me direz-vous, eh bien figurez-vous qu’on est d’accord :). Avec des sonorités nouvelles et plus évoluées, cet act a contribué à faire du Gabber un style plus propre, plus complexe et élitiste sur la fin des années 1990.

4. Yves Deruyter – Rave City
Année : 1993

Apprécier un style musical, c’est bien. En connaître ses origines, c’est surement mieux encore. Avant de devenir un genre au tempo très élevé, le Hardcore a puisé ses sources dans certains sons qui différaient de la House alors genre musical majoritaire, des morceaux au kick plus sec et plus net, avec une ambiance plus sombre et pesante. C’est pourquoi « Rave City » se retrouve numéro 4 de cette playlist. On ne le classe pas forcément dans le registre « Gabber », mais il a été une inspiration pour ce style musical.

3. Human Resource – Dominator
Année : 1991

On remonte encore davantage dans le temps, avec l’un des tous premiers sons Hardcore de l’histoire. Toujours le même principe : ça semble lent aujourd’hui pour du Hardcore, mais en 1991, aucun son ou presque ne tournait à 180 bpm de moyenne. Il y a eu des pionniers du genre avant cela, via leur complexité et leur structure, et « Dominator » par Human Resource est l’un d’eux.

2. Mescalinum United – We Have Arrived
Année : 1990

On y arrive. « We Have Arrived », produit à la fin des années 1980 et sorti de façon effective au début de la décennie qui a suivi, est considéré comme le premier titre Hardcore « Techno » de l’histoire. Alors si vous ne le connaissez pas, écoutez-le, car c’est un morceau d’histoire de la musique électronique en général que vous découvrirez là. Derrière le nom « Mescalinum United » se cache le DJ allemand Marc Acardipane.

1. Chosen Few – Name Of The DJ
Année : 1995

Ce son rappelle forcément de très nombreux – bons – souvenirs aux gabbers néerlandais qui ont pu profiter de la période où ce genre musical était plus qu’une mode, mais carrément une façon de vivre (codes vestimentaires, linguistiques, comportementaux). C’est le numéro 1 de cette playlist, sans contestation.

Track BONUS : Moby – 1000
Année : 1993

Vous pensiez que c’était fini ? Mais comment avoir pu croire ça sans avoir vu « 1000 » de Moby ?! Ce titre avait intégré à l’époque le Livre des Records comme étant la musique la plus rapide jamais créée, avec un tempo atteignant 1000 bpm lors de ses deux pics, comme le nom l’indique. Un vocal qui, avec le temps, est devenu mythique, comme la structure de la track elle-même.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s