Retour sur la tournée Intense d’Armin van Buuren

Passion BPM vous propose un retour sur la tournée Armin Only Intense d’Armin van Buuren et plus particulièrement sur le show final la semaine dernière qui s’est déroulé au Ziggo Dome, à Amsterdam. Après 32 dates sur les 5 continents, dont 2 répétitions à Den Bosch, Armin et son équipe ont pu jouer et interpréter les titres de l’album Intense (2013) devant 500 000 personnes.

unnamed

Pour rappeler l’engouement porté pour Armin Only Intense, rappelons que les tickets des deux dernières dates de la tournée des 5 et 6 décembre se sont vendus en 1 heure seulement, représentant 17 000 places par soirée environ. Des fans sont même venus d’Afrique du Sud pour admirer l’icône de la Trance et son spectacle.

A l’extinction des lumières, l’ambiance générale du Ziggo Dome est festive ! Armin démarre son warm-up caché derrière une grande boule blanche, qui sous certains effets d’ombre, laisse apparaître Armin et les multiples ombres chinoises que l’artiste s’amusera à faire sur quelques titres. Des titres comme Parker & Hanson – Gravity (Anjunabeats, 2014) et London Grammar – Hey Now (Arty Remix) (Metal & Dust Recordings, 2014) s’enchaînent sous le soundsystem de qualité du Ziggo Dome. Eller van Buuren (frère d’Armin, guitariste du groupe Bagga Bownz) interprète la chanson Armin van Buuren – Who’s Afraid Of 138 ?! combiné de la Reprise puis Henk – Signal To Noise et Stanley Progman – Exit le tout de façon délurée et complètement énergique face aux milliers de personnes que nous sommes à l’admirer !

Sur l’interprétation orchestrale par Geert Huinink de Gaia – Tuvan, les quatre danseurs font apparaître Armin qui était caché derrière la boule blanche. Le show est officiellement lancé, la ferveur dans le public atteint son maximum ! Sur un tableau représentant la montagne et sa vallée en hiver, Fiora joue Intense au violon puis chante Waiting For The Night, il se met à neiger dans le Ziggo Dome, les premiers confettis de la soirée nous caressent le visage. Le paysage se décolore, nous passons au printemps et les basses se font de plus en plus saissisantes. Changement de visuels, des danseurs colorés en combinaison courrent avec frénésie sur le titre d’Armin van Buuren vs. W&W – D#Fat. L’armée de spectateurs que nous sommes ne fait qu’un sur le drop et les transitions s’enchaînent à un rythme endiablé. La marseillaise Cindy Alma interprète sa chanson Beautiful Life et apparaît ensuite le Canadien de Vancouver Trevor Guthrie pour le légendaire This Is What It Feels Like (W&W Remix). C’est en chœur et à l’unisson que le public reprend les paroles du titre 1 fois disque de platine en Australie et 2 fois disque de platine au Canada pour ensuite sauter sur le drop si mondialement connu.

L’audience, loin d’être fatiguée, continue toujours à en prendre plein les yeux et les oreilles lorsqu’un nouveau décor apparaît, celui d’une rue animée un soir avec Lauren Evans qui interprête Alone, chanson poignante et touchante contant l’histoire d’un homme, qui pris d’un malaise cardiaque, s’effondre sur un passage piéton et auquel personne dans les alentours ne porte secours. Le titre se prolonge sous les battements de la batterie avec un rideau pyrotechnique descendant et visuellement incroyable pour laisser place au son du moment Hystereo (Armind, 2014) et à un autre Gaia – Humming The Lights (Armind, 2013).

C’est au tour de la belle Laura Jansen de faire son entrée avec la chanson Sound Of The Drums pour laquelle elle a contribué avec Armin van Buuren. Vêtue d’un tutu rose et debout devant la foule sur un piano, son solo rappelle que l’album Intense fait vraiment preuve d’une grande variété.

Enfin, la prestation que j’attends depuis un bon moment sur le titre Pulsar est sur le point de commencer. Les visuels changent pour laisser place à des horloges sur le devant avec de multiples fuseaux horaires dont celui de Leiden (ville natale d’Armin van Buuren) et des images reprenant les engrenages et la technologie relatifs à l’horlogerie de pointe s’ajoutent à l’écran central. Sautant sur deux trampolines se dressent face à l’assemblée un homme et une femme acrobates de la tournées orchestrant des figures toutes plus incroyables les unes que les autres. Les deux protagonistes, chacun équipé de leur combinaison Armin Only, restent au sol pendant le break pour ensuite se relever et renchaîner leurs figures.

10395833_814402781939929_3681494825635068611_n

Sur le remix de Jorn van Deynhoven de Love Never Came, un cœur dont le sang se vide inlassablement est révélé au public et c’est sur ce titre que Richard Bedford fera son interprétation sur le côté gauche de la salle, assis face à son public.

Au rythme de nombreux mash-ups dont Communication remixé par Tomas Heredia avec Not Giving Up On Love chanté par Fiora au cours de la soirée, cette dernière s’intensifie. C’est calmement et petit à petit que nous parvenons au morceau These Silent Hearts d’Armin et de BT que la troupe de chanteurs composée de Laura Jansen, Cindy Alma, Fiora, Richard Bedford, Lauren Evans et Trevor Guthrie reprend ce titre si connu de l’album Mirage (2010). Mirage, ce titre est le suivant au cours de ce spectacle et la foule est en Trance à ce moment, on atteint un moment imminent ici.

L’incroyable hit Serenity avec Jan Vayne résonne dans le Ziggo Dome, Armin ne faiblit, il garde ce sourire et emmène ses fans vers le point le plus marquant de sa carrière, In And Out Of Love qui sera interprété par Fiora ce soir. A l’instant où le refrain doit être cantonné par chacun, Armin baisse volontairement le son afin que la chanson puisse être reprise à l’unanimité par la foule. Pari gagné, tout le monde l’a reprise en chœur !

Nous y sommes, voilà le moment tant relayé par les réseaux sociaux, le phénomène Ping Pong ! Ce titre parti sur une blague parodiant le mouvement Big Room fait sensation ! Armin demande à la foule de s’asseoir afin de faire le plus grand « sit down » que le Ziggo Dome ait connu. Les drifts Acid et le drop se font attendre, le tout explose et des balles non pas jaunes mais bleues ciel descendent du plafond ! (NDLR : C’est en guise de publicité pour KLM que ces balles sont bleues pour les deux dernières soirées).

10548094_10204280726012585_2959016939291872486_o

Le spectacle temporise et Armin joue Simon O’Shine & Sergey Nevone – Apprehension (Aly & Fila Mix). Sur le break s’inspirant de la musique classique, des images de la tournée apparaissent à l’écran, il est difficile de contenir ses émotions lorsqu’on réalise que c’est la dernière Armin Only à laquelle on assiste. Le DJ néerlandais revient sur sa tournée et salue le travail de son équipe au travers des vidéos prises au cours de tous les shows.

10688309_813088988737975_1613156952554660842_o

Malgré tout, le show continue et Eller van Buuren revient avec sa guitare pour interpréter We Are Here To Make Some Noise avec son frère et au moment du drop la scène est illuminée par les artifices de la production dont un qui a été enclenché directement par Eller au bout du manche de sa guitare ! On poursuit avec l’esprit du groupe Bagga Bownz et son batteur Koen Herfst qui fait un solo d’une intensité extraordinaire ! La foule est de nouveau vivifiée !

10850008_814403048606569_407524883768716195_n

Avant de cloturer le show, on termine avec un dernier Ping Pong avec cette fois-ci les balles jaunes qui viennent mettre un terme à ce spectacle si vivifiant.

ARMIN ONLY INTENSE CLASSICS VINYLS SET :

10841902_813089542071253_6806843715227237052_o

Aucun mot ne peut décrire ce que l’on ressent au cours de ce set… Tout simplement, en réécoutant ce type de sons on se souvient de la façon dont on a découvert ce style de musique et ce pourquoi nous l’écoutons et l’émotion retranscrite au travers des sonorités liées à la Trance en est décuplée. Nous avons profité de ce set pour envoyer deux drapeaux qu’Armin a gentiment signés. Dans le box central où se déroule le set d’Armin, on peut apercevoir tous les artistes qui se sont prêtés au jeu pendant la tournée et nous pouvons apercevoir Laura Jansen qui s’effondre en réalisant que tout ce magnifique spectacle était terminé… Au menu de cette after, voici la liste de lecture des classiques de la Trance allant de Paul Van Dyk à Push :

  1. Push – Strange World (2000 Remake)
  2. Armin van Buuren pres. Gaia – Tuvan
  3. DJ’s United – Remember Love
  4. Randy Katana – Fancy Fair (Fancy Edit)
  5. Rank 1 – Awakening
  6. Bart Claessen – Playmo (1st Play)
  7. Paul van Dyk – For An Angel (E-Werk Club Mix)
  8. Marco V Vs Jens – Loops And Things Relooped (Marco V Remix)
  9. Basic Dawn – Pure Thrust (Nu NRG Remix)
  10. Faithless – We Come One (Dave Clarke Remix)
  11. Veracocha – Carte Blanche
  12. Armin van Buuren feat. Justine Suissa – Burned With Desire (Rising Star Remix)

ARMIN ONLY INTENSE EN QUELQUES CHIFFRES…

10857879_814402995273241_2429528395442468626_n

chiffres clés

DERNIER ROAD MOVIE DE LA TOURNEE ARMIN ONLY INTENSE :

Les quatre mots qu’il faut retenir de la tournée Intense d’Armin van Buuren sont créativité, professionnalisme, rigueur et originalité. En effet, avec plus d’une trentaine de dates l’équipe a su faire preuve d’innovation depuis le 15 novembre 2013 avec les premières mondiales. Pour ma part, je suis ravie d’avoir été témoin d’une telle expérience et d’un spectacle d’une aussi grande qualité. J’espère que mon reportage saura vous faire apprécier Armin van Buuren ainsi que la Trance en général.

Cécile C.

CRÉDITS PHOTOS & VIDÉOS :

Alda Events, J. van Spanje pour la vidéo de la performance d’Eller van Buuren et Cécile Colleter pour les chiffres clés.

Publicités

3 réflexions sur “Retour sur la tournée Intense d’Armin van Buuren

  1. Merci à toi Cécile pour ce très beau reportage!C’est très bien écrit et même si j’ai participé à l’un de ces show AO Intense, ça me donne des frissons car je pense que l’histoire d’AO est malheureusement terminée.
    « J’espère que mon reportage saura vous faire apprécier Armin van Buuren ainsi que la Trance en général. » Aucun doute là dessus! MERCI!

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Armin van Buuren de retour avec une tournée : Armin Only Embrace ! | Passion BPM

  3. Pingback: Coup de théâtre : Armin van Buuren plaque tout pour devenir contrôleur de tram ! | Passion BPM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s