Hardstyle – Focus sur Epsylon !

Passion BPM est allé à la rencontre du jeune producteur hardstyle Epsylon. Aux portes d’un célèbre label néerlandais, Epsylon revient sur son parcours et sur les défis qui l’attendent!

Passion BPM : Bonjour Jérémy, merci de nous accorder un peu de ton temps pour répondre à nos questions. Avant de te présenter, dis-nous tout: à combien de BPM ton cœur bat-il?!

Epsylon : 150 à l’évidence !

Passion BPM : Ca a le mérite d’être clair! Tu préfères le hardstyle euphorique ou le hardstyle plus dark ?

Epsylon : J’aime énormément les deux, mais j’avoue que j’ai un faible pour l’euphorique. J’ai commencé à en écouter avec des titres qui m’ont profondément marqué tels que Ran-D – Living For The Moment, SMD – Just Like You ou encore JDX ft. Sarah Maria – Live The moment. Ce sont des titres qui, pour moi, signifient beaucoup de choses, et c’est aussi ce qui m’a poussé à écouter davantage de hardstyle. Avant ça, j’écoutais surtout du hardcore !

 

 

 

Passion BPM : Tu es désormais plus axé hardstyle donc?

Epsylon : Etant né dedans, je contemplerai toujours la beauté du hardcore ; on n’arrache pas ses origines si facilement ! Mais je suis en effet bien plus ancré hardstyle aujourd’hui, et comme j’en produis, j’en écoute forcément beaucoup plus.

Passion BPM : Nous reviendrons sur ta passion pour la production plus tard. Peux-tu avant cela te présenter davantage?

Epsylon : Je m’appelle Jeremy, mon nom de scène est Epsylon, j’ai 19 ans et je viens de terminer mes études. J’ai obtenu un bac professionnel en tant que restaurateur et je continue dans cette filière en attendant. Je produis tous les jours. Il n’y a pas un jour sans que mon sequencer ne soit allumé. Je vis en Bretagne pour le moment mais j’envisage de déménager d’ici peu du côté de la Belgique.

Passion BPM : Pour être plus près des events je suppose?!  D’ailleurs, t’es-tu déjà rendu à un festival?

Epsylon : Il y a un peu de ça oui (rires) ! En effet, j’ai bel et bien envie de profiter de ma vie en tant que « hard-lover » car, habitant en Bretagne, je vous laisse imaginer à quel point il est difficile de se déplacer pour les events… C’est très rare que les bus Trip&Teuf ou autres partent de Brest. Je n’ai encore jamais assisté à de gros events, mais je suis déjà allé voir des gros artistes en boîte, du côté des Vosges. Des artistes tels qu’Audiofreq, Hard Driver, Deepack, Angerfist… Mais j’ai mon billet pour Qlimax, ça va être un moment magique pour moi!

Passion BPM : Comment t’es venue cette passion pour la hard music et surtout comment t’es venue l’idée de produire?

Epsylon : J’ai cette passion depuis mon plus jeune âge. Je baignais déjà dans le gabber étant gamin (rires) ! L’idée de produire m’a toujours trotté dans la tête, mais je n’avais aucune idée de où ni comment me lancer. Puis un bon ami m’a fait découvrir FL Studio. J’ai commencé à apprendre avec le logiciel en russe, sans connexion internet, pendant quasiment 7 mois, si je me souviens bien! Puis Internet est revenu, j’ai donc pris FL Studio en anglais et ai suivi quelques tutoriels sur Youtube histoire d’enrichir mes connaissances et de mieux maîtriser mon sequencer. Cela fait maintenant 5 ans que je suis dans la production, et je ne m’arrête jamais (rires) !

Passion BPM : Tu as produit hardstyle dès le début ou il y a eu une phase d’apprentissage? N’as-tu pas eu des moments de découragement?

Epsylon : J’ai voulu directement commencer avec du hardstyle ! Malgré les conseils de mes proches qui me disaient de commencer avec de l’electro, que ce style était « plus facile » à produire, je ne les ai pas écoutés. Evidemment, j’ai galéré, beaucoup galéré… J’ai mis 3 ans avant de réussir à produire un kick POTABLE ! Puis j’ai eu le soutien de certains newcomers, ça m’a beaucoup aidé. J’ai eu des phases de découragement, évidemment… Ce n’est pas rose tous les jours, mais je n’ai jamais envisagé arrêter ! Je continuerai toujours !

Passion BPM : Où en es-tu maintenant? Tu m’as fait part de ton choix d’attendre avant de rendre tes previews publiques. Te sens-tu prêt à révéler tes prods au grand public?

Epsylon : J’ai souvent lâché des previews ou des free track avant Epsylon, mais elles étaient d’un niveau pitoyable. Puis j’ai changé de nom et cela fait maintenant un an et demi que je produis dans l’ombre. Je viens tout juste de sortir ma première preview! C’est un remix pour mon ami Metalmind.

Il y a peu de temps, j’ai également décidé d’envoyer une preview à Kyara (une nouvelle artiste signée chez Fusion). Elle s’est montrée très enthousiaste à proposer ma track a certains artistes des labels Spoontech, Theracords et Fusion. Elle va donc la passer dans certains radiosets d’ici peu de temps. Pour ma part, je compte signer chez Gearbox Digital pour le moment. Mon travail intéresse beaucoup le manager car Vast Duality (qui fait partie du label) a parlé de moi pour me faire un petit nom dans le label. Cependant, je suis mis en attente pour le moment car je ne sais pas encore mixer. Je vais bientôt me déplacer chez un ami à Paris pour apprendre puis pouvoir signer par la suite.

Passion BPM : Tu penses pouvoir aller jusqu’où? Comment vois-tu ta vie dans 5 ans?

Epsylon : J’ai pour habitude de ne jamais me projeter dans l’avenir ! Donc franchement, je ne sais pas du tout. Mais j’ose espérer me faire reconnaître un minimum pour montrer l’amour que je porte à la musique.

Passion BPM : Quels conseils donnerais-tu à de jeunes producteurs qui hésitent à se lancer?

Epsylon : Que ce soit pour la production ou pour autre chose, il ne faut jamais hésiter, ne jamais passer à côté de ce qui pourrait être NOTRE opportunité. J’invite d’ailleurs tous les nouveaux producteurs à m’envoyer ce qu’ils veulent pour avoir des feedbacks. J’ai toujours été très ouvert, même aux plus jeunes dans le domaine. Si vous voulez produire, FAITES-LE. Apprenez. Certains ont réussi, pourquoi pas vous? En tout cas, moi, ce sont ces convictions et mes ambitions qui m’ont fait avancer.

Passion BPM : Avant de conclure, quelles sont tes opinions à propos des débats actuels dans le petit monde de la hard dance: les rivalités entre le hardstyle et le raw, les critiques à l’égard d’Headhunterz ou Wildstylez, etc ?

Epsylon : J’ai mon avis là-dessus mais je préfère toujours me taire sur ces sujets. Ce serait comme parler dans le vide car depuis 2011, c’est bien ce qu’il se passe. J’aime le raw, j’aime l’euphorique, j’aime le early, je respecte les choix de Showtek, Wildstylez ou Headhunterz. Mais je n’irais pas faire du blabla et des débats pour aucun résultat. Autant rester dans ma production, pour créer le style que j’aime : mon style.

Passion BPM : As-tu quelque chose à rajouter avant de finir?

Epsylon : A tous ceux qui sont dans le doute, n’hésitez jamais ! Ne vous rabaissez pas par les critiques ou autre, il y en aura toujours. Ne soyez satisfait que de vous-même et n’abandonnez jamais. Apprendre, encore et encore, c’est la clé.

Passion BPM : Ce sera le mot de la fin. Merci Jérémy de m’avoir accordé ces quelques minutes. J’espère de tout cœur que tu réussiras à faire ton trou dans ce monde magnifique du hardstyle. Ayant eu le privilège d’écouter en avant-première ton dernier son, je n’ai pas de doutes là-dessus !

Suivez Epsylon sur ses réseaux sociaux !

Facebook

Youtube

Twitter

 

 

Publicités

7 réflexions sur “Hardstyle – Focus sur Epsylon !

  1. Pingback: 150 BPM Angels – Mai 2015 | Passion BPM

  2. Pingback: 150 BPM Angels – Août 2015 | Passion BPM

  3. Pingback: 150 BPM Angels – Octobre 2015 ( New Talents 2.0 ) | Passion BPM

  4. Pingback: 150 BPM Angels – Décembre 2015 (Best Of 2015) | Passion BPM

  5. Pingback: 150 BPM Angels – Septembre 2016 | Passion BPM

  6. Pingback: 150 BPM Angels – Octobre 2016 | Passion BPM

  7. Pingback: Hardstyle : top 10 de ce qu’il ne faut pas rater en 2017 ! | Passion BPM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s